Il y a un concept qu’on utilise beaucoup trop de nos jours et c’est celui de la « friendzone ». Les gens utilisent la « friendzone » comme une espèce de tapis sous lequel on peut cacher tous nos problèmes. « Elle ne veut pas de moi? Ce n’est pas normal, elle devrait pourtant m’aimer, je suis gentil! » Ok, s’il vous plaît, « cut the crap ».

On ne sort pas de la friendzone

Pour ceux qui ignorent encore ce qu’est la friendzone, c’est quand une personne est amoureuse d’une autre personne, sauf que la relation amoureuse est impossible puisque les sentiments ne sont pas réciproques. Cette situation arrive souvent et vous savez pourquoi? Parce qu’on n’aime pas tout le monde, voilà. C’est triste. La Bible nous apprend de nous aimer les uns, les autres, mais dans la vraie vie, on n’aime vraiment pas tout le monde. Donc, c’est normal que ce problème survienne et c’est encore plus normal que ça arrive fréquemment.

À lire aussi : Ni couple, ni « fuckfriend »... les fameuses relations « on se voit »

Je me suis fait demander dans une entrevue radio cette semaine comment on pouvait sortir de la friendzone. Comme je l’ai dit dans un précédent texte, vous ne pouvez pas, ou du moins, pas avec une fin heureuse. Quand vous rencontrez quelqu’un, à moins d’une exception, c’est clair dans sa tête si vous avez un potentiel de plus ou si vous êtes un simple ami. Votre sort en est jeté dès le début; si elle vous voit comme un ami, vous serez toujours un ami. La seule solution possible est de couper complètement le contact avec la fille au début de la relation. Un jour, peut-être, vos chemins se croiseront de nouveau et son opinion aura changé, mais ça ne sert à rien d’essayer de la convaincre autrement, vous ne faites que creuser votre propre tombe.

La friendzone, un non-respect de l’autre?

Je commence à voir de plus en plus de personnes (surtout des femmes) qui disent que le concept de friendzone fait la promotion que l’homme fréquente une femme seulement pour le sexe, que cette relation sexuelle est une récompense à son action d’être gentil. Je crois que ce phénomène est beaucoup plus complexe que ce que certaines personnes aimeraient nous le faire croire.

Tout d’abord, je suis d’accord sur le fait que d’être gentil en espérant que cela fera avancer notre relation avec quelqu’un, c’est complètement stupide. Comme je le disais dans un texte sur le sujet, cela est un concept qui nous est appris dès notre jeunesse. Plus on est gentil et plus on y met des efforts, plus on a de chances d’avoir ce qu’on veut. Malheureusement, c’est faux en séduction; il n’y a pas de corrélation entre votre gentillesse et son intérêt.

Ensuite, de dire que pour un gars, la finalité d’une relation amoureuse est le sexe, c’est de la grosse bullshit. Le gars qui est triste d’être dans la friendzone, il l’est parce qu’il est amoureux de l’autre, pas parce qu’il n’aura pas de sexe! Voyons! Il y a une méchante différence tant qu’à moi entre être amoureux de quelqu’un et juste vouloir du sexe. On ne se tape pas une déprime pour une baise manquée, mais on risque bien plus de le faire si on perd une personne qu’on croyait faite pour nous. Et si tu tombes en dépression pour une baise manquée, tu devrais penser à te faire soigner.

Finalement, ce n’est pas un manque de respect envers votre amitié qu’une personne soit déçue si vous la mettez dans la friendzone. Elle vous voyait comme une date et vous comme un ami. Vos visions sont incompatibles et c’est tout à fait normal que la relation se termine puisqu’elle était basée sur un quiproquo. Il faut arrêter de le prendre personnel puisqu’il n’y a rien de personnel là-dedans, que vous soyez le « friendzoneur » ou le « friendzoné ».

Conclusion

C’est simple, vous n’avez qu’une chose à comprendre de mon texte : arrêtez de voir vos dates qui n’aboutissent pas comme une situation de friendzone; voyez-les plutôt comme une incompatibilité qui est normale de rencontrer et passez simplement à autre chose!

Source(s) image(s):
tressugar.com

Commentaires