La jeune équipe inexpérimentée que forment les athlètes des Canadiens s’est fait servir une leçon de hockey hier contre les Devils. À eux seuls, les deux vétérans du club du New Jersey, Martin Brodeur et Jaromir Jagr, ont disputé 2 684 parties dans la Ligue nationale! Le gardien québécois a été à la hauteur de sa réputation et le vieil attaquant tchèque a contribué avec un but et une passe ce qui a permis à l'équipe dirigée par Peter Deboer de signer une victoire de 4 à 1 contre le Tricolore.

Martin Brodeur a maintenant battu Montréal 45 fois au cours de sa brillante carrière en 70 matchs.

Michel Therrien a été privé des services de David Desharnais à la dernière minute, le petit centre étant incommodé par un virus. Francis Bouillon a été inséré dans la formation pour remplir le poste laissé vacant.

Les Devils ont été opportunistes en marquant trios fois sur leurs dix premiers lancers...

Première période

Le début de la partie fut, à l’image de la plupart des  matchs des Devils, très peu enlevant…

À la septième minute, Max Pacioretty a surpris tout le monde, surtout Brodeur, en ouvrant la marque après avoir récupéré le disque suite à un revirement à la ligne bleue défensive :

Avant la fin de période, Jaromir Jagr a réussi à passer à l’histoire autre fois cette saison! Il a mystifié le bataillon montréalais avant de déjouer Price avec un tir qui s’est faufilé au travers d’une demi-douzaine de jambes! Son filet lui a permis de s’établir seul au septième rang des marqueurs de l’histoire de la LNH avec 695 buts en carrière.

Le suivant sur cette liste, Mike Gartner, a marqué 708 buts… Jagr pourrait bien le rejoindre avant la fin du calendrier!

Les visiteurs ont fait mal paraître le Canadien tout au long de l’engagement initial en gagnant les batailles à un contre un…

Malgré tout, Montréal avait lancé onze fois sur Brodeur après vingt minutes, le New Jersey dirigeant sept tirs sur Price.

Deuxième période

Josh Gorges ayant été puni en toute fin du premier tiers, Michel Therrien l’a benché en deuxième Montréal a dû se défendre en infériorité, ce qui a suffit aux Devils à prendre le contrôle de la rencontre et imposer leur style de jeu hermétique.

Le Québécois Éric Gélinas a donné l’avance à son club grâce à un tir de la pointe, Ryane Clowe et Jon Merril ont été ses complices.

Biens en selle, les Devils se sont donné l’avantage d’un autre filet moins de trois minutes plus tard. Adam Henrique a marqué, Clowe obtenait une seconde passe et Michael Ryder participait aussi à la séquence.

Dans les cinq dernières minutes, les deux équipes ont passé bien près d’ajouter chacune un but. Tomas Plekanec a frappé la tige à la gauche de Brodeur, alors que Price n’a laissé aucune chance à Ryder :

Brendan Gallagher a également marqué avant la fin de la période, mais après révision des responsables à Toronto la conclusion a été que l’attaquant avait délibérément poussé le disque avec son pied, le filet a donc été refusé :

Il s’agissait clairement d’un geste accidentel et le but aurait dû être accordé. Un très mauvais jugement de la part de la LNH et ce fût le clou dans le cercueil du Tricolore…

Le club montréalais a bousillé deux occasions en avantage numérique au cours de cette période…

Montréal a réussi à tester Brodeur à 14 reprises, tandis que Price était battu deux fois sur dix lancers.

Troisième période

Pour le dernier tiers, il ne restait qu’aux Devils à fermer le jeu et limiter les chances de marquer de l’adversaire pour se sauver avec la victoire, ce qu’ils ont admirablement bien accompli.

Brodeur s’est notamment signalé face à Brendan Gallagher

Dainius Zubrus a fermé les livres avec un but dans une cage abandonnée en fin de rencontre.

À quel point le New Jersey a joué défensivement? Au point de limiter le CH à seulement six tirs et d’en générer eux-mêmes à peine deux lors des vingt dernières minutes!

