Les joueurs des Canadiens avaient rendez-vous avec ceux des Flyers hier soir en Pennsylvanie. Montréal n’avait pas gagné un match à Philadelphie depuis le 2 avril 2010. Et malheureusement, la troupe dirigée par Michel Therrien a probablement connu la soirée la plus pathétique de sa saison hier. Les émotions fortes liées aux annonces olympiques dans les derniers jours ont semblé avoir dérangé les athlètes montréalais. Incapables de profiter de leurs chances de marquer, ils ont baissé pavillon face à des Flyers confiants et se sont inclinés par la marque de 3 à 1.

La journée avait pourtant bien commencé! Davis Drewiske a été aperçu à Brossard  hier matin! Il patinait en solitaire, son retour est toujours prévu après la pause olympique.

Presque au même moment, on observait l’entraînement du Tricolore qui se déroulait au Wells Fargo Center pour connaître la solution que coach Therrien allait proposer pour palier à la perte d’Alex Galchenyuk.

Rappelons qu’il sera lui aussi absent jusqu’au 26 février, soit au retour des Jeux de Sotchi.

George Parros, qui a reçu le feu vert des médecins pour revenir au jeu, aurait pu être inséré à l’aile droite et personne n’aurait pu critiquer le seul choix qui s’offrait à Therrien…

Mais Michel trouve toujours une façon, ou deux, de faire jaser! Il a choisi d’y aller avec sept défenseurs. Raphael Diaz était donc en uniforme.

Et Peter Budaj, qui n’avait pas connu la victoire à ses trois derniers départs, était l’homme de confiance de l’entraîneur.

Après la séance de patinage, Marc Bergevin a profité de la présence de son club loin de Montréal pour rencontrer seulement une partie de la meute journalistique qui couvre l’équipe pour dresser son bilan de la première moitié du calendrier : bravo aux unités spéciales et un gros merci à Carey Price!

Et il a précisé qu’un rappel d’Hamilton pour combler la perte de Galchenyuk est tout à fait possible.

Par la suite, il s’est penché sur les espoirs de l’organisation qui étaient à Malmö pour le Championnat de monde de hockey junior dans les dernières semaines.

Jacob De la Rose est celui qui a le plus impressionné le directeur général au CMJ… Le DG a affirmé que le Suédois est bien près de la LNH, il a comparé son style de jeu à celui de Bob Gainey!

Si vous voulez connaître l’évaluation de chacun des prospects du CH qui ont participé au tournoi, c’est ICI.

Tout juste avant la rencontre, Daniel Brière et Claude Giroux, qui ont évolué brièvement avec le club de Berlin pendant le lock-out l’an dernier, ont reçu leur bague du Championnat de la DEL.

Première période

Dès le début de l’affrontement, Montréal a démontré de beaux éclats. Les deux clubs se sont échangé quelques occasions de marquer et les deux gardiens ont eu à se signaler.

À la sixième minute de jeu, ce sont les Flyers qui ont été les premiers à s’inscrire au tableau indicateur grâce à un filet de Sean Couturier qui s’est emparé d’un retour de lancer pour déjouer Budaj.

Alors qu’on approchait de la marque des quinze minutes, Zac Rinaldo a enfilé son premier but en 54 rencontres, Andrei Meszaros, qui n’avait que cinq points cette saison avant la partie, obtenait sa seconde mention d’aide du match…

Les joueurs du Tricolore ont regardé les secondes s’égrainer lors de l’avantage numérique qu’ils ont obtenu quelques instants plus tard et l’engagement s’est terminé avec un avantage de deux buts pour Philadelphie, malgré une égalité de neuf tirs de chaque côté.

Deuxième période

Avant le milieu du second tiers, l’attaque massive montréalaise a de nouveau été sollicitée et elle n’a pas réussi à marquer.

Les Flyers ont porté le coup de grâce à la huitième minute, Michael Raffl a sauté sur son propre retour pour porter le score à 3-0.

