Les 41 premiers matchs de la saison 2013-2014 de la LNH sont déjà écoulés du côté des Canadiens de Montréal. Leur fiche : 23-14-4, ainsi que le troisième rang de la Section Atlantique de la LNH. Ce bilan assez positif a de quoi réjouir la direction et les joueurs du club après 41 rencontres.

L’heure est au bilan…
 

Première partie : Verre à moitié plein

Période : 1er octobre au 29 octobre – Fiche : 8-5-0

Un mauvais début de saison, mais un voyage dans l’est qui s’est fait très rassurant. Vaut mieux voir le verre à moitié plein!

 

Deuxième partie : La fin du monde…

Période : 30 octobre au 16 novembre – Fiche : 2-4-2

Lors de cette période, le CH en était à une fiche de .500 et on parlait même de congédier Michel Therrien! Heureusement, le club est reparti sur une séquence gagnante par la suite.

 

Troisième partie : Imbattables

Période : 17 novembre au 7 décembre Fiche : 9-0-1

Il faut se rappeler de ces dix matchs, car ils nous prouvent que le Tricolore est capable d’être une équipe gagnante comme le sont les Ducks ou les Blackhawks. Cette récolte de 19 points en 20 parties est un facteur déterminant au fait que le CH figure au troisième rang de la Section Atlantique actuellement.

 

Quatrième partie : Où est l’attaque?

Période : 8 décembre au 19 décembre – Fiche : 3-4-0

À cette période, l’attaque qui avait aidé à ramasser 19 points sur 20 auparavant était en panne. Heureusement, Carey Price et Peter Budaj se sont dressés afin d’aider gagner à petit pointage.

 

Cinquième partie : À l’image du reste de la saison

Période : 20 décembre au 1er janvier – Fiche : 1-1-0

La défaite aux mains des Hurricanes, alors que le CH menait 3-0 en troisième période, a fait très mal, tout comme celle à Sunrise. À l’image de la saison jusqu’à présent, le CH s’est incliné face aux mauvaises équipes et a remporté ses matchs face aux meilleures!

 

Les notes individuelles

Carey Price : A

Certainement dans le top 5 des meilleurs gardiens de la LNH en 2013-2014, sa première moitié de saison lui a peut-être assuré un poste de gardien partant pour l’équipe canadienne en vue des prochains Jeux Olympiques de Sotchi. Son pourcentage d’arrêt de 0.930%, sa moyenne de buts alloués de 2,15 ainsi que sa fiche de 18-11-3 parlent d’eux-mêmes.

 

P.K. Subban : A-

Meilleur pointeur du CH, je ne pouvais faire autrement que de donner une excellente note à P.K. Subban! Son apport offensif est sans précédent avec ses 29 points et même si on le critique pour son jeu défensif, je trouve personnellement que comme tous les défenseurs de l’élite, il lui arrive de commettre des revirements. Tout cela est normal et fait partie de son cheminement.

 

Peter Budaj : A-

Un des meilleurs auxiliaires de la LNH. Avec sa moyenne de buts alloués de 0.923% et sa fiche de 5-3-1, il est une très bonne police d’assurance si jamais Carey Price se blesse. Je ne crois pas que l’on peut demander beaucoup plus d’un gardien auxiliaire. Cependant, il a eu le luxe d’affronter la plupart du temps des équipes de fond de classement.

 

Alex Galchenyuk : B+

Troisième meilleur pointeur du club, Galchenyuk a amorcé sa deuxième saison dans la LNH de brillante façon. 23 points en 41 parties ce n’est pas mauvais, mais son différentiel de -4 met de l’ombre sur son bon début de saison. Souvent jumelé à des joueurs peu prolifiques.

 

Andrei Markov : B+

Défensivement, il a connu de mauvais moments, mais offensivement, c’est tout le contraire qui s’est produit. Il est toujours aussi efficace à la relance et est le cinquième meilleur pointeur du club avec 22 points.

 

Tomas Plekanec : B+

Il joue contre les meilleurs trios des autres équipes match après match. Il a réussi à neutraliser les meilleurs attaquants adverses comme Sidney Crosby et John Tavares. De plus, comme premier centre de l’équipe, il est le deuxième meilleur pointeur de l’équipe avec 24 points en 41 matchs.

 

Brendan Gallagher : B

Brendan Gallagher a connu un très bon début de saison, mais a ralenti par la suite. On l’a utilisé pour relancer David Desharnais et cela a fonctionné. Chapeau! Ses 18 points en 40 parties ne sont peut-être pas très bons, mais au moins, il nous rappelle qu’il est là soir après soir. Trouve toujours le moyen de se démarquer.

 

Brandon Prust : B

Prust a remporté ses combats, inscrit sept points et été efficace défensivement. Il a été le parfait joueur de quatrième trio depuis le début de la saison. Je n’ai rien à lui reprocher, ce qui lui vaut cette très bonne note.

