Prendre soin de vos articulations, c’est important tout au long de votre vie. Je trouve toujours surprenant de voir que la plupart des gens sont conscients de l’usure mécanique que subit leur voiture et pensent à l’entretenir mais ne réalisent pas que la même chose s’applique pour la mécanique de leur propre corps. Et le pire, c’est qu’on peut toujours faire réparer sa voiture ou en acheter une nouvelle, mais on n’a qu’un seul corps! J’avais abordé cette problématique dans mon tout premier article sur ADG intitulé : Prendre soin de son corps comme de son « char ». Cela fait déjà quelques fois que j’écris sur les problèmes articulaires, mais je trouve important de revenir sur le sujet de temps en temps pour donner quelques petits conseils pratiques afin de prendre soin de ses articulations…

Prévenir les raideurs articulaires

L’ankylose est le pire ennemi de votre système articulaire. La première chose à faire pour garder vos articulations en bonne santé est de rester en mouvement. Chaque fois que vous bougez, vous préservez votre mécanique fonctionnelle, stimulez la lubrification articulaire, activez l’irrigation sanguine (nutrition) et maintenez la malléabilité des tissus. Plus vous bougerez et moins vous perdrez de mobilité, c’est aussi simple que ça. Prenez aussi l’habitude de vous accorder de petites pauses lorsque vous avez à passer un certain temps assis.

Maintenir un poids santé

La charge pondérale que votre système doit supporter tous les jours a un impact significatif sur l’usure des articulations portantes. Maintenir un poids santé et perdre quelques kilos si vous savez que vous devriez le faire est un autre moyen simple de minimiser le stress articulaire et les dommages pathologiques comme l’arthrose.

Prendre l’habitude de faire des exercices d’étirement

Les exercices d’étirement aident à préserver la mobilité fonctionnelle, ce qui diminuera indirectement les contraintes mécaniques imposées à vos articulations. Attention, par contre, il faut bien les exécuter et les faire tous les jours pour que les résultats soient significatifs. Peu importe le moment où vous déciderez de les insérer dans votre horaire, l’important, c’est surtout de les faire. Pour des informations supplémentaires sur le rôle des étirements, je vous suggère mon article « Aux grands maux les grands moyens ». Pour des exemples valides et sécuritaires d’exercices spécifiques, je vous suggère le livre de référence Les exercices qui vous soignent aux Éditions de L’Homme.

Accorder la priorité aux exercices à faible impact

Si vous savez que vous avez les articulations fragiles, évitez les activités qui soumettront celles-ci à un stress répétitif et dommageable. Optez donc pour le vélo, la natation ou la randonnée au lieu de courir ou de sauter à la corde. Vous pouvez décider de préserver un certain niveau d’impact si vous en avez besoin, comme dans les cas d’ostéoporose, alors que la recherche a démontré les effets bénéfiques de la gravité sur le système osseux. Malgré tout, il y a quand même d’autres options possibles, comme la musculation et les gymnastiques douces.

Renforcer les muscles stabilisateurs

S’entraîner et intégrer des exercices demandant une certaine stabilisation est un excellent moyen de préserver ses articulations. Assurez-vous par contre de vous faire prescrire un programme par un professionnel qualifié, tel que le kinésiologue, et de bien faire vos exercices.

Adopter une bonne posture

Porter une attention particulière à votre posture vous aidera grandement à minimiser l’usure articulaire avec les années. La façon dont vous vous tenez debout, assis et au travail a une grande incidence sur les dommages infligés à votre système musculosquelettique. Pour des conseils pratiques à ce sujet, je vous suggère le tome 2 du livre Les exercices qui vous soignent, dont la sortie est prévue pour le Salon international du livre de Québec en avril prochain et qui portera spécifiquement sur la posture et le travail.

Utiliser de bonnes techniques de levage

Pensez à vos articulations lorsque vous avez à porter, déplacer ou lever une charge. Utilisez autant que possible vos jambes et pensez encore une fois à adopter une bonne posture. Souvent, les gens essaient d’aller plus vite, pensant sauver du temps alors qu’en fait, ils ne font qu’hypothéquer leur santé à long terme.

Réduire l'inflammation

Tout ce que vous pouvez faire pour diminuer les dommages créés par l’inflammation vous aidera à préserver vos articulations. Manger plus de poisson, supplémenter sa diète avec des oméga-3 et se tenir loin des allergènes et irritants (produits laitiers, gluten, agents de conservation, etc.) sont toutes de bonnes stratégies. Pour plus d’information à ce sujet, je vous suggère la lecture de mon article sur « Se débarrasser de l’inflammation par l’alimentation ».

Prendre des suppléments alimentaires

Les magasins d'aliments santé regorgent de suppléments promettant de soulager les douleurs articulaires. Parmi les plus étudiés et utilisés, on compte la glucosamine, le MSM et les oméga-3. Certaines études ont même montré des effets supérieurs à des médicaments anti-inflammatoires tels que l'ibuprofène et le naproxène. Vous pouvez donc décider de leur donner une chance, mais n’espérez pas que ceux-ci effacent les dommages que vous imposez à votre corps. Ils ne sont là que pour vous épauler et vous devez tout de même faire votre part de travail. Parlez-en aussi à votre médecin ou à votre pharmacien si vous êtes déjà sous médication, car certains composés peuvent interagir avec des médicaments.

Traiter les blessures qui traînent

Un traumatisme passé dont vous avez mal récupéré ou qui n’a pas été pris en charge convenablement peut facilement encourager la dégradation d’une articulation, et ce, même s’il n’y a en apparence pas de lien direct avec la région atteinte. Les gens misent souvent sur la « pensée magique », se disant que les choses rentrent dans l’ordre avec le temps… ce qui n’est pas le cas. Le temps n’efface rien, il ne fait que vous faire oublier. Si vous ressentez toujours les signes d’une condition chronique, ne laissez pas les choses traîner et consultez un spécialiste ou un thérapeute qualifié. Encore une fois, demandez conseil auprès d’un professionnel tel que le kinésiologue pour vous guider dans le choix de vos activités.

Se protéger convenablement

Il est important de porter l’équipement de protection recommandé selon la situation (ex. : travail). Qu’il s’agisse d’une sangle, de gants, de protège-coudes ou protège-genoux, ou encore de souliers adaptés, si l’activité ou la tâche en question le recommande, c’est logiquement pour de bonnes raisons. Les tâches répétitives peuvent être particulièrement stressantes pour le système articulaire à long terme, sans compter qu’on n’est jamais à l’abri d’un accident.

Si vous êtes préoccupé par la santé de vos articulations ou que le sujet vous intéresse tout simplement, je vous suggère la lecture de mes articles suivants : « Comment réduire le stress articulaire », « Prendre soin de ses hanches et de ses genoux » et « Guide pratique pour les gens atteints d’arthrose ou d’arthrite ».
 

Source(s) image(s):

Commentaires