BORNES ÉLECTRIQUES

« La modération a bien meilleur goût » n’est pas qu’un joli dicton, c’est aussi une phrase sensée illustrant ce que l’on devrait appliquer dans toutes les sphères de notre vie. L’excès peut pousser à bien des choses et même mener à la mort dans des situations aussi pathétiques qu’inusitées. Pour preuve, voici des joueurs un peu trop intenses que la grande faucheuse est venue transpercer de sa faux dans des situations tout à fait inusitées!

Le Coréen qui aimait trop StarCraft

Avez-vous déjà suivi un championnat de StarCraft en Corée du Sud? C’est assez impressionnant merci ! Or, Lee Seung Seop a repoussé les limites des fans du jeu de Blizzard de même que celles de son corps. En découvrant ce jeu de stratégie en temps réel, il a graduellement sacrifié toutes les activités de sa vie, menant à la perte de son emploi et de sa petite amie. En 2005, il a débuté un marathon de 50 heures de jeu dans un café Internet. Il a finalement perdu conscience et est décédé des suites d’épuisement et de déshydratation.

 

L’entraînement fatal de la Wii

Afin de se remettre en forme, le jeune Tim Eves décide de s’entraîner avec sa nouvelle Wii. Malgré sa bonne forme physique et son jeune âge (25 ans), il prend plaisir à compléter les activités physiques du jeu Wii Fit jusqu’au moment où il perd connaissance et meurt. Cause de la mort : une rare condition cardiaque dont il a ignoré les symptômes, qu’il attribuait à son entraînement.

 

La diète aux nouilles

Combien de temps d’affilée pensez-vous qu’un humain peut jouer ? Si on se fie à un Chinois de 33 ans, la limite fatale se situerait tout près de 650 heures! En effet, ce jeune homme a dépensé 1 519,30 $ dans un café Internet afin de jouer des centaines et des centaines d’heures d’affilée. En 27 jours, il se nourrissait exclusivement de nouilles chinoises, buvait peu et dormait encore moins. Il s’est finalement écroulé devant son ordinateur, probablement de fatigue.

 

Salaud, tu as vendu mon sabre virtuel!

Qiu Chengwei n’a pas du tout digéré l’action commise par Zhu Caoyuan dans le jeu massivement multijoueur Legend of Mir 3. Ayant prêté son épée du dragon virtuelle à Caoyuan, Chengwei a piqué une colère monstre lorsqu’il a voulu la récupérer puisque Caoyuan l’avait vendue à un autre joueur. Malgré une plainte, la police a refusé d’arrêter Caoyuan (et a probablement explosé de rire devant le désarroi du joueur). Résultat : Chengwei s’est rendu chez Caoyuan et l’a poignardé à mort!

 

La punition de la mort

Voyant que leur fils passait un peu trop de temps sur Halo 3, les parents de Daniel Petric lui ont confisqué sa copie. Enragé, l’adolescent a pris un fusil et a abattu ses parents avant de prendre la fuite avec son exemplaire du jeu. Il a été arrêté et même s’il a tenté de plaider la folie, le jury a refusé ce verdict, préférant l’envoyer en prison pour le restant de ses jours. Blâmons tant que l’on veut les jeux vidéo, comment Petric en est-il venu à avoir un pistolet dans les mains?

 

La mauvaise mère fermière

Le cas d’Alexandria Tobias est aussi décourageant que frustrant. Grande adepte du jeu FarmVille, elle a piqué une colère lorsque son bambin s’est mis à pleurer et qu’il la dérangeait dans sa partie. Elle s’est levée et l’a secoué jusqu’à ce qu’il arrête. Vous aurez compris que l’enfant a arrêté lorsque les secousses ont fini par avoir raison de son petit corps. Tobias a été arrêtée et a plaidé coupable à une accusation de meurtre au second degré, ce qui l’a envoyée derrière les barreaux pour 50 ans.

 

La mère qui préférait les Orcs de World of Warcraft

Une autre candidate au titre de pire mère de l’année. Complètement obnubilée par le jeu World of Warcraft, Rebecca Colleen Christie a tout simplement fini par abandonner son fils de 3 ans. Ce dernier est mort des suites de déshydratation et de malnutrition parce que sa mère ne pouvait lâcher son jeu. Christie a reçu une peine d’emprisonnement de 25 ans pour meurtre au second degré et abandon d’enfant.

 

Quand EverQuest rime avec détresse

Quand Shawn Woolley s’est trouvé un appartement, ses proches se sont réjouis, croyant qu’il devenait autonome et qu’il débutait réellement sa vie. Or, son déménagement cachait une profonde dépendance au jeu EverQuest. En fait, il était tellement attaché à ce jeu qu’il a fini par perdre son travail et son domicile. De retour chez sa mère, il a continué à jouer sans arrêt dans cet univers virtuel, dépassant les 12 h par jour. Le 31 octobre 2001, après avoir passé 3h sur le serveur où il avait l’habitude de jouer, Woolley quitte le jeu et n’y revient pas. Un événement virtuel traumatique non identifié aurait poussé le jeune homme dépressif à totalement perdre le goût de vivre et à se tirer une balle dans la tête.

Source(s) image(s):
Ps3Gunz

Commentaires