 

Josh Gorges : B

Toujours aussi fiable. Il est le défenseur à qui Michel Therrien peut faire le plus confiance pour des missions défensives. Un leader positif pour son équipe, peut-être futur capitaine.

 

Michaël Bournival : B-

Je ne sais pas trop quoi penser de Bournival. Lorsqu’il évoluait sur les trois premières unités offensives et bénéficiait de plus de 10 minutes de temps de glace, il réussissait toujours à provoquer quelque chose à l’attaque. Depuis qu’il a été relégué sur le quatrième trio, il a moins la chance de se prouver et est négligé par son entraîneur. Devrait être renvoyé à Hamilton pour obtenir plus de temps de glace.

 

Max Pacioretty : B-

Lorsqu’il ne produit pas, Pacioretty ne sert complètement à rien. Mais ses 17 buts en 32 sont toutefois une chose que je ne peux négliger au moment de lui attribuer une note. Si la tendance se maintient, il récoltera tout près de 40 buts.

 

David Desharnais : C+

Il a connu une léthargie atroce en début de saison, mais maintenant, il est de retour sur le droit chemin. Toutefois, ses statistiques n’ont rien de très éloquent. Il peut se vanter d’avoir obtenu un but et une passe en prolongation.

 

Brian Gionta : C+

Peut-être allez-vous vous étonner de cette note, mais en regardant les statistiques du capitaine, elle n’est pas si controversée. 20 points en 40 parties pour Gionta, c’est environ à quoi on s’attend de lui. Est opportuniste et marque au bon moment.

 

Lars Eller : C+

Eller fonctionne par séquences et bien qu’il ait connu un fulgurant début de saison, il n’a pas été à la hauteur des attentes lors des trois quarts de cette première moitié de saison. Son efficacité au cercle des mises en jeu a par contre aidé son équipe.

 

Alexei Emelin : C+

On ne sent pas qu’il a le rythme et le synchronisme qu’il avait l’an dernier. Est-il encore en train de s’adapter suite à son retour au jeu? Au moins, il est venu stabiliser la défensive montréalaise.

 

Ryan White : C+

Honnête centre de quatrième trio, White n’a pas été très productif offensivement, mais a été plutôt fiable défensivement. Au moins, il a arrêté d’être indiscipliné et il n’a pas mis son équipe dans le trouble à cause de pénalités inutiles.

 

Travis Moen : C-

Il a été « juste correct ». Rien d’étincelant, beaucoup de chances ratées au filet, mais il n’a jamais mis son équipe dans le pétrin tout en réussissant ses missions défensives, notamment sur le désavantage numérique.

 

Douglas Murray : C-

Les partisans se sont étonnés de sa lenteur, mais Marc Bergevin le savait déjà à son embauche, croyez-moi. Il a plutôt été signé cet été dans le but de dégager le devant du filet. Disons qu’il n’a rempli cet objectif qu’à moitié. Globalement, le défenseur suédois aura été plus ou moins convaincant et il a été bien chanceux que Jarred Tinordi n’ait pas été de niveau pour gagner son poste avec la Flanelle. Beaucoup d’erreurs défensives et un différentiel de -11.

 

Raphael Diaz : C-

Diaz a perdu du poil de la bête depuis la saison dernière. Il a aussi perdu toute son efficacité en avantage numérique. Sans cette dimension additionnelle dans son jeu, il se devait d’être efficace défensivement, ce qu’il n’a pas réussi à faire.

 

Rene Bourque : D+

Longtemps blessé, Bourque n’a rien donné à son équipe sur la glace. Tout comme l’an dernier, on le cherche soir après soir, mais il ne se présente pas. 7 points en 29 parties, c’est complètement insuffisant pour un ailier de puissance qui évolue sur les trois premiers trios.

 

Daniel Brière : D+

Si j’avais à remettre un bonnet d’âne, ce serait certainement à Brière. Seulement 10 points en 29 parties et aucunement efficace sur un temps d’avantage numérique qu’il ne mérite pas.

 

Françis Bouillon : D+

Il a fait semblablement le même travail que Douglas Murray, mais sans l’aspect robuste que ce dernier apportait. Offensivement, même s’il a disputé plusieurs présences sur l’avantage numérique, il n’a pas produit grand-chose avec une récolte totale de 3 points. Tout comme Murray, il a commis beaucoup d’erreurs défensives. Sa note aussi sévère relève du fait qu’il a compilé un piètre différentiel de -10.

 

George Parros : D

Même s’il ne jouait que cinq minutes par matchs, Parros a tout de même trouvé le moyen de se retrouver avec un différentiel de -5. Comme il n’a disputé que 9 matchs, il est plus difficile de l’évaluer, mais je ne pense pas qu’il mérite une très bonne note, en plus d’avoir été sur la touche ou sur la galerie de presse durant la majorité des 41 matchs.

 

Source(s) image(s):
Agence QMI

Commentaires