Au cours de notre vie, il y a toujours des gens qui nous font croire à des concepts qui sont faux, pour notre bien-être et pour nous éloigner de la cruelle vérité de ce monde qui est parfois un peu trop violent. Je pense notamment au père Noël et à la fée des dents. Malheureusement, on finit par connaître la vérité un jour et c’est souvent un bien grand choc.

On a tendance à croire que ce genre de mythe n’est réservé qu’aux enfants, mais non. Arrivé à l’âge adulte, il y a encore des tristes vérités à découvrir et la plus grande d’entre elles est probablement que le sexe n’est pas toujours bon et que certaines personnes baisent mal. Oui, ça existe des gens qui baisent mal et c’est dans la vingtaine qu’on le réalise malheureusement. On appelle ça de l’intelligence sexuelle. Quelqu’un de sexuellement intelligent sera capable de savoir quoi faire dans un lit et comment bien le faire. À quand les Ph.D. en « sexe de qualité »? Je vous le demande bien!

À lire aussi : Séduction : Arrêtez d’essayer d’acheter les femmes!

Trêve de plaisanterie, c’est dans un article du très excellent Éric Chandonnet que j’ai entendu parler pour la première fois de ce terme. Je ne suis pas du tout un expert en sexologie, mais j’ai assez de vécu pour avoir pu remarquer que certains concepts reviennent chez les femmes que je considère douées comparativement à celles qui le sont moins (ces concepts sont probablement semblables quand il s'agît d'un homme).

Les caractéristiques de l’intelligence sexuelle

Avant toute chose, il faut comprendre que l’intelligence sexuelle est un concept qui prend du temps à se développer. Je ne crois pas qu’il existe de femmes qui soient capables de donner la meilleure baise de leur vie à n’importe quel gars. Pourquoi? Parce que chacun a des goûts différents. Les premières relations avec quelqu’un sont souvent un moment où on essaie de comprendre l’autre, ce qu’il aime ou n’aime pas. Si vous avez la chance d’avoir connu la baise de votre vie dès la première fois, alors bravo, vous êtes particulièrement chanceux!

Puisqu’il faut bien comprendre l’autre, je crois que c’est l’évidence même que, pour être intelligent sexuellement, il faut être curieux et aimer le sexe. En étant curieux, vous vous intéresserez vraiment à la chose et il sera plus facile de vous adapter. Un peu comme à l’école où quelqu’un qui est curieux et qui aime la matière aura tendance à écouter davantage en classe.

Une autre caractéristique qui me semble évidente, c’est de ne pas être gêné. Je ne veux pas seulement dire être à l'aise sexuellement parlant, mais également être à l’aise pour dire ce qu’on aime ou pas et pour poser des questions au partenaire. C’est un peu kitch à dire, mais ça reste que la communication est ici votre plus grand allié. Il faut laisser notre ego de côté et comprendre qu’il y a toujours place à l’amélioration. L’amélioration continue, qu’ils disaient, dans mes cours d’administration…

Finalement, c’est quelqu’un qui n’a pas peur d’être créatif, d’essayer des choses, d’explorer des contrées jusqu’à maintenant inexplorées (je sais, c’est louche). Si vous refusez continuellement d’essayer, sans ne jamais avoir essayé avant de vous faire une opinion, c’est peut-être que vous n’avez pas une intelligence sexuelle très développée. Parfois, il faut avoir peur de se salir les mains (ok j’arrête avec les références douteuses). Sérieusement, je ne parle pas nécessairement de dire oui à une orgie, mais simplement d’être prêt à faire autre chose que le missionnaire…

Conclusion

L’intelligence sexuelle, ce n’est pas quelque choses d’acquis, mais bien que l’on développe. C’est important de comprendre que les goûts des autres sont très différents et qu’on doit prendre du temps pour comprendre leurs besoins, leurs préférences. Certaines personnes n’accordent pas vraiment d’importance au sexe, et c’est très correct aussi, tant qu’elles sont avec quelqu’un ayant un besoin semblable au leur.

Pour ceux qui veulent s’améliorer au plan de l’intelligence sexuelle, je crois que c’est un bon début d’adopter les trois comportements dont j’ai parlé précédemment : être curieux, ne pas être gêné et ne pas avoir peur de la nouveauté. Maintenant, c'est l'heure de faire vos devoirs!

Source(s) image(s):
huffpost

Commentaires