Nous connaissons maintenant l’identité des huit nations qui s’affronteront en quarts de finale, l’heure est aux prédictions!

Les duels qui commenceront dès demain opposeront : le Canada à la Lettonie, les États-Unis à la République Tchèque, la Finlande à la Russie et finalement la Suède à la Slovénie.

Suède contre Slovénie

Avantage : Suède (5-1)

Les Slovènes se sont affichés comme étant des adversaires très coriaces qu’il ne faut pas faire l’erreur de prendre à la légère. Avec comme seul joueur de la LNH dans leurs rangs Anze Kopitar, l’équipe de Matjaž Kopitar se débrouille bien à l’offensive comme en témoigne les 10 buts qu’elle marqués en quatre parties jusqu’à maintenant dans le tournoi olympique. Cependant, les défenseurs et les gardiens ont démontré beaucoup d’inconstance et demeurent un point d’interrogation. De l’autre côté, les Suédois ont connu la meilleure performance des 12 pays lors de la phase de groupe. Leur profondeur à l’attaque, ainsi qu’Henrik Lundqvist feront des Suédois une équipe pratiquement face aux Slovènes.

Finlande contre Russie

Avantage : Russie (4-3)

Le choix logique serait d’y aller avec la Finlande, étant donné que l’équipe scandinave a mieux fait que la Russie lors de la phase de groupes. Cependant, j’ai le pressentiment que Pavel Datsyuk et sa bande vont l’emporter, je vous explique pourquoi… Premièrement, les équipes qui se sont inclinées jusqu’à maintenant face à la Finlande (Autriche et Norvège) manquaient d’apport offensif, ce qui est tout le contraire des Russes. Deuxièmement, les Finlandais ont un certain manque de profondeur défensif, ce qui pourrait grandement leur nuire devant une attaque aussi explosive que celle du pays hôte de ces jeux. Troisièmement, l’attaque finlandaise a connu des ratés face au Canada, celle-ci était incapable de s’installer en zone adverse et de créer régulièrement des occasions de marquer, conséquence directe, elle n’a inscrit qu’un seul but en plus de 60 minutes de jeu. Certes la défensive canadienne est supérieure à celle de la Russie, mais les gardiens s’équivalent.

États-Unis contre République Tchèque

Avantage : États-Unis (7-2)

Quel mauvais tournoi que connait la République Tchèque jusqu’à maintenant! Après avoir terminé troisièmes de la phase de groupe derrière la Suède et la Suisse n’ayant remporté qu’une seule victoire face aux Lettons, les représentants tchèques n’ont pas connu une bien meilleure performance face aux Slovaques, remportant la victoire in extremis par la marque de 5-3. La seule bonne nouvelle, c’est que l’attaque a enfin produit après la maigre récolte de 6 buts lors des trois parties précédentes. Cependant, Michal Rozsival, Marek Zidlicky, Ladislav Smid et Ondrej Pavelec n’ont pas connu tant de succès, même s’ils s’en tirent de belle façon voyant la moyenne de buts alloués de leur équipe se stabiliser à 2,5 buts par rencontre. De leur côté, les États-Unis sont l’équipe à battre. À la lumière de leurs performances antérieures, je les ai placés favoris pour remporter ce match, mais aussi le tournoi. Chez les Américains, l’attaque va comme sur des roulettes, alors que la défensive ne commet que très peu d’erreurs. Les gardiens Jonathan Quick et Ryan Miller, eux, n’ont tout simplement rien à se reprocher. Tout comme les Canadiens et les Suédois, les Américains seront extrêmement difficiles à freiner.

Canada contre Lettonie

Avantage : Canada (8-1)

Finissons avec le duel que vous attendez probablement tous avec impatience! Si j’ai donné l’avantage au Canada par un tel écart, c’est que je crois que Mike Babcock a pu observer suffisamment ce qui c’était produit sur la patinoire lors des trois premiers matchs afin d’optimiser ses trios en vue du match face à la Lettonie. Si l’attaque performe aussi bien que la défensive, laissez-moi vous dire que personne ne viendra plus embêter le Canada d’ici la fin du tournoi. D’ailleurs, pour ceux qui croient que les Lettons ont des chances de l’emporter, laissez-moi vous illustrer une statistique intéressante : dans ce duel, il y aura 26 joueurs de la LNH; 25 du côté canadien et seulement l’attaquant des Sabres de Buffalo Zemgus Girgensons du côté de leurs adversaires. Ça veut tout dire quant à la supériorité des représentants de l’unifolié…

Source(s) image(s):
Agence QMI

Commentaires