La couverture défensive était inexistante sur la séquence…

Cinq minutes plus tard, Brandon Prust a décidé de laisser sortir un peu de frustration sur Zac Rinaldo :

Michael Bournival a ensuite écopé d’une mauvaise pénalité, lui qui connaissait déjà une rencontre ordinaire…

La situation de désavantage qui s’en est suivi a permis au capitaine, Brian Gionta, de créer un revirement en zone neutre, il a remis à Tomas Plekanec qui a battu Steve Mason avec un tir précis, mais digne d’un old-timer

Ce filet a malgré tout redonné espoir aux partisans du Canadien.

Alors que la sirène se faisait entendre, P.K. Subban a écopé d’une pénalité pour rudesse en s’en prenant Chris VandeVelde. Cette pénalité allait s’avérer être le point culminant de la partie…

Au terme de la période, Philadelphie avait tiré douze fois sur Budaj et Mason n’avait reçu que six lancers.

Troisième période

Le dernier engagement s’est donc amorcé en infériorité numérique pour le Canadien. Les quatuors défensifs ont pu compter sur le support de leur gardien et le 2 minutes s’est écoulé sans dégâts.

Michel Therrien devait absolument démontrer à Subban que sa pénalité inutile avait été couteuse pour son équipe, le coach a donc décidé de clouer son défenseur au banc à sa sortie du cachot…

Subban a finalement fait six présences en troisième…

Oui, le CH qui peine à marquer peut se permettre de ne pas faire jouer son meilleur pointeur, semble-t-il!

Le Canadien a subi un dixième revers consécutif à Philadelphie, par la marque de 3 à 1.

Montréal n’a généré que 20 lancers au cours du match, tandis que Budaj recevait 27 tirs des Flyers.

Analyse

- Plekanec, Gionta et Prust ont été les seuls qui avaient à cœur la rencontre… Mention spéciale à Daniel Brière.

- L’avantage numérique est encore en panne, elle n’a rien créé en quatre occasions hier soir.

- Peter Budaj a connu une soirée difficile, tantôt laissé à lui-même par ses coéquipiers, tantôt victime de ses propres retours de lancers…

- Rene Bourque aurait passé près de 12 minutes sur la glace du Wells Fargo Center, on ne l’a pas vu, pourtant…

- Alexei Emelin a encore eu très peu de temps de glace. Le jeune défenseur est loin d’offrir le même type de hockey que l’an dernier depuis le retour de sa longue absence.

- Raphael Diaz a été utilisé plus de 18 minutes, il n’a pas été mauvais, mais il n’a rien fait pour contribuer à l’attaque.

- Les joueurs du CH ont distribué 23 mises en échec, alors que les Flyers en donnaient 21. On comprend que Montréal n’a pas eu la possession du disque bien souvent!

- Craig Berube et son groupe d’entraîneurs font un excellent travail depuis leur entrée en poste!

- Michel Therrien lui, a décidé de clouer P.K. Subban, son meilleur marqueur, au banc après sa pénalité en 2e période…

- Tout semble indiqué que Subban deviendra le défenseur le mieux payé de la LNH lors de la signature de son prochain contrat, est-ce qu’il voudra encore jouer sous les ordres de Therrien?

- L’explication du coach pour sa décision de bencher Subban en troisième alors que le club tirait de l’arrière par deux buts était de la politique, rien d’autre!

« C'était une très mauvaise punition, a-t-il dit. Le concept d'équipe est très important. Ça, on ne changera jamais, jamais, jamais ça. »

- Disons une chose : « Les Canadiens ne feront jamais, jamais, jamais un bout en éliminatoires sans l’émotion de Subban. » Si l’entraîneur échappe Subban, le reste du vestiaire deviendra bien vite un terrain miné pour lui!

- Et pourquoi ne pas retirer Peter Budaj en fin de match à 3-1? Parce que le CH n’avait que 4 lancers en troisième, selon Therrien...

- En dehors de Markov, chaque joueur du Canadien est moins impliqué que la saison dernière, c’est ça « l’effet Therrien »?

Dans les prochaines heures

Pour continuer dans la veine des décisions discutables, Michel Therrien a donné congé d’entraînement à ses joueurs aujourd’hui.

Ils seront de retour sur la glace vendredi matin, à 11h00 pour une pratique à Brossard.

Les prochains adversaires seront les Blackhawks, en soirée samedi, au Centre Bell.

Source(s) image(s):
Agence QMI

Commentaires