Depuis que la « séduction » est devenue à la mode, il y a de cela quelques années maintenant, on a vu, ici et là, apparaître des « gourous», des « coachs », des hommes qui, en échange de quelques milliers de dollars, promettent de vous transformer en séducteur accompli. Ce n'est pas sans surprise, donc, que la plupart de ces charlatans (car c'est ce qu'ils sont, pour la plupart) vendent leur salade à l'aide de concepts divers, que je trouve personnellement complètement inutiles ou carrément faux. Voici donc une liste de mes quatre fausses croyances préférées en séduction.

À LIRE AUSSI : 5 façons de rester zen

1. La règle des 3 jours

Celle-là, c'est juste de la merde. Oui, j'ose, je m'en fous; je vais même le redire : la règle des 3 jours, c'est de la merde, de la diarrhée, de l'orgueil pur, de la manipulation émotionnelle, une tentative désespérée pour avoir l'air important. Vous ne la connaissez pas? Tant mieux pour vous. Cette règle stipule que, dans un espoir pitoyable de jouer les « hard-to-get », il ne faudrait pas appeler une femme avant 3 jours après la première rencontre. Certains vont encore plus loin dans cette grosse farce en disant qu'il ne faudrait texter une femme que tous les trois jours. Ce qu'ils ne comprennent pas, c'est que les femmes ne sont pas connes, et que oui, elles voient à travers ce petit jeu. Hey, vous en voulez une règle? J'en ai une, moi. Tu veux l'appeler? Tu l'appelles. Tu veux la texter? Tu la textes. Merci, bonsoir. Évidemment, je tiens pour acquis que vous ne la harcèlerez pas comme des gamins ou que vous ne lui enverrez JAMAIS de « ??? », « Tu ne réponds pas? » ou de « Dis-le si t'es pas intéressée ». Ça, c'est juste pathétique et énervant. Par contre, si vous voulez lui raconter quelque chose que vous avez vu de spécial, si vous avez senti le même parfum que le sien lors de votre trajet en métro ou que vous voulez la taquiner juste avant ou juste après votre rendez-vous, prenez le téléphone et gâtez-vous. Vous en connaissez, vous, des femmes qui disent : « Hey, j'ai rencontré un homme charmant cet avant-midi et je lui ai donné mon numéro, j'espère, oh! Dieu, j'espère qu'il ne m'appellera pas avant 72 h! Je ne veux surtout pas qu'il ait hâte de me reparler! »? Franchement.

 

2. Il n'y a pas de « friendzone ».

Ça, ça me fait juste rire. J'entends partout, dans la rue, dans les bars, sur Internet, des gens parler de la « friendzone ». Oui, je le mets entre guillemets parce que ce mot n'existe pas, eh non. C'est un terme inventé par des hommes qui ont été rejetés pour rationaliser leur échec. La vérité, ce n'est pas que vous avez fait ceci ou cela pour tomber dans cette zone imaginaire. La vérité, c'est juste que vous ne lui plaisez pas. C'est tout. Elle vous a rencontré, puis n'a pas ressenti d'attirance envers vous, point. Arrêtez de toujours vouloir tout catégoriser dans des petites cases bien rangées. Il n'y a pas de « friendzone ». Parce que oui, parfois, des amis d'enfance finissent par devenir amoureux et se marier. Parfois, après avoir été simplement amis pendant 3 ans, une attirance peut se créer et une relation en découler. Ça arrive, ça se peut. Parfois, non; parfois ils ne restent que des amis pour toujours. Tout, absolument tout, en séduction et en relation, est du cas par cas, rien n'est absolu. Par contre, penser en petites cases, avoir un esprit limité par des dogmes imaginaires, ça, c'est toujours néfaste. Parfois ça marche, et parfois non, c'est tout. Ce qui m'amène à mon prochain point.

3. Non, vous ne pouvez PAS séduire n'importe qui.

S'il y a bien un mensonge mis de l'avant par les gourous en séduction, c'est que n'importe quel homme, avec de la pratique et des compétences magiques, peut séduire n'importe quelle femme. Laissez-moi vous poser une question : êtes-vous attiré par absolument TOUTES les femmes? Non. Alors pourquoi avez-vous même l'idée qu'il serait un jour possible de devenir séduisant pour toutes les femmes? Tout le monde est différent et tout le monde désire des choses différentes d'une relation, qu'elle soit d'un soir ou de 20 ans. Parfois, il y a de la chimie, on connecte, parfois non. Et ce n'est pas plus grave que ça. Le problème, c'est de croire que si ça ne marche pas absolument toujours, c'est parce qu'on fait quelque chose de mal; à cause d'un seul échec, on remet tout en question parce que quelqu'un sur Internet a dit qu'un vrai homme pouvait séduire toutes les femmes, donc on change tout, au lieu de se concentrer sur nos points positifs, sur le fait d'être à 100 % authentique, on essaie, sans succès évidemment, de se trouver une fausse personnalité qui les séduira toutes. Triste. Ce n'est PAS censé toujours marcher. Au lieu de vous amuser à trouver un masque qui fonctionnera avec le plus grand nombre, essayez donc de trouver une femme avec qui vous connecterez sincèrement, pour vrai. De toute façon, de combien de relations avez-vous besoin? Voilà.

 

4. « Hey dude, as-tu "closé" hier? » ou la légende des femmes-portes

« Closer », du verbe anglais close, ça veut dire « fermer ». Une femme, ce n'est pas une porte. On ne « ferme » pas une rencontre. On ne la « close » pas. On dirait que les gens croient qu'il y a seulement quelques étapes au processus de séduction. Certains pensent que s'ils font A, puis B, puis finalement C, c'est gagné, ils n'ont plus besoin de faire d'effort et la femme leur appartient pour toujours. Penser comme ça, c'est tenir l'autre pour acquis et c'est se promettre de se faire tromper. Et tant mieux pour eux. L'erreur que beaucoup font, c'est de croire que la partie peut être gagnée, qu'à un moment, on a « réussi ». Il n'y a rien à « réussir », ce n'est pas un jeu vidéo, c'est une femme, avec des émotions et des désirs. Une humaine, qui vit et qui respire. On ne « close » rien du tout. Au contraire, pour garder la même analogie, je dirais plutôt qu'on « open » continuellement, de plus en plus, la « porte ». Il n'y a pas trois bases à atteindre, il y en a une infinité. Il n'y a pas un début, un milieu puis une fin, c'est une découverte continuelle et éternelle, qu'est la connexion avec une femme. Même après 2 ans, même après 20 ans. La seule « fin », le seul « close », la seule fermeture, c'est quand la relation est terminée. Et si vous n'êtes pas prêt à faire ça, si vous ne voulez faire que trois étapes, puis vous tourner les pouces, vous n'êtes simplement pas prêt à avoir une relation.

La section séduction vous est présentée par RAGE Beverages Inc.

 

Source(s) image(s):
iNeedChemicalX

Commentaires