« Fiston », la nouvelle comédie de Pascal Bourdiaux, connaît actuellement un vrai succès en France, atteignant la première place du box-office avec près d’un million d’entrées lors de sa première semaine d’exploitation à la mi-mars. Est-ce que le film connaîtra le même succès dans la Belle Province?

À LIRE AUSSI: Nymph()maniaque : une femme accro au sexe raconte son expérience

Séduire la fille de ses rêves

Alex (Kev Adams) est fou amoureux de Sandra Valenti (Nora Arnezeder, une jeune actrice très demandée que l’on a pu voir dans Ce que le jour doit à la nuit et Angélique, marquise des anges) depuis qu’il est tout petit. Ils sont toujours allés à la même école, mais Alex n’a jamais eu le courage de lui adresser la parole.

Alex est maintenant dans la jeune vingtaine et sent qu’il est enfin temps de tenter sa chance. Il va demander de l’aide à Antoine Chamoine (Franck Dubosc), l’homme qui avait réussi à séduire la mère de Sandra 20 ans auparavant. Mais avant d’obtenir son aide, le jeune homme va devoir faire ses preuves. 

Des blagues toujours drôles?

Sans dire que l’on tombe dans l’humour scatologique et les blagues sur le pipi et le vomi, les gags de Fiston ne sont pas les plus évolués du 7e art. La bande-annonce, qui regroupe sans aucun doute les meilleurs moments du film, propose un aperçu très représentatif du genre d’humour présent. On aime ou on n’aime pas. 

L’humour très premier degré rate à quelques reprises sa cible, ce qui alourdit parfois l’histoire. Malgré cela, je dois avouer que certaines blagues plus abouties m’ont bien fait rire. Kev Adams et Franck Dubosc forment d’ailleurs un tandem efficace. Ils arrivent à tirer le meilleur de leurs personnages, qui demeurent assez stéréotypés. 

À l’inverse, le scénario de Fiston, bien que n’étant pas révolutionnaire, trouve le moyen de surprendre. La quête d’Alex pour séduire Sandra prend en effet une tournure plutôt inattendue (et franchement rafraîchissante!). 

Fiston, c’est aussi le fossé entre les générations. Antoine va, sans forcément le vouloir, servir de figure paternelle à Alex. Mais ce dernier va également apprendre une ou deux choses à son aîné. La courte scène où ils discutent d’Édith Piaf et de Shakira vaut le détour. On sent ainsi tout au long du récit que le réalisateur a voulu mettre de l’avant le transfert de connaissances. Et on ne peut faire autrement que de saluer cette initiative dans une comédie grand public. 

Verdict 

Bref, on apprécie le fait que Pascal Bourdiaux ait pris le temps de traiter de belles valeurs, comme l’écart entre les générations et le véritable amour, dans sa comédie. Cependant, les blagues, qui ne sont pas toujours à la hauteur des attentes, ainsi que les personnages stéréotypés, nuisent malheureusement à l’ensemble.

 

Cote : 2,5 étoiles sur 5

Source(s) image(s):
Remstar

Commentaires