MELBOURNE – La Québécoise Eugenie Bouchard est devenue la première Canadienne à accéder au carré d’as d’un tournoi du Grand Chelem depuis 1984, quand elle a défait la Serbe Ana Ivanovic en quarts de finale des Internationaux de tennis d’Australie, mardi (heure de Melbourne), en trois manches de 5-7, 7-5 et 6-2.

À cette époque, l’Ontarienne Carling Bassett avait réussi l’exploit aux Internationaux des États-Unis.

Au prochain tour, la jeune joueuse de 19 ans se frottera à la Chinoise Li Na, tombeuse de l’Italienne Favia Pennetta, 6-2 et 6-2.

Bouchard, 30e tête de série de l’événement, n’a eu besoin que d’une balle de match pour vaincre sa rivale, classée au 14e rang de la WTA, devant la foule du Rod Laver Arena. C’est sa deuxième victoire contre Ivanovic, puisqu’elle l’avait vaincue au deuxième tour à Wimbledon l’an dernier.

«Je me suis accrochée, battue, a dit Bouchard en conférence de presse après la rencontre. Je l'avais déjà affrontée une fois. Mais je pense qu'elle évolue à un bien meilleur niveau aujourd'hui. Elle jouait très bien. Il fallait juste que j'essaie de rester avec elle, de contrôler le point un peu plus. Dans la deuxième manche, j'ai décidé d'utiliser un peu plus mon coup droit et ça a bien fonctionné. Je suis devenue plus agressive.»

La représentante de l’unifolié n’a claqué que deux as et commis six doubles fautes au cours de l’affrontement. Ivanovic en a signé respectivement un et quatre. Bouchard a par contre enlevé sept bris en 13 occasions, contre cinq en 12 tentatives pour son adversaire.

Avant le match, l’entraîneur de Bouchard lui avait dit «d'en profiter et c'est ce que j'ai fait, a raconté la gagnante. Je me suis beaucoup amusée, la foule est géniale ici, surtout la “Genie Army”.»

Rebondir

L’athlète de Westmount ne s’en est pas laissé imposer face à Ivanovic, qui avait surpris la numéro 1 mondiale, l’Américaine Serena Williams, au tour précédent.

Bouchard a bien entamé la rencontre, mais les deux joueuses se sont échangé les bris de service dans la seconde moitié de la manche initiale. À ce jeu, la Serbe de 26 ans a eu le meilleur, concluant le tout sur sa quatrième balle de manche.

Au cours du deuxième engagement, Bouchard menait 4-1, mais elle a vu son opposante remonter la pente. Au terme du septième jeu, qui a duré près de 10 minutes et qu’Ivanovic a gagné, l’Européenne a retraité au vestiaire, où elle a reçu les soins d’un thérapeute. De retour sur le terrain, Bouchard l’a emporté, profitant d’une double faute de son adversaire.

La Québécoise n’a pas voulu laisser Ivanovic, visiblement diminuée physiquement, revenir dans le match et elle a rapidement fermé les livres en troisième manche.

«J'ai essayé de rester calme, a confié la Québécoise. Je me sentais confiante. Après la perte de la première manche, j'ai essayé de me concentrer sur ce que je devais faire pour gagner chaque point, pour essayer de la maintenir sous pression et d'avancer. C'est ce qui m'a permis de rester calme. Je sentais que mon jeu s'améliorait au fur et à mesure du match. Je pense avoir bien géré le fait d'être devant.

«Elle a très bien joué, surtout dans la troisième manche, a d’ailleurs admis Ivanovic aux journalistes après la partie. C'était un match très dur. J'étais émotionnellement un peu à plat. Je manquais un peu de l'agressivité que j'avais eue dans mes matches précédents.»

Face à Li Na

Na, quatrième tête de série en Australie, avait vaincu la Québécoise à Montréal, à l’occasion de la Coupe Rogers en 2012. Au deuxième tour, l’Asiatique aujourd’hui âgée de 31 ans, l’avait emporté en deux manches identiques de 6-4.

«On avait eu une bonne bataille, mais je n'avais pas beaucoup d'expérience à l'époque, a indiqué Bouchard. Je sais qu'elle ne me laissera pas beaucoup de chances.»

Na a toutefois l’expérience des tournois du Grand Chelem, elle qui avait triomphé à Roland-Garros en 2011.

«Ce sera intéressant de l’affronter, a ajouté la joueuse de 19 ans. Elle est très solide, très forte du fond du court. Ce sera difficile, mais j'attends ça avec impatience.»

Agence QMI

Source(s) image(s):
Agence QMI

Commentaires