BORNES ÉLECTRIQUES

En plein milieu de l’hiver, quand tu vis au Québec, il n’y a pas 56 000 solutions pour que le printemps arrive plus vite.

En fait, les choix se limitent à ceci :

1- Se sauver dans le sud (ah! et si tu le fais, arrête de compter les dodos sur Facebook avant le grand départ, ça énerve tout le monde :P).

2- Payer Phil la marmotte pour qu’elle ne voit pas son ombre quand elle va sortir de son trou, solution qui a à peu près 37 % de chances de fonctionner, soit exactement le pourcentage de fiabilité de la prédiction de la fameuse marmotte au cours des dernières années.

3- La solution de la résiliation : se rendre compte qu’on n'a pas le choix de se taper quatre mois d’hiver et décider d’en profiter.


Et une des meilleures façons « d’embrasser » l’hiver au lieu de chialer chaque fois que les flocons se pointent, c’est le ski. Encore mieux : l’après-ski.

Et si, comme moi, vous trouvez que l’après-ski est aussi (voir plus?) important que le ski lui-même, voici quelques trucs de style, mais surtout de confort, pour passer une belle fin d’après-midi/soirée/nuit.

D'abord, avant de partir de la maison, il est important de savoir dans quel type d’après-ski tu vas te retrouver. Si tu t’en vas à ta montagne habituelle avec quelques amis et que tu penses retourner chez toi après une ou deux bières, pas besoin de beaucoup de préparation.

Si tu t’en vas plutôt pour un week-end dans une autre ville ou s'il y a un risque que l’après-ski dure plus longtemps que le temps passé sur les pentes, il y a quelques incontournables à ne pas oublier :

Des bottes confortables, autres que tes bottes de ski. C’est beaucoup plus confortable, plus chaud et si, après quelques verres, tu décides d’aller danser, il y a à peu près 99,9 % de chances que tu n'aies pas de fun si tu gardes tes bottes de ski. Ah! et peu importe ce que tu fais avec tes bottes après, l’étiquette suggère que tu t’abstiennes de les transformer en bock de bière improvisé.

 


 

Autre incontournable : un chandail kangourou (ou n’importe quel chandail chaud autre que celui que tu vas porter sur les pistes, car il risque d’être trempé de sueur et de neige). Extra points de style si tu oses les motifs de type old school et extra EXTRA points si tu le portes avec autant d’attitude qu’eux :

 

 

Une tuque et des bas de rechange sont aussi des incontournables pour un après-ski qui se continue plus tardivement, question de ne pas rester dans les mêmes vêtements mouillés (et avec une odeur parfois funky dans le cas des bas).

Si l’après-ski s’étire encore plus et se transforme en party pur et simple qui risque de se terminer tard (indice : si t’es à Tremblant et que tu décides d’aller faire un tour au P’tit Caribou), prends la peine de retourner à ta chambre, prends une douche et change-toi. Tu seras beaucoup plus à l'aise dans une paire de jeans que dans ton accoutrement de ski et tu ne risques pas de perdre tes lunettes de ski parce que t’as abusé du nombre de consommations quotidiennes recommandées par Éduc'alcool.

 

 

Et finalement, l’incontournable cet hiver : les vêtements de l’équipe olympique canadienne! En passant, les fameuses mitaines sont seulement 10 $ et une partie des fonds va à la Fondation olympique canadienne pour aider nos athlètes.

Là-dessus, bon ski, bon après-ski et surtout, bonne chance pour aller skier le lendemain si tu as en effet passé la nuit au P’tit Caribou!

 

Source(s) image(s):
Google.com

Commentaires