Aujourd'hui, messieurs, on parle un peu de jeux vidéo, mais beaucoup du développement personnel, car, si la vie est comme un jeu, il y a des codes de triche. Je vous donne aujourd'hui la combinaison de touches pour atteindre le « Godmode » social.

Dans les jeux vidéo, le « Godmode » est un mode de jeu souvent débloqué soit en finissant le jeu, soit en faisant une combinaison de touche ou en entrant un mot de passe. Dans ce mode de jeu, le joueur a, la plupart du temps, un nombre infini de vies et un nombre infini de balles, s'il s'agit d'un jeu de tir. Saviez-vous qu'un tel mode existe dans la vraie vie? Un mode dans lequel vous pouvez facilement vous mettre pour vous sentir indestructible, jovial, confiant et, ainsi, réussir avec aisance vos interactions sociales? Mais si, puisque je vous le dis.

Pour atteindre ce « Godmode », pas besoin de jouer avec votre « joystick », je vous rassure. Il vous suffit de sortir de votre ego.

Voilà, c'est tout.

À la semaine prochaine!

Bon d'accord, je m'explique. Ce qui nous bloque lorsqu'on est face à des inconnus, c'est notre ego. On a peur d'avoir l'air con, d'avoir l'air ennuyeux, de ne pas les faire rire, de ne pas être apprécié, d'être rejeté, voire ridiculisé, humilié, poussé, frappé, poignardé, violé, puis découpé en petits morceaux et jeté dans le fleuve, sans avoir pu dire au revoir à notre famille ou avoir écouté le prochain Rapide et dangereux. Ces peurs sont, de toute évidence, infondées, ridicules et elles ne devraient pas du tout traverser nos esprits. Cependant, nous sommes humains et donc, nous sommes prisonniers de notre ego. Ça nous arrive à tous et ça ne changera jamais. Même si je vous parle de développement personnel, de séduction et de tout ce charabia, n'allez pas croire que je suis complètement libéré de mon ego ou que je ne ressens jamais d'anxiété face aux inconnus. Lorsque je vois une jolie femme, j'ai, comme tout le monde, une certaine anxiété. Lorsque j'ai une entrevue importante, je vais, comme tout le monde, trente fois aux toilettes, faire mes pipis nerveux. Cependant, avec le temps, on s'habitue. C'est comme les montagnes russes. Même si vous y allez tous les jours, toutes les semaines, et ce, durant 5 ans, vous aurez toujours cette pression désagréable au ventre lorsque le wagon commencera sa descente infernale et que les cris des enfants retentiront autour de vous. Cependant, avec le temps et la pratique, vous allez être habitué à cette pression au ventre. Vous l'accepterez et elle ne vous empêchera plus d'avoir du plaisir dans les manèges à La Ronde.

De la même façon, cette anxiété, lorsque vous êtes confronté à des inconnus dans la rue, au travail ou dans un bar, ne partira jamais. Il est important que vous l'acceptiez et que vous le sachiez, pour ne pas vous faire de faux espoirs. Par contre, avec le temps, vous ne lui accorderez plus autant d'importance. Vous l'accepterez. Ça prend beaucoup de temps, beaucoup de travail et de pratique, mais, au final, ça va vous arriver tôt ou tard.

Ça, c'est le chemin normal du jeu. La façon légale de gagner la partie contre votre ego. Maintenant, parlons de triche. Parce que, comme dans votre jeu préféré, vous pouvez tricher votre ego et vous en libérer d'un coup, et ainsi atteindre cette situation fantastique qu'est le « Godmode ».

Voici le truc...

Faites quelque chose de complètement ridicule, d'humiliant ou d'awkward.

Je m'explique. Lorsque je sors et que je sens que mon ego a le dessus sur moi cette journée-là, par exemple avant un rendez-vous galant avec une jolie femme ou avant une entrevue importante, j'arrête un inconnu dans la rue et, tout en le fixant dans les yeux, je lui dis un truc du genre : « J'aimerais vraiment toucher le ventre chaud d'un lapin. » Oui, c'est complètement ridicule. Oui, j'ai l'air complètement fou et il va me regarder avec un air mi-accusateur, mi-moqueur. Et c'est le but! Ce genre d'événement humiliant nous aide à sortir de notre ego d'un seul coup. Si ça ne marche pas du premier coup et que je me sens mal et honteux de ce que j'ai dit, la pire option serait de ne rien faire d'autre et de m'enfermer dans ma carapace. Alors j'arrête tout de suite un autre inconnu et je lui dis une autre folie. Par exemple : « J'aime beaucoup les oranges ! » ou, encore une fois, l'histoire du ventre chaud d'un lapin. Cette accumulation d'événements humiliants va me désensibiliser de la gêne, va foutre un coup de poing sur la gueule de mon ego et, ainsi, me mettre dans le « Godmode ». Essayez-le, ça marche. On tombe dans une espèce d'état d'esprit où rien ne nous gêne plus. On peut dire et faire n'importe quoi, on se fout complètement du regard des autres. Ça marche. Faites-le.

Si cette méthode un peu kamikaze est trop pour vous du premier coup, il y en a une autre, un peu plus douce, quoique moins efficace : demandez l'heure à des inconnus. Sur le chemin de votre rendez-vous quelconque, demandez souvent l'heure à des inconnus que vous croiserez. Vous vous habituerez à converser avec des inconnus et vous sortirez tranquillement de votre bulle; de votre ego. Bien moins puissant, mais relativement efficace.

Le problème, c'est que ce « Godmode » a une durée limitée. La vérité, c'est que personne ne se réveille le matin complètement ouvert aux inconnus et libéré de son ego. L'être humain est comme un four, ou l'excitation sexuelle des femmes, sur ce point. Il faut le réchauffer, prendre le temps de faire les préliminaires. Après une journée complète à ne parler à personne, au bureau, si vous croisez un ami le soir, en sortant de votre travail, votre conversation serait bien moins fluide et intéressante que si vous aviez passé la journée à parler et à rire avec pleins de gens. C'est comme ça. Chaque jour, il faut repartir le moteur. Ça, ça ne changera jamais.

Ce qui va changer, par contre, c'est le temps nécessaire à ces préliminaires sociaux. Plus vous vous pratiquerez à sortir de votre ego souvent, plus le délai de démarrage sera court et plus vite vous serez libéré de ce sale ego qui vous pourrit la vie.

Source(s) image(s):
Moi

Commentaires