Après avoir conquis plus de 2 000 000 de spectateurs en France et avoir été récompensé à la 39e cérémonie des César, « 9 mois ferme », la nouvelle comédie écrite et réalisée par Albert Dupontel (« Enfermés dehors », « Bernie ») arrive finalement chez nous. L’attente en valait-elle la peine?

La pire chose pour une juge?

Ariane Felder (Sandrine Kiberlain) est une juge au tribunal de Paris. C’est une célibataire endurcie qui ne veut rien savoir des hommes. Lors du réveillon du Nouvel An, elle boit un peu plus qu'à l'habitude, si bien que le lendemain, elle ne se rappelle plus trop ce qu’elle a fait.

Puis, les mois passent, et elle découvre qu’elle est enceinte. Étant donné qu’elle ne couche jamais avec les hommes, elle se demande bien qui pourrait être le père. Finalement, un test de paternité lui révèle que le géniteur est nul autre que Bob Nolan (Albert Dupontel), un cambrioleur récidiviste accusé d’un crime horrible. 

Elle va alors tenter d’en apprendre un peu plus sur le père de son enfant et comment cela a bien pu se produire. Son enquête va lui révéler que le criminel n’est peut-être pas aussi terrible qu’il en a l’air. Bientôt, elle sera confrontée à un affreux dilemme. 

Rires garantis!

Je ne passerai pas par quatre chemins, 9 mois ferme est un film comme je les aime. Ça faisait longtemps que je n’avais pas autant ri devant une comédie française (j'ai autant ri, sinon plus, que lorsque j'avais vu Les garçons et Guillaume, à table!). Drôle, intelligent et rythmé, le long métrage de Dupontel regroupe tous les éléments d’une bonne comédie. 

La production n’a pas peur de froisser le spectateur et même parfois de le dégoûter (âmes sensibles, s’abstenir!). En effet, 9 mois ferme mise surtout sur l'humour noir pour divertir. Et on peut dire que ça marche très bien! Dupontel est souvent à la limite du mauvais goût, mais ne fait jamais l’erreur de traverser la clôture. 

La séquence où les protagonistes tentent de reconstituer la nuit du crime où un pauvre homme se serait fait agresser est tout simplement à se tordre de rire. Et que dire de la scène du tribunal? Digne des meilleurs spectacles d’humour!

Bien que comportant beaucoup de gags (très bien écrits et originaux, en passant), le cinéaste n’oublie pas le scénario qui ne sert pas juste à lier entre elles les scènes humoristiques. L’histoire – celle d’une femme qui ne pensait jamais avoir d’enfant et qui est maintenant confrontée à l’impensable – demeure captivante, même si elle demeure un peu moins aboutie que dans un film comme Les garçons et Guillaume, à table!. On se préoccupe tout de même du sort de l'héroïne. 

Sandrine Kiberlain dans le rôle de cette femme coincée est par ailleurs ahurissante. On comprend pourquoi elle s’est vu remettre le César de la meilleure actrice. Le reste de la distribution n’est pas en reste. Jean Dujardin en traducteur pour malentendants est savoureux.

Verdict

Si vous avez envie de vous éclater au cinéma, 9 mois ferme est la comédie tout indiquée. Brève, mais intense, elle vous charmera. Quoi ajouter de plus pour vous convaincre d’aller voir ce merveilleux film? 

 

Cote : 4 étoiles sur 5 

 

9 mois ferme prend l'affiche le 4 avril.

Source(s) image(s):
Metropole Films Distribution

Commentaires