BOUTIQUE ADG
BORNES ÉLECTRIQUES

Jouer depuis longtemps signifie aussi assister, malgré nous, à la disparition de séries que l’on a affectionnées. Si, parfois, leur extinction est compréhensible puisqu’on a fait le tour de ce qu’on voulait raconter ou offrir, d’autres disparitions de franchises à succès sont un peu plus mystérieuses. Parmi les 5 séries listées ci-dessous, vous serez à même de constater qu’on ne comprend pas pourquoi certaines d’entre elles ont disparu des radars tant on désire ardemment leur retour sur nos plates-formes de jeux!

À LIRE AUSSI: Voyez l'évolution visuelle de vos personnages de jeux préférés!

Earthworm Jim

Le petit ver Jim a fait le bonheur de toute une génération de joueurs au cours des années 90! Seul titre 16 bits du programmeur David Perry qui n’ait pas été inspiré d’une autre série, Earthworm Jim proposait un univers éclaté dans lequel un ver de ter devenait un super-héros grâce à une combinaison spéciale lui octroyant des pouvoirs spéciaux. Le jeu offrait beaucoup d’humour absurde à travers ses niveaux et ennemis, incluant Psy-Crow, le némésis de Jim, qui est en fait un grand corbeau pourchassant ses cibles à travers l’univers pour le compte de la Reine Limace-pour-Derrière.

Earthworm Jim a connu une suite digne de ce nom avant de bifurquer vers le 3D avec Earthworm Jim 3D. Ce dernier a été un grand échec critique et commercial, les joueurs l’ayant trouvé fade et très difficile d’accès en raison de son abominable caméra. Qui plus est, il devait affronter d'autres jeux de plates-formes ayant passé à l'histoire, dont Banjo-Kazooie et Super Mario 64. Le jeu original est revenu à l’avant-scène en 2010 avec une version HD, mais ce ne fut pas non plus un grand succès puisque le style a mal vieilli. On nous a promis un quatrième volet des aventures de Jim, mais le projet demeure flou depuis son annonce.

Spyro

Techniquement, Spyro n’est pas disparu. Par contre, le petit dragon mauve n’est plus ce qu’il a déjà été. Autrefois, Spyro a fait la joie des amateurs de jeux de plates-formes avec trois jeux développés pour PlayStation par Insomniac Games. Puis, le studio a vendu la licence à Vivendi Universal Games, qui a chargé plusieurs développeurs de poursuivre les aventures du dragon rebelle pour d’autres plates-formes que celles de Sony. Ce fut à partir de ce moment que la franchise a amorcé son déclin, les jeux publiés n’ayant pas été à la hauteur de l’excellence des titres d’Insomniac Games.

En 2011, Activision ayant hérité de la série, on décide de modifier la formule de la franchise Spyro et de l’intégrer à une nouvelle série du nom de Skylanders. Malgré la déception des fans du dragon qui souhaitaient un nouveau jeu de plates-formes tournant autour du héros ailé, le jeu fut un immense succès. La série Skylanders est aujourd’hui l’une des plus profitables de l’industrie du jeu vidéo et il est possible de mettre la main sur différentes versions de Spyro afin de l’incarner dans les titres de la franchise. Cependant, une question demeure : Spyro aura-t-il droit à un autre jeu propre à lui ou bien sera-t-il condamné à demeurer dans l’ombre des Skylanders?

Battletoads

Vous rappelez-vous de l’année 1991 et du diabolique niveau de course du jeu Battletoads, encore aujourd’hui décrit comme étant l’un des plus difficiles de l’histoire du jeu vidéo? Les aventures des petites grenouilles mutantes ont amusé énormément de joueurs au cours des années 90, alors que le studio Rare a développé trois jeux de la franchise, dont le but était de massacrer tous les ennemis à l’écran afin d’avancer vers une autre portion de niveau. Bref, un bon vieux beat ‘em all comme on les aimait! En 1993, la franchise a même fait l’objet d’une fusion avec Double Dragon pour le jeu Battletoads & Double Dragon pour Nintendo, Super Nintendo, Genesis et Game Boy.

Battletoads a fait une dernière apparition dans les arcades en 1994 avec un jeu beaucoup plus violent que les autres opus de la série, mettant notamment de l’avant du sang et des décapitations. Les grenouilles musclées devaient revenir sur Game Boy Advance alors que Nintendo était toujours propriétaire de Rare, mais le jeu fut annulé lorsque le studio est passé aux mains de Microsoft. Depuis, la série est tombée dans l’oubli, seuls les fans des jeux des années 90 s’en rappelant et demandant qu’une suite ou une refonte du jeu original soit développée. Cela pourrait bien se réaliser puisque l’an dernier, Phil Spencer de Microsoft a manifesté son amour pour Battletoads, tout en demandant aux joueurs sur quels jeux Rare devrait travailler pour la Xbox One. Il ne reste qu’à espérer qu’un nombre suffisant de fans auront voté pour Battletoads!

The Adventures of Lolo

Ah! que je me rappelle de cette série! Elle a tout bonnement façonné une partie de ma jeunesse aux côtés d’autres classiques de la Nintendo. Basé sur la franchise de jeux Eggerland, le principe du jeu était simple : nous devions parcourir un niveau en trouvant une clé ou un trésor afin de débloquer une porte vers un autre tableau, le tout avec un nombre d'attaques limité. Le but du jeu était d’amener Lolo à secourir son amie Lala des mains du sinistre roi Egger. Les obstacles étaient nombreux et le jeu était plutôt difficile dans sa seconde portion, notamment en raison d’ennemis pouvant tuer d’un coup Lolo.

