On se demandait comment les Alouettes de Montréal allaient gérer l’après-Calvillo, alors que le retour du vétéran pivot au sein de la formation montréalaise était plus qu’improbable. On sait aujourd’hui où s’en va Jim Popp!

La saison 2013 des Alouettes de Montréal a été frustrante sur plusieurs plans. Tout d’abord, l’embauche d’un entraîneur-chef qui n’a jamais été en mesure de s’habituer à la Ligue canadienne de football aura commencé l’année du mauvais pied. Par la suite, la blessure du vétéran quart-arrière Anthony Calvillo aura pris au dépourvu l’organisation montréalaise, qui n’a pas été en mesure de mettre un autre quart en situation de sauver les meubles.

L'année 2014 marquera le changement au sein des Alouettes. L’arrivée d’un nouveau chef des opérations à Montréal, Mark Weightman, donnera une nouvelle vision à l’organisation, qui tentera de se rapprocher de ses partisans.

En ce qui concerne Jim Popp, reste toujours à voir s’il occupera les fonctions d’entraîneur-chef de l’équipe la prochaine saison, mais j’espère personnellement qu’il sera en mesure de se concentrer sur son poste de directeur général des Alouettes, et ce, pour plusieurs raisons.

En premier lieu, la fiche de Popp à titre d’entraîneur n’est guère réjouissante, alors qu’il cumule 16 victoires contre 20 revers, une seule victoire en éliminatoires contre 4 défaites. Et ce n’est pas de dire que Jim Popp est un mauvais entraîneur-chef. Il faut comprendre qu’il a toujours pris la relève dans des situations difficiles, où les insuccès du club auront coûté l’emploi d’un entraîneur comme cette année… Difficile de faire des miracles dans ces circonstances.

Mais la raison principale pour laquelle j’espère le voir se concentrer sur son poste de directeur général est qu’il a toujours été en mesure de mettre sur pied une équipe compétitive. En fait, depuis son arrivée en poste dans l’organisation des Alouettes (alors les Stallions de Baltimore en 1995), il aura permis à la franchise montréalaise de connaître 4 victoires à la Coupe Grey, tout en y participant 8 fois.

Jim Popp a le flair pour dénicher du talent. Ses nombreux contacts aux États-Unis font de lui l’un des meilleurs pour trouver des joueurs là où ils se trouvent. Le fait qu’il puisse se concentrer à cette fonction est primordial pour le succès de Montréal.

S’il y a un poste cependant qu’il n’aura pas eu à s’occuper beaucoup au fil de ses années à Montréal, c’est bien celui de quart-arrière… jusqu’à aujourd’hui! En effet, le retour d’Anthony Calvillo est plus qu’incertain, alors que le no 13 a subi une importante commotion cérébrale cette saison, l’empêchant d’enfiler à nouveau l’uniforme bleu-blanc-rouge.

C’est sans trop tarder que nous avons donc appris la direction que les Alouettes allaient prendre pour la suite des choses… La mise sous contrat de l’ancien vainqueur du trophée Heisman, Troy Smith, pour une période de trois ans, nous indique fort probablement que l’équipe misera sur ce joueur pour la suite des choses. Et c’est une bonne affaire!

Ayant été catapulté dans la fausse aux lions avec les Alouettes cette année, l’Américain n’a pas connu le succès que certains auraient pu penser. En revanche, il aura été en mesure de nous faire espérer des jours meilleurs. De par le type de quart-arrière qu’il est, il devrait amener une dimension qui a longtemps été mise de côté à Montréal, celle d’un QB mobile! La hausse en popularité du jeu d’option au football ainsi que l’arrivée de Smith devrait faire en sorte qu’on verra les Alouettes utiliser ces stratégies dans un futur proche. Et c’est bon signe pour les partisans!

Ces stratégies de jeu plutôt impressionnantes soulèvent les foules dans la NCAA et la NFL aux États-Unis. On a même vu les Alouettes utiliser quelques jeux cette saison.

On a également su que le jeune Tanner Marsh a été signé sur une période de trois ans. Ce pivot aura sauvé les meubles pour les Alouettes à quelques occasions cette année, étant en mesure de tirer des victoires quasi miraculeuses. Pouvoir évoluer aux côtés de Troy Smith l’aidera dans son cheminement, c’est certain, et son style de jeu se rapproche sur certains points à celui du no 3.

Par ailleurs, le centre Luc Brodeur-Jourdain sera de retour avec l’équipe, amenant de la stabilité sur la ligne offensive.

Certes, la saison 2013 aura été désastreuse pour les moineaux montréalais, mais je crois que sous la gouverne de Jim Popp en plus de l’embauche d’un entraîneur-chef chevronné ou créatif permettra aux Alouettes de revenir en force en 2014.

Pourrions-nous penser à un entraîneur comme Jacques Chapdelaine dans le giron montréalais?

Source(s) image(s):
The Star

Commentaires