BORNES ÉLECTRIQUES

La plupart du temps, on évalue la qualité d’un joueur de hockey exclusivement avec sa feuille de statistiques. Cependant, il est intéressant de faire ressortir du lot les meilleurs de ceux-ci lorsque l’on combine l’aspect offensif et défensif du jeu.

Voici donc un top 10 des attaquants de la LNH les plus polyvalents, en anglais : « Two-way fowards ».

Il est à noter que les statistiques présentées ci-dessous sont seulement celles de la saison 2013-2014 et ont été prises en date du 26 janvier 2014 à 12h00.

Mentions honorables : Ryan Getzlaf (Ducks d’Anaheim), Mike Richards (Kings de Los Angeles), Logan Couture et Joe Pavelski (Sharks de San Jose), Matt Duchene (Avalanche du Colorado) et Henrik Zetterberg (Red Wings de Detroit).

À lire aussi : Des masques de gardiens qui vous donneront des cauchemars

 

10. Matt Moulson (Sabres de Buffalo)

Récemment échangé des Islanders de New York aux Sabres de Buffalo contre Tomas Vanek, Matt Moulson démontre un jeu défensif surprenant et des habiletés offensives qui rendraient jaloux une grande majorité des joueurs de la LNH.
 

Ses principales forces sont son lancer ainsi que sa vitesse, qui lui permet d’ailleurs d’être très efficace en repli défensif.
 

Statistiques : 48PJ – 15B – 15A – 30PTS – 22MP – -6  

 

9. Ryan Callahan (Rangers de New York)

Le capitaine des Rangers de New York se voit confier beaucoup de temps sur le désavantage numérique par son entraîneur Alain Vigneault.
 

En plus du désavantage numérique, Callahan se démarque par son jeu physique, et ce malgré sa petite taille. Cette saison, par exemple, il a distribué un total de 107 mises en échec, ce qui lui profère le 66e rang de la LNH à ce chapitre.
 

Ses statistiques offensives de 19 points en 36 matchs cette saison ne sont pas vilaines non plus, en tenant compte que l’attaquant de 28 ans n’a jamais été un marqueur naturel.
 

Statistiques : 36PJ – 9B – 10A – 19PTS – 14MP – -1

 

8. Marian Hossa (Blackhawks de Chicago)

Marian Hossa est en quelque sorte l’homme à tout faire des Blackhawks de Chicago, sur le désavantage numérique, sur l’avantage numérique et à 5 contre 5, il trouve toujours le moyen de se démarquer, comme en fait foi son différentiel de +23.
 

On n’a qu’à regarder les statistiques du Slovaque pour constater à quel point il est aussi bon à l’attaque qu’à la défense!
 

De plus, Marian Hossa mène la LNH pour le nombre de passes interceptées (en anglais : « takeways ») avec un total de 59. Cette statistique est souvent très révélatrice du talent défensif d’un attaquant.
 

Statistiques : 48PJ – 21B – 22A – 43PTS – 14MP – +23

 

7. Loui Eriksson (Bruins de Boston)

Selon moi, Loui Eriksson est l’un des joueurs les plus sous-estimés de la LNH. Ses statistiques offensives ont toujours été excellentes et même si c’est difficilement mesurable, il a toujours été un atout de taille à la défense. Selon moi, c’est un Patrice Bergeron 2.0 que les Bruins ont acquis des Stars de Dallas en juillet dernier.
 

Récemment sélectionné au sein de l’équipe olympique de Suède, Eriksson sera une des cartes cachées de la formation et qui sait, il pourrait jouer un rôle déterminant dans les performances de son équipe si jamais ceux-ci parviennent à récolter une médaille.
 

Statistiques : 30PJ – 5B – 10A – 15PTS – 4MP – +9

 

6. Ryan O’Reilly (Avalanche du Colorado)

Tout comme Eriksson, O’Reilly est un des secrets les mieux gardés du circuit Bettman. Dans l’ombre de Paul Stasny, Gabriel Landeskog et Matt Duchene, l’attaquant ontarien a été un élément crucial au succès de l’Avalanche du Colorado depuis le début de la campagne 2013-2014.
 

