On parle souvent de comment attirer le regard des filles, comment les séduire, etc. C’est bien beau de se forcer à « vendre » sa salade, mais ça ne vaudra pas grand-chose si une fois au lit vous n’arrivez pas à livrer la marchandise! Il semble exister bien des trucs pour faire en sorte que l’expérience de votre conquête avec vous au lit soit mémorable. Certains diront que tout est dans la technique... quoi qu’il en soit, une chose est sûre, c’est qu’une meilleure condition physique donnera toujours un bon coup de pouce!

À LIRE AUSSI: 20 raisons populaires de faire l'amour

Attention, lorsque je parle de condition physique, je ne parle pas d’être simplement « en forme » ou « en shape ». Détrompez-vous, car être actif est loin d’être une assurance contre les vices cachés. D’ailleurs, beaucoup de gens qui pensent être en « bonne condition » parce qu’ils font de l’activité physique ne le sont pas, du moins pas à la hauteur de ce qu’ils espèrent. Je suis témoin de ce phénomène régulièrement, chaque fois que j’ai un client soi-disant « sportif » et que ce dernier est soudainement surpris de réaliser à quel point il manque de flexibilité ou éprouve de la douleur lorsque je pratique quelques tests simples de fonctions du système musculosquelettique. Je dirais même que les sportifs sont souvent parmi les pires, car en plus d’avoir des troubles posturaux, ils mettent leur corps à l’épreuve régulièrement, ce qui a comme conséquence d’accumuler encore plus de stress au niveau des tissus.

Un exemple de vice que je trouve sur presque tous mes clients est le manque de mobilité des membres inférieurs. Les gens ne réalisent pas à quel point tout travail ou activité d’une certaine durée ou fréquence en position de fermeture (ex. : assis) encourage le maintien de contractures dans les muscles entourant la hanche et le genou. Les muscles iliopsoas (ou psoas-iliaques), droit fémoral (quadriceps), ischiojambiers et jumeaux (mollets) sont particulièrement raccourcis chez une grande majorité de gens alors que ceux-ci ne s’en doutent même pas. Ce sont par ailleurs ces derniers qui sont responsables de biens des maux de dos, car en étant ainsi limités en ce qui a trait à l’amplitude de mouvement, ils empêchent le bassin d’exécuter les mouvements les plus simples et fonctionnels. Ainsi, même celui qui croit être en forme parce qu’il fait du vélo sera atteint du même phénomène, car l’activité qu’il pratique le maintient en position de fermeture, ce qui bloque son bassin autant que celui qui travaille assis devant un ordinateur toute la journée! En fait, ces deux personnes ne se rendront uniquement compte de leur condition que lorsqu’elles finiront par se blesser ou qu’elles ressentiront certains symptômes.

Vous voyez où je veux en venir avec le sexe? Soyez sûrs, messieurs, qu’une femme se rend compte que l’homme qu’elle a au-dessus d’elle est en pleine possession de ses moyens aussitôt que celui-ci commence à s’exécuter! Comment pouvez-vous espérer être en mesure de contrôler avec précision ce que vous faites au lit et ainsi être « performant » si vous avez le bassin bloqué?

La solution est très simple. Si vous savez ou avez remarqué que vous êtes « raides » au niveau des jambes ou du dos, prenez quelques minutes chaque jour pour faire quelques exercices d’étirement! C’est aussi simple que ça. Pour que ça fonctionne, il faut cependant s’appliquer et être constant, ce que malheureusement peu font vraiment. Pour vous encourager, dites-vous que vous ferez d'une pierre deux coups, car non seulement vous augmenterez votre capacité à être plus performant au lit, mais vous serez également moins susceptibles de souffrir de maux de dos! Le moment de la journée où vous les faites a peu d’impact significatif. L’important, c’est de bien les faire et de les faire souvent.

Prescription : 1 à 3 séries d’au moins un exercice ciblant (selon le cas) les muscles iliopsoas, droit fémoral, grand fessier, ischiojambiers, jumeaux, abdominaux et spinaux maintenu entre 30 et 60 secondes tous les jours.

Une fois que vous aurez récupéré une certaine mobilité, il faudra apprendre à la maîtriser. C’est là que les exercices proprioceptifs entrent en jeu! Ces mouvements comprennent les différentes variantes d’enroulement vertébral et de bascule du bassin. Prenez votre temps lorsque vous les exécutez et concentrez-vous sur la qualité du mouvement. Dites-vous que plus vous êtes en mesure d’isoler un segment avec précision et plus vous serez en contrôle de la situation une fois que le moment de passer à l’acte viendra.  

Prescription : 1 à 3 séries d’au moins un exercice d’enroulement vertébral et d'un exercice de bascule du bassin exécutés entre 5 et 15 répétitions tous les jours, après avoir fait les exercices d’étirement.

Pour des exemples spécifiques d’exercices de ce genre, je vous suggère l’ouvrage de référence Les exercices qui vous soignent aux Éditions de L’Homme. En combinant ainsi la flexibilité et la proprioception par une pratique régulière et intelligente d’exercices spécifiques, vous procurerez à votre corps les aptitudes dont il a besoin pour utiliser les systèmes articulaires, musculaires et neurologiques lui permettant d’exécuter les tâches de votre vie quotidienne (car il n’y a évidemment pas que vos performances au lit qui seront touchées). Il n’en tiendra qu’à vous par la suite d’user de ces nouvelles qualités fonctionnelles à bon escient et d’en récolter les bénéfices. Sur ce, je vous souhaite bonne chance… et bon entraînement!

Source(s) image(s):

Commentaires