BORNES ÉLECTRIQUES

La prochaine année en sera une de renouveau chez MINI alors que la troisième génération de la célèbre Cooper s’apprête à voir le jour. La voiture vient d’être présentée en avant-première en Angleterre, tout juste avant ses débuts nord-américains prévus pour le Salon de l'auto de Los Angeles qui se tient cette semaine.

On s’entend, on ne change pas complètement le style d’une voiture dont le succès tient justement à ce dernier. En conséquence, c’est à une évolution des lignes qu’on a droit, mais le tout est fait en respectant les règles de l’art. On reconnaît le style, et le charme opère toujours. 

Si on a respecté l’histoire en redessinant cette nouvelle génération, cela n’a pas empêché ses créateurs de lui donner un peu plus de volume. Ainsi, la nouvelle MINI est plus longue, plus large et plus haute que sa devancière. Tout se mesure en millimètres, on se comprend, mais ça donne une idée sur l’orientation. 

À l’œil, on remarque un museau légèrement surélevé, des phares placés quelque peu en retrait et des feux plus proéminents. C’est en mettant des modèles des deux générations côte à côte qu’on est à mieux de voir les différences. À cet effet, une des photos qui accompagnent ce texte illustre l’évolution du modèle au fil des générations. 

Sous le capot, on aura droit à de nouvelles mécaniques pour mouvoir cette puce allemande qui avait toujours été servie par un quatre-cylindres de 1,6 litre auquel était ajouté un turbo lorsque jumelé aux versions S et John Cooper Works (JCW). La nouvelle MINI profitera de deux nouvelles unités. La première compte trois cylindres (1,5 litre) et offre une puissance de 134 chevaux et 162 livres-pieds de couple. Ce moteur, on le retrouvera ailleurs au sein de la gamme au cours des prochaines années. 

La deuxième nouveauté consiste en un quatre-cylindres turbo proposant 189 chevaux et 209 livres-pieds de couple. En Europe, un moteur diesel trois-cylindres et 1,5 litre pourra être livré, et ce dernier promet des cotes moyennes de consommation fort intéressantes, soit 3,5 litres aux 100 kilomètres. Pour l’instant, aucune nouvelle concernant sa disponibilité en Amérique du Nord. 

On se croise les doigts. 

Autrement, la MINI a profité d’un rafraîchissement à l’intérieur, sans pour autant qu'on lui enlève cette unicité qui la garde originale face à la concurrence. 

Nous en apprendrons davantage au cours des prochains mois et lorsque nous aurons l’occasion de prendre le volant de cette « nouvelle » MINI, vous en serez rapidement informés. 

Source(s) image(s):
MINI

Commentaires