Le moins que l’on puisse dire, c’est que Daniel Auteuil aime l’œuvre de Marcel Pagnol. Après avoir adapté, en 2011, « La Fille du puisatier », l’acteur et réalisateur s’attaque à la première pièce de théâtre de la trilogie marseillaise, « Marius ». Mais il n’entend pas en rester là, car « Fanny », le deuxième épisode de la série, doit voir le jour la semaine suivante.

Partir ou rester?

L’action se déroule dans le Vieux-Port de Marseille. On y retrouve Marius (Raphaël Personnaz), le fils du propriétaire du Bar de la Marine, César Olivier (Daniel Auteuil). Même s’il aide quotidiennement son père à s’occuper du commerce, Marius rêve de liberté. En effet, le jeune homme désire ardemment s’embarquer sur un navire pour aller explorer des régions lointaines.

Si ce n’était de Fanny Cabanis (Victoire Belezy), une belle jeune femme qu’il connaît depuis qu’il est enfant, ça aurait fait longtemps qu’il aurait pris le large. Il sait, au fond de lui, qu’il l’aime, mais refuse d’extérioriser ses sentiments. Il ne veut pas lui montrer d’affection, car il sait qu'un jour ou l’autre il va partir. Cependant, Fanny se fait de plus en plus insistante et Marius a de plus en plus de difficulté à résister à ses charmes. Un jour, il va devoir faire un choix.

L'accent marsellais à l'honneur

J’adore l’accent marseillais et je ne vous cacherai pas que j’ai été à la fois surpris et heureux de voir que l’entière distribution du film l’avait adopté. Je ne suis pas un pro de ce merveilleux accent, mais à mon sens, les acteurs s’en sortent admirablement. On ne sentait pas qu’ils se forçaient ou tentaient de l'imiter.

Les non-initiés auront probablement de la difficulté à comprendre certaines expressions ou encore certains passages (surtout quand les acteurs parlent vite). Toutefois, ce n’est pas un réel problème puisqu’on comprend toujours le sens général. Pour ma part, je préfère ne pas comprendre certains mots plutôt que d’être en présence de comédiens qui tombent dans la caricature. Daniel Auteuil est, à mon sens, celui qui se débrouille le mieux. C’est un vrai plaisir d’entendre l’acteur, lui qui a grandi à Avignon, dans le sud de la France.

Théâtral

La mise en scène a, de son côté, quelque chose de très théâtral et c’est tant mieux, sachant qu’il s’agit justement d’une adaptation de pièce de théâtre. Un grand soin a été apporté à la confection des décors, si bien qu’à un certain moment, on a presque l’impression de sentir le chaud soleil du sud de la France, l’odeur de la mer et la joie de vivre de cette si belle région.

L’histoire en tant que telle, même si elle a été écrite au début du siècle dernier, ne semble pas avoir pris une ride ou presque. Il y a toujours des hommes de nos jours qui rêvent de liberté, mais qui hésitent à partir à cause de l’amour d’une femme. En fait, si j’avais un reproche à formuler, celui-ci concernerait certaines répliques ou situations (surtout liées à l’amour), mettant en scène Marius et Fanny, qui relèvent parfois trop du cliché. Les expressions de Fanny semblent en fait à certains moments trop exagérées. 

Quelques-uns pourraient aussi reprocher au film de trop tourner en rond et de ne pas présenter suffisamment d’éléments dramatiques. C'est peut-être vrai, mais attendons le deuxième épisode pour se prononcer sur la question. Le tout a été pensé comme une trilogie, ne l'oublions pas.

Sinon, le long métrage aborde intelligemment d'autres thèmes comme la relation entre un père et son fils. Comme dans la vraie vie, les deux ont quelquefois de la difficulté à communiquer et à dire vraiment ce qu'ils ressentent à l'autre; ils préfèrent y aller avec des phrases à double sens. D'ailleurs, il y a une belle chimie entre les deux acteurs. 

Verdict

Au final, Daniel Auteuil met la table avec Marius et nous donne envie de voir le second volet de cette trilogie.

Cote : 3,5 étoiles sur 5

Source(s) image(s):
Mu00e9tropole FIlms

Commentaires