BORNES ÉLECTRIQUES

La série « Les Légendaires » de Patrick Sobral est l’une des plus populaires du monde de la bande dessinée. Son mélange d’humour et d’action ainsi que son style graphique lumineux et inspiré du manga en ont conquis plus d’un au cours des dernières années. Inutile de dire que le 16e tome intitulé « L’éternité ne dure qu’un temps » était très attendu.

Un dur réveil

Gryf se réveille dans un monde qu’il ne connaît pas. Très vite, l’héritier du trône de Jaguarys se rend compte qu’il est l’invité forcé des Chiridans. Ces êtres, morts depuis des siècles, continuent de vivre en prenant possession de corps de créatures encore vivantes. Plusieurs de ces êtres ont même choisi le corps de certains compagnons de notre héros comme hôtes. 

Mais Gryf n’est pas au bout de ses peines. En effet, ces drôles d’habitants retiennent Eternity, un puissant dieu qui pourrait faire beaucoup de mal s’il était libéré. Et comble de malheur, les Chiridans ont toutes les cartes en main pour sortir ce dieu de sa prison. En fait, tout ce qu’il leur faut, c’est trouver quelqu'un prêt à l'accueillir. 

Pour tous...

L’éternité ne dure qu’un temps contient encore cette petite dose d’humour qui fera sourire les jeunes et les moins jeunes. Les réactions exagérées de certains personnages (surtout les femmes) sont toujours au rendez-vous. L’auteur a aussi ajouté un personnage comique : Kirikiri, le maître des Chiridans. Il est difficile de ne pas rire en voyant ce personnage à l’apparence loufoque lâcher une ou deux répliques croustillantes à propos de la gent féminine. Il faut dire que le monsieur est toujours à la recherche d’une nouvelle femme à « peloter » (c'est son expression!). Mais malheureusement pour lui, la plupart des femmes restent insensibles à ses charmes. Il est vrai que dit comme ça, ça peut sembler vulgaire, mais dans les faits, l’auteur ne va jamais trop loin, ce qui permet à l’ouvrage de s’adresser à un large public. En d'autres mots, Kirikiri est toujours drôle et jamais on ne le perçoit comme un gros dégueulasse. 

La majorité de l’œuvre se consacre à la phase de l’enquête. Gryf va, en effet, tenter de savoir ce qui lui arrive et de découvrir par quel moyen il pourrait mettre fin à cette machination. Les amateurs de bagarre n’ont pas été oubliés, puisque les dernières pages réservent un combat épique brillamment mis en scène.

Mis à part son enquête, Gryf doit résoudre des problèmes amoureux. Ce n’est certes pas le moment, mais la situation va l’obliger à choisir entre Shimy ou Shun-Day; un choix qui ne sera pas sans conséquence, on s'en doute. 

... mais surtout pour les habitués de la série

On retrouve beaucoup de personnages dans ce nouvel album des Légendaires. Bien sûr, si vous êtes le moindrement familier avec la série (et spécialement si vous venez de lire le 15e tome), vous ne serez pas perdu. Pour les autres, il serait préférable de commencer du début. L’histoire fait souvent allusion à des événements survenus dans le passé.

On retrouve toujours cette influence provenant du manga. Le dessin est coloré et souvent chargé, alors que les expressions faciales sont exagérées. Pour ma part, je trouve que c’est très joli.

Verdict

Au final, Les Légendaires – L’éternité ne dure qu’un temps nous présente nos héros favoris sous un nouveau jour. Ils devront faire face à un nouvel antagoniste loufoque, mais dont les sombres plans risquent de signer leur arrêt de mort. Bref, un album rempli d’action et de rebondissements comme on les aime et qui plaira sûrement aux fans!

Cote : 4 étoiles sur 5

Source(s) image(s):
Hachette Canada

Commentaires