Marc Bergevin a enfin exaucé le voeu de milliers de partisans du Tricolore en mettant la main sur un marqueur naturel, et ce, en concluant une transaction avec les Islanders de New York qui envoyait l’espoir Sebastian Collberg en plus d’un choix conditionnel de deuxième ronde (2014) en retour de Thomas Vanek et d’un choix conditionnel de cinquième ronde (2014).

Je comprends l’engouement des partisans, car moi-même j’ai très hâte de voir Thomas Vanek évoluer dans son chandail no 20 avec le Tricolore. Depuis le temps qu’on l’attendait, ce joueur capable de marquer jusqu’à 40 buts par saison! Je ne suis sans doute pas le seul à avoir très hâte de le voir évoluer dans l’uniforme bleu-blanc-rouge, demain soir à Phoenix.

Cependant, il ne faut pas se méprendre, ce n’est pas avec un Thomas Vanek que le CH se place dans une position de gagner la Coupe Stanley, loin de là! Des clubs comme les Ducks, les Blues, les Kings et les Penguins ont eux aussi conclu des transactions améliorant leur équipe qui feront d’eux des clubs encore plus compétitifs qu’ils le sont présentement. De plus, pour être une équipe gagnante en séries de fin de saison, il faut non seulement être un club talentueux, mais aussi rapide et robuste, car le jeu se resserre davantage. Le Canadien ne répond pas à ce troisième critère, loin de là.

Je rectifie le tir au nom des partisans : Thomas Vanek n’est pas notre sauveur! Par contre, je suis surpris de voir à quel point il cadre bien dans la formation actuelle de Michel Therrien, tout en étant extrêmement heureux de sa venue avec l’équipe.

Les 217 lb de l’attaquant de 30 ans aideront énormément à grossir le top 6, mais surtout l’aile droite où évoluent deux joueurs de petit gabarit, tels Brian Gionta et Brendan Gallagher. À titre de comparaison, Vanek pèse 43 lb de plus que le no 11 du Canadien. C’est énorme! D’ailleurs, l’Autrichien est le cinquième joueur le plus lourd de la formation actuelle du Tricolore.

Il m’apparaît clair que Vanek sera l’élément offensif par excellence du Tricolore et certains soirs, il sera le meilleur des deux équipes; un phénomène qui s’est très rarement produit pour un joueur de l’organisation depuis les cinq dernières années au moins!

Certains se questionneront sur la légitimité de cette transaction de la part de Marc Bergevin. A-t-il trop donné? Certainement pas. Est-ce un cadeau de la part de Garth Snow? Je ne serais pas prêt à déclarer cela hors de tout doute. Cependant, il faut avouer que Bergevin a eu le penchant dans cette transaction. On ne pourra décider à quel point il a eu l’avantage qu’à la date du 1er juillet prochain qui nous dévoilera si Vanek aura décidé de signer une prolongation de contrat avec le Tricolore ou encore s’il testera le marché des joueurs autonomes.

Bien que la deuxième option me semble la plus probable, je crois que Bergevin n’a pas sacrifié un espoir de la trempe de Sebastian Collberg en plus d’un choix de deuxième ronde au repêchage sans avoir la profonde certitude qu’il avait des chances de garder Vanek à Montréal. Selon moi, si le directeur général du Canadien est prêt à lui offrir le contrat qu’il désire et que le CH lui prouve qu’il est une équipe gagnante, l’attaquant de 30 ans demeurera à Montréal. Questionné sur ce qu’il allait faire cet été (signer à Montréal ou tester le marché des joueurs autonomes) lors d’une entrevue téléphonique, Vanek n’a pas voulu commenter la situation.

Du côté de Garth Snow et des Islanders, on a commis une erreur, celle d’avoir été trop patients dans le but de créer une surenchère. Je suis de ceux qui pensent que les Kings avaient plus d’intérêt envers Vanek qu’envers Gaborik, mais étant donné que les Islanders ont gardé le statu quo trop longtemps, ils se sont impatientés et se sont rabattus sur leur plan B, qui était chez les Blue Jackets. Le CH en a donc profité pour soumettre une offre probablement moins importante que celle des Kings et, dans un heureux concours de circonstances, a réussi à mettre la main sur Thomas Vanek. La stratégie de Garth Snow pour faire monter les enchères s’est retournée contre lui! Prenez mon analyse avec un grain de sel, car cela reste toujours une hypothèse.

D’ailleurs, il se peut que je me trompe, car le directeur général des Islanders a mentionné que le Tricolore avait « de loin la meilleure offre » et qu’il était « chanceux de s’en tirer avec une telle offre ». Garth Snow tient-il plus d’espoirs en Sebastian Collberg que nous?

Parlant de Collberg, j’ai remarqué que de nombreuses personnes croyaient qu’il n’avait aucune valeur. Attention, il n’a que 20 ans! La progression de certains joueurs est plus longue que d’autres et le Suédois aura probablement sa place dans la LNH un jour; on ne sait jamais ce qu’il pourrait devenir.

En bref, j’estime que c’est une excellente transaction de la part de Marc Bergevin et qu’elle pourrait être encore beaucoup meilleure si jamais celui-ci réussit à s’entendre avec Thomas Vanek avant le premier juillet prochain. On espère que le robuste attaquant autrichien vêtira l’uniforme du Tricolore pour plus de 20-30 matchs!

Je n’ai plus qu’une seule chose à dire : enfin, le voilà notre attaquant vedette!

Voici certains commentaires de Vanek quelques heures après sa transaction :

« Je suis très excité de me joindre aux Canadiens de Montréal. Toutes ces années où j’ai évolué à Buffalo, affrontant le Tricolore, je voyais cette ambiance électrisante qui régnait dans l’amphithéâtre. Maintenant, d’en faire partie, ça me rend très heureux. »

« Avoir une chance de faire les séries éliminatoires, c’est ce qui me motive le plus de maintenant faire partie de l’équipe des Canadiens. »

« Tout comme l’est Ryan Miller [avec qui il a évolué chez les Sabres], Carey Price est un gardien de l’élite qui apporte beaucoup à cette équipe. »

Source(s) image(s):
commons.wikipedia.org

Commentaires