« Where’s Molly? » Cette expression, supposée être réservée à un cercle d’initiés des « raves », est maintenant répandue, particulièrement dans les grands festivals où les chandails fluo arborant ces mots pullulent à une vitesse fulgurante. La prise de drogue dans les « raves », particulièrement la MDMA (aussi surnommée Ecstasy ou Molly), ne date pas d’hier, mais la banalisation de la consommation est plus présente que jamais.

Après la mort tragique de deux personnes au Electric Zoo Festival l’an dernier, la scène rave s’est beaucoup questionnée sur la méthode à utiliser par rapport à ce « problème ». Avec la saison des festivals qui approche de plus en plus, la question refait surface. On peut d’ailleurs trouver un intéressant éditorial sur le sujet dans le magazine spécialisé YourEDM.com. Étant dans la scène rave depuis 5 ans déjà, j’aimerais y aller de mes « deux cennes » sur le sujet.

La surconsommation de drogue dans les raves est un problème qui touche tout le monde, consommateur ou non. Combien de fois avons-nous vu des gens trop intoxiqués gâcher la fête par leur attitude? C’est triste à dire, mais on remarque cette tendance à déraper particulièrement chez les jeunes et les « nouveaux » consommateurs. Les « raveurs » peuvent le constater dans certains évènements qui contiennent un nombre affreusement élevé de jeunes particulièrement déplaisants. C’est dommage qu’on parle de ceci, parce que bien souvent l’organisation du rave et la musique sont vraiment excellentes.

Les solutions?

Mais quelles sont les options qui s’offrent à nous? La coercition est, selon moi, la pire option. Peu importe le niveau de sécurité, les gens trouveront toujours un moyen d’arriver à leurs fins. De toute façon, je vois mal l’intérêt de punir les consommateurs intelligents qui ne dérangent personne pour les actions stupides d’un groupe restreint. La sécurité devrait se concentrer sur les débordements et le bon déroulement de l’évènement. Je trouve que celle-ci est particulièrement efficace dans cette avenue au Québec et j’ai beaucoup de respect pour les gens qui font ce travail.

À lire aussi : Électro cette semaine : Attention, voici le DJ Hogan!

Je crois que l’éducation est la meilleure option. Quand on comprend qu’on ne pourra jamais enrayer ce phénomène, le mieux qu'il nous reste à faire, c’est d’éduquer les gens à le faire de façon responsable, un peu comme on le fait avec l’alcool. Pour cela, il faut que les gens comprennent les effets de la drogue et les dangers auxquels ils s’exposent en la consommant. Prendre un truc dont on ne connaît pas les effets, c’est comme jouer à la roulette russe avec sa propre vie. Je suggère fortement la consultation du site Erowid.org, une encyclopédie complète et en ligne sur le sujet. Au moins, vous comprendrez un peu mieux la substance que vous allez ingérer et les recommandations liées à sa consommation sécuritaire.

Quand j'ai su qu'une fille avait ingéré 6 MDMA au Electric Zoo Festival, je me suis tout de suite dit que c’était de la « sélection naturelle ». Qui est assez stupide pour ingérer autant de drogue en si peu de temps? Mais après, je me suis rendu compte que son plus gros problème était un manque d’éducation. Ça ne sert à rien de détester les jeunes qui sont en fait victimes d’un système qui se cache les yeux en se disant que personne ne consomme parce qu’on met de la sécurité à la porte.

Arrêtons de jouer à l’autruche, et ce, particulièrement dans les festivals. Mettons des personnes à la disposition des gens pour répondre à leurs questions et pour leur venir en aide. La personne qui fait une surdose n’a pas besoin qu’on la juge ni de se faire mettre dehors de l’évènement. Elle a surtout besoin d’aide et de gens (incluant le personnel) compréhensifs. Je sais que ça se fait à certains endroits aux États-Unis, mais cela devrait devenir la norme. Également, il serait important d’avoir des accès à de l’eau potable. Dans les festivals, la déshydratation est un problème important, particulièrement pour les gens « gelés » puisqu’ils ne se rendent pas compte qu'ils sont déshydratés. Quand je vois qu'on a coupé l'eau dans les toilettes et qu’on met la vie des gens en danger pour vendre plus de bouteilles d’eau, ça me fait littéralement capoter.

Alors la prochaine fois que vous verrez une personne beaucoup trop intoxiquée, informez-la, donnez-lui de l’eau, soyez compréhensif. Ça pourrait l’aider à mieux se comporter la prochaine fois et à ne pas surconsommer. C’est comme ça qu’on va régler le problème à la source; pas en essayant de les faire sentir comme des imbéciles parce qu’ils font des erreurs de jeunesse.

Sorties de la dernière semaine

Maintenant, sur une note plus légère, voici quelques pièces qui ont attiré mon attention dans la dernière semaine :

Gaia - Empire Of Hearts [trance]
Mutrix - Moments (Vena Cava & Zom B Remix) [happy electro?]
Duke Dumont - I Got U (feat. Jax Jones) (Kilter Remix) [electronica]
Paniek - Spark It Up [prog house]
Black Tiger Sex Machine & Dead Battery - Rapid Fire [big room house]
Antillas feat. Destineak - Silenced [trance]

Suivez-moi sur Twitter pour demeurer informé des dernières nouvelles dans le monde de la musique EDM! @DanyTraversy

Source(s) image(s):
smeharbinger.net

Commentaires