De plus, O’Reilly est probablement le joueur le plus discipliné de la LNH, lui qui n’a été puni aucune fois depuis le début de la saison. Tu parles d’un joueur profitable à son équipe!
 

Statistiques : 49PJ – 19B – 16A – 35PTS – 0MP – +3

 

5. Jamie Benn (Stars de Dallas)

Ce qui est intéressant avec Jamie Benn, c’est que même s’il évolue pour une équipe qui n’est présentement pas en position de faire les séries éliminatoires, il a un différentiel positif!
 

Maintenant capitaine des Stars de Dallas, Benn continue à être aussi impressionnant à l’attaque qu’à la défensive, comme en témoignent ses 46 points en 52 parties cette saison.
 

Statistiques : 52PJ – 19B – 27A – 46PTS – 30MP – +4

 

4. David Backes (Blues de St-Louis)

Le capitaine des Blues est un exemple d’implication physique, siégeant au huitième rang de la LNH en termes de mises en échec avec une moyenne de 3,48 par match depuis le début de la saison.
 

En plus de son excellence dans cette catégorie, Backes est aussi très efficace au cercle des mises en jeu (51,0%) et à l’attaque. Ses 38 points en 46 parties en 2013-2014 parlent d’eux-mêmes, tout comme son différentiel de +13.
 

Statistiques : 46PJ – 17B – 21A – 38PTS – 78MP – +13

 

3. Pavel Datsyuk (Red Wings de Detroit)

Habituellement reconnu pour ses aptitudes offensives, le jeu défensif de l’attaquant russe n’est pas à déprécier.
 

Cette année, Datsyuk domine la LNH pour la moyenne de passes interceptées par 60 minutes avec des chiffres qui s’élèvent à 4,06 / 60 min.
 

Trois fois gagnant du trophée Selke, le Russe est aussi très efficace au cercle des mises en jeu avec un pourcentage de réussite qui s’élève à 52,6% en 2013-2014.
 

Statistiques : 35PJ – 15B – 17A – 32PTS – 6MP – -2

 

2. Patrice Bergeron (Bruins de Boston)

L’attaquant défensif par excellence, Patrice Bergeron! Ce n’est pas un hasard si le québécois a été sélectionné au sein de l’équipe canadienne pour une deuxième olympiade consécutive, malgré ses statistiques offensives qui ne sont pas si resplendissantes.
 

Bergeron est au 18e rang chez les attaquants de la LNH pour le nombre de tirs bloqués et premier du circuit au chapitre des mises en jeu remportées avec 658, bonnes pour un pourcentage de réussite de 60,3%.
 

Ces deux statistiques sont assez éloquentes du niveau d’implication défensif de Patrice Bergeron!
 

Statistiques : 50PJ – 13B – 20A – 33PTS – 29MP – +23

 

1. Jonathan Toews (Blackhawks de Chicago)

Si j’ai mis Jonathan Toews au premier rang de mon classement, c’est que selon moi, il est le joueur le plus complet de la LNH. À l’attaque, il est capable d’inscrire un point par match en moyenne, à la défensive, il domine autant au cercle des mises en jeu qu’au chapitre des passes interceptées, lui qui en compile 39 cette saison.
 

Son différentiel de +21 est lui aussi impressionnant…
 

Tout comme Patrice Bergeron, Jonathan Toews est un maître au cercle des mises en jeu. Celui-ci a eu le dessus à 57,4% du temps à ce chapitre.
 

Statistiques : 53PJ – 17B – 32A – 49PTS – 26MP – +21
 

Légende: PJ = Partie disputées / B = Buts / A = Aides / PTS = Points / MP = Minutes de pénalité / + ou - = Différentiel.

Source(s) image(s):
Agence QMI

Commentaires