Avec la performance qu’ils ont livrée la semaine passée contre les Seahawks (qu’ils ont d'ailleurs failli surprendre), je me demandais comment les Bucs allaient performer ce lundi soir contre les Dolphins. De plus, ces derniers semblent avoir de gros problèmes à l’intérieur de la chambre des joueurs avec ce que l’on a appris dans les deux dernières semaines. La première victoire de la saison semblait à portée de main pour Tampa Bay.

Miami Dolphins (4-5) vs Tampa Bay Buccaneers (1-8)

Je ne sais pas si les distractions du côté des Dolphins ont joué un rôle en début de rencontre, mais ils ne semblaient tout simplement pas là et les Bucs sont sortis en lions. Une superbe première séquence qui s’est concrétisée par un touché sur un jeu truqué au joueur de ligne Donald Penn. Après, les Dolphins n’ont rien fait de bon et ont dû dégager, ce qui a mené à un placement de l’équipe hôte. Déjà 10 à 0 après un quart de jeu.

Le deuxième quart s’est déroulé comme le premier pour les Bucs. Ils ont réussi un touché de sûreté de deux points en plaquant le porteur des ballons des ‘Fins dans sa propre zone des buts, et ils ont réussi un autre placement sur la séquence d’après. C'était 15–0, et ça ne semblait pas vouloir ralentir pour les Buccaneers. Toutefois, sur la dernière séquence offensive des Dolphins avant la mi-temps, Ryan Tannehill a rejoint Rishard Matthews sur six verges pour le majeur et on avait enfin une partie à 15–7 en faveur des Buccaneers. Allaient-ils laisser filer une autre avance pour s’incliner en fin de partie comme ils l’ont fait à quatre occasions cette saison?

Le vent semblait avoir changé de côté au troisième quart. Les Dolphins repartaient avec le ballon, mais ils ont dû dégager. Même chose pour les Bucs par la suite. Mais sur leur deuxième séquence, Miami a au moins fait un placement de trois points pour resserrer l’écart 15 à 10. Ils ont réussi à bloquer Tampa Bay une seconde fois dans le quart et à en profiter pour un autre touché à Matthews. Après la tentative de conversion de deux points manquée, ils prenaient les devants 16 à 15. L’histoire semblait vouloir se répéter pour les Buccaneers encore une fois. Sur la séquence suivante, Mike Glennon a lancé une interception qui plaçait les Dolphins en très bonne position sur le terrain. Mais ils n’ont pu en profiter et ont dû se contenter d’un placement encore une fois. C’était 19 à 15 tout de même en leur faveur.

Soudainement, on a revu les Bucs du premier quart au dernier engagement. Ils ont recommencé à bien courir avec le ballon comme au début, et ils ont réussi un touché au sol sur une course de Bobby Rainey (son premier en carrière) pour reprendre les devants par trois points. Ça risquait d’être serré jusqu’à la fin. Une chance, car ça commençait à être un brin endormant si vous voulez mon avis…

Comme de fait, les Dolphins avaient une dernière chance avec un peu moins de trois minutes à faire, mais ils devaient remonter 95 verges pour le touché! Pour une fois, les Bucs ont sauvé des jeux surprises pour la fin en défensive et réussir à terminer une partie. Ils ont été agressifs et ç'a été payant pour eux. Première victoire pleinement méritée pour eux en ce jour du Souvenir.

Les ‘Fins auraient peut-être dû dépenser leur argent sur des joueurs de ligne offensive au lieu de donner le pactole à Mike Wallace au poste de receveur durant la saison morte. C’est bien rare qu’un gros agent libre va faire la différence pour une équipe. Ils possèdent de bons éléments, mais ils n’ont pas la base. Une bonne équipe commence toujours par une bonne ligne offensive. C’est la quintessence du football américain; il me semble que ça ne prend pas un BAC pour savoir ça!

Ils recevront les Chargers la semaine prochaine, et ce ne sera pas plus facile, croyez-moi. Les Bucs recevront les Falcons d’Atlanta.

On se retrouve vendredi matin pour l’affrontement entre les Colts et les Titans.

Source photo : www.acesconnection.com

 

Source(s) image(s):
acesconnection

Commentaires