Analyse

- Les Canadiens se sont vus refuser par moins de sept buts depuis le retour de la pause des Fêtes!

- Avec le retrait de Desharnais, Daniel Brière et Lars Eller ont obtenu plus de glace qu’à l’habitude. Brière a été blanchi en 18 minutes. Eller a passé un peu plus de 19 minutes sur la patinoire, mais il a été limité à un seul tir et deux mises en échec.

- Pour un 5e match consécutif, l’attaque à cinq montréalaise a été contenue. Montréal n’a pas enfilé un but en avantage à ses 18 dernières chances…

- Et pourtant, Gerard Gallant a travaillé cette phase de jeu avec ses hommes lors des deux derniers entraînements de l’équipe…

- Il faut dire qu’avec Daniel Brière qui essaye de faire son Gretzky en arrière du but et Rene Bourque, qui a joué plus de deux minutes en supériorité hier, dont le dernier but remonte au 2 décembre, le club ne met pas toutes les chances de son côté!

- À sa défense, Bourque a dirigé six lancers sur la cage adverse, un sommet pour lui cette saison.

- La Merveille de Lac La Biche disputait son 100e match dans l’uniforme du Tricolore, il a récolté 28 points.

À quatre millions de dollars, on peut le pointer du doigt tant qu’on veut!

- Alexei Emelin a appliqué quatre coups d’épaule, mais, sans mauvais jeu de mots, il n’a pas eu le même impact que samedi dernier face aux Blackhawks.

- P.K. Subban a abattu près de 25 minutes de travail, mais il a terminé la soirée à moins deux (-2) et il n’a pas réussi un seul tir, malgré ses 5:26 minutes en avantage numérique.

Dans les prochaines heures

En plus des Devils, les Maple Leafs, le Lightning, les Flyers, les Sénateurs et les Panthers ont tous remporté leurs matchs hier, le classement dans l’Est se resserre!

Les joueurs du Canadien ont un entraînement à l’horaire ce matin à 11h30. Ils quitteront vers Ottawa en après-midi.

On surveillera la présence ou non de David Desharnais, ce qui devrait indiquer s’il sera en mesure de jouer demain soir.

Montréal doit trouver une façon de connaître une bonne séquence sur la route, puisqu’ils joueront leurs quatre prochains matchs sur les patinoires adverses contre des rivaux d’association : les Sénateurs, les Maple Leafs, les Penguins et les Red Wings.

Est-ce que Marc Bergevin donnera un nouveau soldat à son coach pour réanimer l’attaque?

Le DG aura environ 9,3 millions de dollars de libres à la date limite des transactions, il serait surprenant que Geoff Molson ait dit à son directeur général de limiter les dépenses!

Il est évident que Bergevin doit dénicher un gros bonhomme capable d’évoluer dans le top6 des attaquants depuis un bon moment.

Avec la perte de Galchenyuk, la situation est encore plus pressante!

Même en considérant George Parros comme un élément durable dans la formation, le club n’a pas de treizième attaquant en raison de la blessure à Ryan White.

Et l’absence de Desharnais hier a prouvé que ce n’est pas un luxe de compter sur quatre lignes complètes pour un club limité offensivement comme le Canadien…

Il faut savoir qu’il y aura une autre période de gel des transactions dans la LNH pendant la pause olympique, du 7 au 23 février.

Alex Galchenyuk devrait être de retour après les JO, soit Bergevin tente de colmater la brèche rapidement, soit il attend que Galchenyuk revienne et il planche sur un échange en vue des séries ensuite.

Il ne restera qu’une dizaine de jours après Sotchi avant la date limite des échanges, le 5 mars…

Marc Bergevin a dit et réaffirmé qu’il n’hypothéquerait pas l’avenir pour aller chercher un joueur de location.

Et on peut douter que Rene Bourque fasse saliver plusieurs directeurs généraux à travers la LNH!

Source(s) image(s):
Agence QMI

Commentaires