De nos jours, il est inconcevable de jouer au hockey sans son casque. Mais à une certaine époque, le casque était loin d’être obligatoire. Ce n’était pas à la mode. Découvrez l’histoire du casque de hockey et son importance.

Le casque de hockey : Un accessoire pas toujours obligatoire

Il suffit de regarder des vidéos d’archives de la Ligue nationale de hockey (LNH) pour comprendre que l’obligation de porter un casque est tout de même relativement récente. Le port du casque est, en effet, devenu obligatoire pour les joueurs durant la saison 1979-80, sauf pour ceux qui avaient signé un contrat professionnel avant le 1er juin 1979. 

Par contre, les discussions entourant le port du casque ne datent pas d’hier. Par exemple, en 1927, Barney Stanley avait présenté un prototype de casque à la rencontre annuelle de la LNH. Malheureusement, il avait été rapidement rejeté. 

Il faut dire que la LNH compte son lot d’histoires qui auraient pu être bien moins tristes si les joueurs avaient porté un casque. L’une des plus connues s’est déroulée le 12 décembre 1933. À la suite d’une altercation avec Eddie Shore des Bruins de Boston, Ace Bailey avait percuté la glace tête première, si fort qu’un prêtre était venu lui donner les derniers sacrements. Heureusement, il s’en était sorti, mais sa carrière était terminée. 

Tous n’ont cependant pas eu cette chance. Le 13 janvier 1968, Bill Masterton des North Stars du Minnesota, avait été projeté dans les airs après avoir été poussé par deux joueurs de l’équipe adverse. Sa tête avait percuté violemment le sol et du sang s’était mis à couler de son nez et de ses oreilles. Transporté d’urgence à l’hôpital, il rendit l’âme après une opération de 30 heures.

Des précurseurs

Par contre, il ne faut pas penser que tous les joueurs qui évoluaient dans la LNH ne portaient pas de casque. Avant que ce soit une obligation, il y avait des précurseurs qui portaient déjà cette pièce d’équipement pour se protéger la tête. Ce fut notamment le cas de George Owen, des Bruins de Boston, pendant la saison 1928-1929. Eddie Shore adopta également le casque après son altercation avec Ace Bailey

Il est peut-être important de préciser qu’avant ces joueurs, certains en portaient, mais ils le faisaient plus pour le look que dans un souci de protection. Par exemple, en 1892, Herb Scott de Québec avait enroulé un mouchoir rose autour de sa tête lors d’un match contre Ottawa. L’arbitre Mike Grant avait mis un casque de construction en 1905 pendant un match de la coupe Stanley qui s’annonçait particulièrement robuste. Notons également que dans les années 1940, le défenseur Johnny Crawford pouvait être vu à tous les matchs ou presque avec un casque de cuir pour cacher sa calvitie! 

Étonnamment, le port du casque n’avait pas la même signification en Europe. Par exemple, lors de la Série du siècle 1972, tous les joueurs russes en portaient. 

Dans la LHJMQ, le casque a toujours été obligatoire (depuis 1969). Il est difficile de l’imaginer, mais Guy Lafleur, le démon blond, n’a pas toujours patiné les cheveux au vent. Lors de son passage avec les Remparts de Québec, il a porté un casque protecteur.  

Des règles à respecter

De nos jours, on ne peut pas porter n’importe quel casque. Il y a des règles à respecter. Un casque doit être homologué par différentes instances comme le Hockey Equipment Certification Council (HECC) et le Canadian Standards Association (CSA). Évidemment, il faut choisir son casque en fonction de son style de jeu. Un joueur professionnel aura besoin, par exemple, d’un casque avec une meilleure protection. 

À lire également : Le bâton de hockey : De la palette drette au Flex 65

Cet article a été commandité par Kijiji

Pour en savoir plus sur Kijiji et la LHJMQ, cliquez ici.

 

Sources :

- Wikipédia 

- Bibliothèque et Archives Canada 

- Hockey Experts

Source(s) image(s):
LHJMQ

Commentaires