Alors que les réseaux sociaux se sont enflammés au rythme où se propageaient les peines, l’humanité s’est servie de cette tribune afin de s’exprimer sur la perte des deux hommes. Ce qui cause un certain malaise, c’est que leur mort, à quelques jours d’intervalle, est le seul rapprochement que nous puissions faire entre Paul Walker et Nelson Mandela.

Il y a de ces situations qui vous remettent en question, qui vous font vous questionner sur vos valeurs, sur la société dans laquelle vous vivez ainsi que sur l’essence même de l’homme. La réaction des gens face au décès d’un acteur hollywoodien comparativement à celle face au décès d’un héros de la contre-histoire du XXe siècle en aura été une dans mon cas.

Les tendances sur les réseaux sociaux nous en disent beaucoup sur les événements qui ont marqué la vie des gens.  

En 24 h seulement, l’annonce de la mort de Paul Walker est devenue l’article le plus partagé de l’histoire du site Web leMonde.fr avec 93 000 recommandations Facebook. À titre comparatif, leur article le plus populaire avant celui-là cumulait 51 000 « J’aime » et datait d’un an. Au moment d'écrire ces lignes, l’ex-vedette de Rapides et Dangereux a généré près de 16 millions de « J’aime », alors que 4,6 millions de personnes parlent de lui sur Facebook. Sur la « Twittosphère », 8,4 millions de tweets concernaient Paul Walker.

Qu’en est-il de Madiba? Plutôt 2,9 millions de « J’aime » et 2,2 millions de personnes qui en parlent sur Facebook, alors que 7,2 millions de tweets le concernaient sur Twitter.

Bien entendu, les dirigeants du monde ne se dirigeront pas aux funérailles de Paul Walker, mais pourquoi la mort d’un acteur suscite plus de réactions sur les médias sociaux que celle d’un lauréat du prix Nobel de la paix ayant littéralement changé le monde?

Un jour, Paul Walker a affirmé : « Quand j’étais au lycée, à San Fernando en Californie, tout le monde allait à des courses de voitures. Ce que vous voyez dans le film, c’est ce qui se passe réellement. Vous êtes là, des gars font la course, les flics arrivent, vous courez jusqu’à votre voiture et vous tentez de leur échapper aussi vite que possible. »

Un autre jour, Nelson Mandela avait affirmé : « L’éducation est l’arme la plus puissante qu’on puisse utiliser pour changer le monde. »

Comment est-ce que la portée du premier message puisse surpasser celle du message d’un homme qui a lutté contre le racisme, la pauvreté et l’inégalité sociale au détriment de sa vie?

Bien entendu, Paul Walker était l’un des acteurs les plus aimés de la famille Universal et il était quelqu’un d’impliqué socialement; nous n'avons qu’à penser à sa fondation Reach Out Worlwide. Il est clair que mourir si jeune et dans ces circonstances est une tragédie en soi.

L’une des populaires photos que nous avons pu voir sur les réseaux sociaux stipulait : « RIP Paul Walker, Earth is a better place to live because of you. »

Puis, il y a eu ce reportage à Radio-Canada (voir plus bas), où Cathy Senay interrogeait quelques étudiants du Cégep Garneau sur leur connaissance de Nelson Mandela. C’est à ce moment-là que j’ai réalisé qu’un film pouvait parfois paraître moins fictif que les combats pour les droits de l’homme qui se mènent loin de nos frontières.

Non, la planète ne se porte pas mieux depuis les films Fast & Furious.

Vivons-nous dans une société où le septième art éclipse les batailles menées pour défendre nos idéaux? Où Hollywood et son jet set deviennent les modèles les plus crédibles pour nos jeunes?

L’histoire de Nelson Mandela ne s’est pas écrite au fil des courses de voitures prestigieuses, elle s’est écrite par le courage, l’intégrité morale et le sacrifice. Son histoire est celle de la justice, celle de l’espérance de l’humanité.

Elle ne peut pas être oubliée comme le scénario d’un film.

C’est Winston Churchill qui disait : « Un peuple qui oublie son passé se condamne à le revivre. » Ce qui ne doit pas être oublié, c’est l’héritage que Mandela lègue aux générations futures, qui ne se compte pas au nombre de « J’aime » sur Facebook.

C’est le défi que nous aurons comme société : ne pas oublier. Ironiquement, le film sur la vie de Mandela vient tout juste de prendre l’affiche. Si c'est ça qu'il faut pour connaître son histoire...

Je ne serais pourtant pas surpris qu'on ne surpasse pas les ventes d'un seul film Rapides et Dangereux. Malheureusement.

Va en paix Madiba et que ton histoire devienne porteuse d’espoir pour l’humanité.

« Earth is a better place to live because of you. »

http://3d-car-shows.com/wp-content/uploads/2013/12/Nelson-Mandela-Died.jpg

Reportage : http://www.radio-canada.ca/widgets/mediaconsole/medianet/6961463/?seektime=788.122 à partir de 4:50 min

Sources :
www.socialappshq.com/
www.lemonde.fr 
www.lefigaro.fr 

Source(s) image(s):
meltybuzz.it

Commentaires