Quand on parle de films d’action, l’un des premiers noms qui nous viennent en tête, mis à part ceux des ténors de l’industrie cinématographique comme Sylvester Stallone, est Jason Statham. Et ça tombe bien, car l’acteur britannique est de retour dans « Protection » (version française de « Homefront »), un long métrage réalisé par Gary Fleder et écrit justement par Sylvester Stallone.

Une nouvelle vie, de nouveaux ennuis

Phil Broker (Jason Statham) est un ancien agent de la DEA qui vit maintenant une vie tranquille dans une petite ville avec sa fille. Il espère oublier son passé trouble. Un jour, sa fille est intimidée à l’école par un garçon. Au lieu de se laisser faire, elle se défend et le jette par terre. Elle le fait même saigner!

La mère du petit gars est folle de rage lorsqu’elle apprend cela. Elle demande à son mari de donner une bonne leçon à Phil, mais c’est plutôt la situation inverse qui se produit. Phil est un ancien agent des forces de l’ordre, après tout. Au lieu de s’arrêter là, elle demande l’aide de Gator (James Franco), un trafiquant de méthamphétamines sociopathe. Malheureusement, les choses dérapent. Des anciens ennemis de Phil refont surface et ne désirent qu’une seule chose : se venger.

Entre style classique et originalité

Protection s'offre une distribution assez hétéroclite. Winona Ryder (qui est trop peu présente à l'écran) et James Franco figurent par exemple au générique. Ce dernier n’est peut-être pas aussi excentrique que dans Spring Breakers, mais il offre une prestation des plus originales qui détonne du reste de la distribution plus « sérieuse ». Il excelle dans l’interprétation de personnages extravagants et il nous le prouve encore une fois.

D’ailleurs, le personnage de Gator est l’une des meilleures trouvailles du film. Car il faut bien avouer que malheureusement, plusieurs éléments ont déjà été vus ailleurs. On comprend qu’il est difficile de réinventer la roue, surtout dans les films d’action, mais nous aurions aimé un peu plus d’originalité ou un peu moins de clichés.

Protection demeure un film d’action, certes prévisible et classique, mais divertissant. Et si vous aimez les scènes d’action, je pense que vous allez être servi. Mais contrairement à d’autres films, elles ne sont pas « trop » tirées par les cheveux. Le héros ne se tape pas à lui tout seul une armée de soldats d’élite. Il se bat rarement contre plus de six personnes. Certes, c’est beaucoup, mais quand on le compare à d’autres héros de films comme Le tombeau, ça nous paraît peu.

Les thèmes de la famille et de la relation père-fille ont également un rôle important. Comme tout bon père (on l’espère), le protagoniste veut à tout prix protéger sa fille. En revanche, il est intéressant qu'on nous présente sa fille non pas comme une simple victime, mais comme la digne fille de son père, c’est-à-dire quelqu’un qui sait se défendre. La scène de la bagarre à l’école (où l’intimidée donne une bonne leçon à l’intimidateur) est l’un des moments les plus savoureux du film.

Finalement, il n’y a rien de négatif vraiment à dire sur la direction photo. Le tout est bien présenté. Le montage m’a par contre particulièrement plu. Sans dire qu’il est révolutionnaire ou audacieux, j’ai trouvé quelques éléments rafraîchissants, du moins pour un long métrage de ce genre.

Verdict

Protection est un film d’action classique, mais comportant par bonheur quelques éléments d’originalité qui sont en quantité suffisante pour sauver la mise. Nous sommes également heureux de retrouver le charismatique James Franco.

Cote : 3 étoiles sur 5

Protection prend l'affiche le 27 novembre 2013.

Suivez Philippe Michaud sur Twitter via @Micph

Source(s) image(s):
VVS Films

Commentaires