The Adventures of Lolo n’a jamais été lancé au Japon, en faisant donc un jeu culte uniquement pour les Occidentaux. Devant le succès connu par le premier opus, deux suites ont été développées et furent lancées en Occident, de même qu’en Asie, sur la NES. Puis, le jeu a eu droit à une suite sur Game Boy en 1994, mais il a porté le simple titre de The Adventures of Lolo. En 2007, Nintendo a ramené le jeu original d’entre les morts en le lançant sur la Virtual Console de la Wii. À noter que Lolo et Lala ont fait une apparition dans le jeu Kirby’s Dreamland et qu’ils sont revenus dans l’adaptation du jeu retrouvé au sein de Kirby Super Star en tant que Lololo et Lalala. On les retrouve aussi en tant qu’ennemis dans Kirby’s Avalanche.

Crash Bandicoot

Difficile de passer à côté de ce qui fut l’une des grandes séries de Sony lorsque cette dernière s’est lancée dans la conception de consoles. En effet, lorsque le tout premier Crash Bandicoot est paru en 1996, personne ne s’attendait à ce qu’il connaisse un tel succès et que son protagoniste devienne la mascotte par laquelle les joueurs identifieraient la PlayStation! Anecdote plutôt amusante : avant de le lancer, le studio Naughty Dog avait conçu le jeu sous le nom de code Sonic’s Ass Game puisque les joueurs devaient passer leur temps à y jouer en regardant le dos et donc l’arrière-train du héros!

Crash Bandicoot eut droit à deux suites aussi excellentes de la part de Naughty Dog, bien que le développeur ait également conçu Crash Team Racing. Or, selon le contrat signé avec Vivendi Universal Publishing, Naughty Dog devait développer trois jeux. Sa part a donc été plus que respectée puisque le studio a finalement conçu quatre jeux de la franchise Crash Bandicoot. Le succès remporté par ces titres a motivé Vivendi à poursuivre la commercialisation de jeux, mais cette fois-ci, pour plusieurs plates-formes et non uniquement pour les consoles de Sony. Celle-ci détenait toujours les droits de distribution et de portage des jeux originaux de la série, mais n’avait plus les mêmes droits pour les nouveaux titres de la franchise.

Devant la nouvelle direction prise par Vivendi, Crash Bandicoot fut confié à plusieurs studios. Ainsi, en 2001, Traveler’s Tales a développé le moyen Crash Bandicoot: The Wrath of Cortex et, l’année suivante, Vicarious Visions a proposé le jeu portable Crash Bandicoot : The Huge Adventure. Ce dernier eut droit à une suite portant le nom de Crash Bandicoot: N-Tranced, qui fut suivi par le jeu de course Crash Nitro Kart. Traveler’s Tales a ensuite lancé Crash Twinsanity avant de voir son jeu Cortex Chaos être annulé par Vivendi pour des raisons demeurant encore aujourd’hui nébuleuses. Parallèlement, Vicarious Visions a lancé Crash Bandicoot Purple: Ripto’s Rampage, son dernier jeu de la série.

L’état de la franchise Crash Bandicoot était chaotique, et ce, malgré le succès continu remporté par les jeux. En outre, les relations entre Traveler’s Tales et Vivendi n’étaient pas au beau fixe, ayant amené Vivendi à prendre le jeu Crash Clash Racing des mains de Traveler’s Tales pour le confier à Radical Entertainment. Le jeu fut finalement lancé sous le nom Crash Tag Team Racing, puis a amené Radical à travailler sur deux autres jeux qui seront connus sous les titres Crash of the Titans et Crash: Mind over Mutant. Ce dernier a été distribué par Activision, la série ayant de nouveau changé de mains en 2008.

Ce fut le dernier jeu de la série à avoir vu le jour. Depuis 2010, diverses rumeurs ont pointé vers un retour de Crash, dont l’une voulant que le studio High Impact Games ait travaillé à une refonte de Crash Team Racing pour Xbox 360, PlayStation 3 et Wii avant qu’Activision n’annule le projet puis qu’elle intègre plusieurs idées de la refonte au jeu DreamWorks Super Star Kartz. Radical Entertainment aurait également travaillé sur un quatrième jeu de la série avant que d’importantes coupures n’affectent le studio et que les employés restants ne soient confinés au développement du jeu Prototype 2. Une version Nintendo DS du jeu était même prévue et devait être développée par Renegade Kid avant qu’Activision ne mette la hache dans le projet deux semaines seulement après que Renegade ait commencé à travailler sur ce dernier.

Aujourd’hui, Crash est tombé dans l’oubli. En 2013, on croyait que Sony avait racheté les droits de la franchise des mains d’Activision, mais ces rumeurs se sont révélées fausses. On ignore si celui qui fut pendant quelques années la mascotte de Sony aura droit à de nouvelles aventures puisqu’il semble avoir été relégué aux oubliettes, n’ayant même pas été inclus par la compagnie dans le jeu PlayStation All-Stars Battle Royale

Source(s) image(s):
AttackoftheFanboy
Wallpoper
TheOlogyGaming
GalleonNews
VideoGam
Classic-VG-Club

genMultiPaging($sharing['Uid']);?>

Commentaires