Depuis que Bergevin est allé chercher le meilleur joueur autrichien « ever », beaucoup se demandent s'il va rester dans le giron du CH. Après tout, il a refusé un pont d'or massif incrusté de diamants gros comme mon genou pour demeurer à Long Island et on lui prête des intentions sérieuses d'aller rejoindre son pote Jason Pominville au Minnesota une fois la saison terminée. Bref, il va falloir que Molson et cie soient très persuasifs pour qu'il porte encore un chandail du CH en octobre prochain... et justement, ils comptent bien l'être! Un contact chez le Canadien, appelons-le « gorge profonde... assez pour rentrer un Sherwood », m'a transmis des informations invérifiables, mais ô combien révélatrices sur le désir du club de garder Thomas Vanek.

Le Cirque du Soleil s'en mêle!

En secret, Guy Laliberté et Geoff Molson se seraient rencontrés en fin de semaine. Ils préparent un spectacle entièrement conçu pour plaire à l'ailier-vedette. Le titre? VANEKAÏ. L'histoire du spectacle retracerait les grandes lignes de la vie et de la carrière de Thomas Vanek, de sa naissance dans la ville de Baden jusqu'à son arrivée à Montréal. Le tout serait mis en scène par Robert Lepage et comprendrait des acrobates en patins qui font des wrap around autour d'un filet à 40 pieds dans les airs, des clowns au maquillage de masque de goaler et de la musique hippie chantée en espéranto.

Le slogan de la prochaine saison?

Depuis l'embauche de Vanek, le département marketing du CH est en ébullition. Ses employés planchent actuellement sur un slogan « punché » (donc le contraire de « Le club du hockey » de cette année) qui placerait la nouvelle acquisition du CH bien en évidence. Plusieurs ont déjà été rejetés, dont « Vanek ou ne pas Vanek, telle est la saison », « Vanek N' Roses », « Vanek, la brute et le truand » et « Passe-Partout à Vanek! ». En ce moment, les membres de l'équipe marketing s'apprêtent à décider s'ils y vont avec « Thomas Vanekement vôtre! » ou s'ils continuent à chercher.

Une deuxième mascotte...

La direction a demandé à Youppi! s'il acceptait de partager la vedette avec une autre mascotte et il a refusé. Quand la direction l'a menacé de le retourner au stade, il a mis de l'eau dans son vin. Ainsi donc, pour amadouer encore plus le grand Autrichien cette saison, le souriant et jovial Youppi! sera accompagné de son ami Ya Youppi Yé!, l'aigle noir toujours fâché armé d'un marteau, qui est aussi le symbole de l'Autriche (et pas l'autruche, même si ça ferait ben du sens). Malgré tout, la direction ne veut pas pousser le bouchon trop loin et ne demandera pas à Marie Carmen de venir chanter sa maudite « toune » qui reste dans la tête à tous les matchs.

Pas question qu'il garde le no 20

Le no 26 étant déjà pris par Gorges, Thomas Vanek a choisi de prendre le no 20. Voyant cela, les dirigeants du CH ont arrêté de respirer. Depuis Zednik, aucun attaquant du CH portant ce numéro n'a joué plus d'une saison avec le club (Brian Smolinski, Mike Johnson, Robert Lang, Colby Armstrong). En choisissant son numéro, Vanek a dit qu'il aurait aussi aimé avoir le 7, mais qu'il était malheureusement retiré en l'honneur d'Howie Morenz. Le soir même, au cimetière Mont-Royal, une équipe d'excavateurs de tombes remontait le cercueil de Morenz. Un médium s'affaire depuis ce temps à essayer d'entrer en contact avec son esprit pour lui demander si ça le dérangerait ben gros d'lui donner son numéro.

On garde un homme par le ventre

Pour qu'il apprécie son expérience montréalaise encore plus, les dirigeants de la Cage aux Sports du Centre Bell ont répondu à l'appel du CH et ont complètement changé leur menu. Fini les côtes levées, le poulet rôti et les frites! Bienvenue au Zwiebelrostbraten, aux Erdapfelknödels et à la Tiroler Speckknödelsuppe, des spécialités autrichiennes qui ne feront sûrement pas fureur pendant le happy hour! Et pour ce qui est de la nourriture pendant les matchs, les vendeurs devront maintenant offrir des strudels aux pommes en plus des arachides et du pop corn, et la bière sera maintenant de la Wieselburger, une bière tout aussi cheap que la Ex, mais deux fois plus chère... Finalement, je ne suis plus sûr si c'est une si bonne affaire que ça qu'il reste ici...

Source(s) image(s):
sabres.nhl.com

Commentaires