Depuis ses débuts, Facebook a connu un nombre important de transformations. L’une des dernières, et qui ne fait pas l’unanimité, concerne les publications affichées sur le fil d’actualité. En effet, dernièrement, des utilisateurs se sont plaints de ne plus recevoir des notifications de certains de leurs amis.

À LIRE AUSSI: 10 choses à ne pas faire sur facebook

Il faut dire que l’utilisateur moyen est bombardé d’informations. Chaque fois qu’il se connecte, il serait en contact avec pas moins de 1500 histoires d’amis ou encore de pages dont il est membre. Ainsi, pour ne pas noyer l’usager dans la mer d’informations à laquelle il est confronté, le réseau social a dû faire un tri, et tout un! 

Quatre messages sur cinq provenant d’amis ou de pages ne sont tout simplement pas montrés à l’internaute. Mais Facebook ne s’arrête pas là. Il effectue un deuxième niveau de tri avec les messages restants, ce qui représente environ 20 % de toute l’information.

Ainsi, depuis peu, il utilise 5 critères pour classer les messages : 

1- L’affinité

Plus un membre a interagi, à l’aide de mentions « J’aime », de commentaires ou de partages, avec l’auteur d’un message dans le passé et plus il risque de voir des messages de sa part dans le futur.

2- Le type de message 

Les partages ne sont pas traités de la même manière que les vidéos et les textes. 

3- L’âge du message

Plus un message est récent ou plus il a reçu de commentaires ou de partages et plus il a de chances de remonter dans le fil d’actualité.

4- Le story bumping

Grâce à ce nouveau critère, un vieux message peut remonter si votre degré d’interaction avec son auteur est élevé.

5- Le last actor

Les 50 dernières interactions que vous avez faites ont souvent plus d’importance que le reste. 

La fin du contenu gratuit?

Cette nouvelle façon de traiter les messages ne fait pas plaisir aux marques et autres sites Internet qui se fient sur Facebook pour amener des visiteurs sur leur page Internet. Durant les six derniers mois, une étude du groupe Ogilvy a permis de constater que le nombre de personnes rejoint par une page Facebook a connu une baisse de moitié. 

Si bien que ce nouveau phénomène laisse présager que les propriétaires de marques devront bientôt payer pour s’assurer de rejoindre un nombre acceptable de membres. 

Après les marques, est-ce que ce sera au tour des internautes de sortir de l'argent de leur poche pour rejoindre leurs amis?

Source : L'Express

Source(s) image(s):
Wikipedia

Commentaires