BORNES ÉLECTRIQUES

Ce mois-ci, j'ai le goût de vous faire découvrir Mathilde Laurier et Marie-C. Lachance, deux membres d'un trio humoristique musical qui sort de l'ordinaire. Ce qu'elles font est assurément charmant, franc et hilarant. Elles ont toutes un parcours bien à elles, mais ensemble, elles forment un trio qui enflamme littéralement la scène. Ne soyez pas étonnés si leurs chansons sont agréablement crues, car elles ne font pas dans la dentelle. Je vous présente donc des jeunes femmes qui n'ont pas peur de décoiffer : les Nanas Coustiques!

Quelle belle idée, les filles, d'avoir créé un groupe de musique humoristique! C'est tellement rafraîchissant dans le paysage musical québécois. Qui a initié le projet?

Marie-C. : C'est moi! J'ai eu une illumination alors que je prenais un bain. (C'est une revue pour gars, ça? Ils vont aimer l'anecdote.) J'étais toute nue. (Fin du bout pour les gars.) Des lettres se sont formées dans ma mousse de bain. Je pouvais lire : « Un groupe de filles qui fait des tounes drôles ». J'ai tout de suite pensé à Mathilde et Linda.

Vous avez changé de nom de groupe en cours de route; pour quelle raison? Ce n'est pas parce que c'étaient les initiales de vos ex, j'espère?

Mathilde : Parce que c’était un nom imprononçable, impossible à lire, que personne ne retenait. Regarde bien ça, on s’appelait : « Tut tut tulut ». Pis? Comment on s’appelait? C’est ça que je disais.

Si je ne me trompe pas, vous avez gradué la même année de l'École nationale de l'humour. Est-ce que, depuis, votre vision du milieu ou de l'humour en général a changé?

Marie-C. : Pas vraiment. La seule différence, c'est que depuis notre sortie, il y a eu BEAUCOUP de nouveaux humoristes. Mais comme plusieurs anciens sont disparus, l'équilibre se maintient (sourire).

Une anecdote de votre jeune temps à l'école?

Mathilde : À part le fait que Linda et Marie se sont fait mettre dehors parce qu’elles étaient toujours sur le crack, y a rien (rires). Mais j’ai toujours trouvé ça bizarre que Louise Richer les mette dehors pour ça. Elles en faisaient les trois ensemble. En tout cas (rires).

Si on retournait en arrière, auriez-vous cru un jour former un band de musique ensemble?

Mathilde : Pour dire vrai, les trois ensemble, pas du tout! Mais si j’avais eu le choix, j’aurais choisi d’autres personnes, genre Charles Prévost-Linton et Katia, la fille de Paul Daraîche. Tannant de trio qu’on aurait eu là (sourire)!

Marie, tu n'en es pas à ton premier groupe en humour. Tu as aussi fait partie du quatuor En 3D avec François Bellefeuille, Louis T et Simon Gouache. Trouves-tu davantage d'inspiration humoristique en groupe?

Marie-C. : J'aime partager la scène, ce pour quoi je suis heureuse quand je fais partie d'un groupe. J'aime aussi créer en collectif. C'est sûr qu'il y a des désavantages. Par exemple, il faut séparer la paie en trois. Mais il ne faut pas oublier les avantages! Quand on fait un show qui se déroule vraiment mal, c'est toujours plus facile à prendre à trois que toute seule (sourire).

Mathilde : Eh ho! J’étais dans ce groupe-là moi aussi! Mais je n'étais plus là quand ils sont allés faire une émission remplie de malaises avec des chiens à Vox (sourire).

Mathilde, tu as déjà été animatrice à MusiquePlus il y a quelques années. Que retiens-tu de cette expérience télé? As-tu eu la piqûre pour l'animation?

Mathilde : J'ai eu la piqûre pour la télé, le live! Je veux absolument en refaire! D'ailleurs, j'attends les offres! Ce que je retiens de cette expérience, c'est que les dirigeants de MusiquePlus manquent de classe quand ils mettent du monde à la porte (rires)!

Avez-vous une routine de groupe avant de monter sur scène?

Marie-C. : À part manger les chips fournies dans la loge, pas vraiment.

Mathilde : On le dit-tu que je mets tout le temps de la bière dans mon étui de guit en partant des salles?!

Votre pire anecdote de tournée?

Mathilde : Hmm... Jouer devant quatre personnes? Eille le fun qu’on a eu!

Questions en rafale :

La plus folle en amour?

Mathilde : Assurément Marie-Christine! Oh pardon! Je croyais la plus folle tout court (rires).

Linda en est à sa première grande relation. On la découvre encore. Moi sinon, je suis une lover. Ça paraît pas, mais j'ai un gros cœur tendre!

La plus traîneuse dans la loge?

Mathilde : Humm... Linda. Elle éparpille tout ce qu’elle a dans sa valise. Et sa valise est plus grosse que nos trois réunies!

La plus coquette?

Mathilde : Tout le monde sauf moi.

Celle qui arrive en retard?

Marie-C. : Comme on prend juste une voiture pour se rendre à nos spectacles, celle qui arrive en retard est souvent celle en talons hauts, donc moi.

La styliste du groupe? Celle qui vérifie l'harmonie vestimentaire de votre « Destiny's Child »?

Marie-C. : La mère de Beyoncé bien sûr!

Celle qui a les pires manies? Et lesquelles?

Marie-C. : Mathilde. Elle ne se ronge pas les ongles, elle mange ses bouts de doigts. On est sur le bord du cannibalisme.

Mathilde : Marie se maquille aux trois secondes. Elle n'a pas compris que ça ne la rendait pas plus belle encore (sourire).

La plus wild du trio?

Marie-C. : Moi. J'ai déjà participé à un rave habillée en infirmière cochonne.

Mathilde : C’est moi t'sais bien. Je fais du rock!

Laquelle chante la plus haute note à la « Céline Dion »?

Marie : Linda. Elle pourrait remplacer Mariah Carey en cas d'extinction de voix anytime.

Et en terminant, on vous souhaite quoi, les filles, pour l'année 2014?

Mathilde : De l’agrément. C’est tout ce qu’on souhaite. On aurait aussi pu demander la richesse, mais on l’a déjà. Oui. Nous, on a la richesse du cœur. Tu vois, je dis ça en murmurant et en me pointant le cœur avec un doigt. 

Merci les filles!

Source(s) image(s):
Les Nanas Coustiques

Commentaires