Après « Les deuxièmes », album sorti l'année dernière aux Éditions Pow Pow, Zviane revient à la charge en nous proposant, cette fois-ci chez La Pastèque, une œuvre certes plus légère, mais qu'il ne faut, nous le verrons, absolument pas bouder : « Le bestiaire des fruits ».

À lire aussi : « Les deuxièmes » : à quoi ressemblerait une partition de sexe?

Des fruits, toujours plus de fruits!

Pour ses études collégiales, Zviane déménage en 2001 à Ville St-Laurent. Très vite, elle se rend compte que le secteur est très riche culturellement. L'épicerie du coin regorge de fruits exotiques qu'elle n'a jamais vus et encore moins goûté de toute sa vie. Curieuse ou téméraire (c'est selon), l'étudiante décide de goûter à un nouveau fruit toutes les semaines.

Mais elle n'en est pas restée là. L'auteure a eu la bonne idée de raconter, pour chaque nouveau fruit, son expérience. Le bestiaire des fruits est donc un guide qui recense plusieurs des découvertes alimentaires qu'elle a faites dans le passé. Chaque fruit, à la fin, reçoit une note sur 40. Il est évalué dans quatre catégories : goût, aspect, propreté et commodité.

L’humour avant tout

Attention! Comme tous les titres publiés dans la collection Pomélo de La Pastèque, Le bestiaire des fruits n'est pas un vrai « guide ». En effet, tout comme La liste des choses qui existent, il s'agit d'un ouvrage faussement pratique rempli d'humour.

C'est d'ailleurs là la principale force de cette bande dessinée. Dans le passé, Zviane nous avait prouvé, notamment avec L'ostie d'chat, qu'elle possédait un grand sens de l'humour. Ici, l'auteure québécoise récidive pour notre plus grand bonheur.

Disons-le tout de suite, j'ai eu du plaisir du début à la fin. Chaque fruit est présenté avec un naturel déconcertant. J'ai adoré les passages où elle parlait du goût des fruits. C'était à la fois imaginé et intelligent. De plus, pour quelques-uns, elle a eu envie de nous raconter l'histoire (inventée) du fruit ou de son nom d'une manière hilarante. C'est du bonbon chaque fois!

Mais ce qui est le plus drôle, ce sont sans aucun doute les réactions de Zviane elle-même. Bien souvent, à l'achat d'un nouveau fruit, elle est enthousiaste, mais, arrivée à la maison, quand vient le moment de le manger, sa bonne humeur s'envole souvent. Elle a, par exemple, de la difficulté à « ouvrir » le fruit, ou encore est tout simplement déçue par son goût qui n'est pas à la hauteur de ses attentes. Elle n'hésite pas à nous faire part de ses échecs avec modestie. Le fait qu'elle puisse rire d'elle-même aussi facilement est par ailleurs une preuve d'une grande maturité.

En ce qui a trait aux dessins, ça demeure plutôt épuré, sans non plus être froid. En fait, même s'il n'y a pas de couleurs, c'est très chaleureux. Les illustrations sont un bon complément au texte et jouent un rôle de premier plan quand vient le moment de nous faire rire. Sans elles, Le bestiaire des fruits ne serait certainement pas aussi loufoque. Bref, on n'aurait pas pu choisir de meilleurs dessins pour cet ouvrage.

Verdict

Zviane est l'une de mes auteures québécoises favorites et ce nouvel album ne fait que confirmer ma pensée. Avec Le bestiaire des fruits, elle arrive avec humour, légèreté et originalité à nous donner envie de manger des fruits totalement obscurs pour le Québécois moyen. Et dire qu'elle avait publié l'automne dernier une œuvre diamétralement opposée! Elle fait partie des rares bédéistes québécois qui soient à l'aise dans n'importe quel registre ou presque. En tout cas, devinez ce que je vais faire la prochaine fois que j’irai au marché?

Cote : 4,5 étoiles sur 5 

Source(s) image(s):
La Pasteque

Commentaires