C’était hier que se déroulait l’attendu « Pro Day » de Johnny Manziel à l’Université Texas A&M. Considéré comme l’un des meilleurs candidats à entrer au prochain repêchage, Johnny Football soulève de nombreuses critiques et doutes de plusieurs experts. « Bust » ou future vedette?

À LIRE AUSSI: Les 10 équipes ayant les meneuses de claques les plus « sexy »!

Tenir un Pro Day unique, à sa façon, n’est-ce pas là une bonne stratégie pour afficher ses couleurs aux équipes des ligues majeures? Imaginez, en plus, si vous en mettez plein la vue aux spectateurs présents.

C’est sur les rythmes de Drake et devant des invités de renom que le jeune prodige des Aggies a tenu un entraînement privé particulièrement intéressant. Parce que c’est ça Johnny Manziel, un joueur unique, mais qui livre la marchandise.

Tout d’abord, notons le choix très stratégique de lui faire porter son équipement alors que presque tous les évaluateurs de la NFL avaient les yeux rivés sur lui. C’est rare que l’on voie un quart-arrière tenir un Pro Day et lancer des ballons en uniforme.

Il y a aussi eu la décision qu’il prenne les ballons directement sous le centre plutôt que par l’intermédiaire d’un entraîneur. C’est une autre pratique qui ne fait pas l’unanimité.

Malgré tout, il aura impressionné de nombreux experts hier!

Des habiletés exceptionnelles, une attitude discutable. C’est ce qui fait en sorte que le débat fasse rage à savoir s’il serait l’une des pires déceptions, ou plutôt une étoile du football professionnel. Moi, je vois en Johnny Football une affaire en or pour l’équipe qui le repêchera.

Vous rappelez-vous le Chick-Fill-a-Bowl,Texas A&M affrontait Duke le 31 décembre dernier? Texas A&M perdait 38 à 17 à la mi-temps, dans une partie qui semblait inévitablement aller du côté des bleus. Mais non, il ne fallait pas compter l’équipe texane morte pour autant, alors que son quart-arrière-vedette, Johnny Football, lui a servi de bougie d’allumage pour ainsi vaincre Duke 52-48. Manziel avait alors accumulé plus de 400 verges par la passe, en plus de compter 5 touchés. 

Voici un exemple de jeu qui fait de Johnny Manziel un joueur exceptionnel.

Parce que même si son attitude ne plaît pas à tous, Johnny Manziel est d’abord et avant tout un rare compétiteur ayant un ADN de champion. C’est ça qui fait de lui une occasion en or pour de nombreuses entreprises. Il donne de l’émotion au jeu. Il ne joue pas juste au football pour le plaisir. Il joue au football pour gagner, et prend un malin plaisir à relever les défis.

Regardons un instant le portrait des équipes qui pourraient potentiellement recruter le jeune passeur. Je crois que le plus loin que Manziel pourra tomber, c’est au 8e rang. Vous avez alors les Texans de Houston, les Rams de St-Louis, les Jaguars de Jacksonville, les Browns de Cleveland, les Raiders d’Oakland, les Falcons d’Atlanta, les Vikings du Minnesota et les Buccanneers de Tampa Bay comme futures destinations potentielles.

De ces choix, enlevez les Falcons, les Rams et les Browns. Tant mieux si les Browns ne sont pas là, c’est une chance de moins que la carrière de Manziel déraille.

Alors que Houston est en position de choix pour repêcher le prodige de Texas A&M, je crois qu’ils seront plus conservateurs dans leur approche.

En revanche, les Jaguars de Jacksonville risquent de voir la même opportunité en or que moi chez Manziel, mais au-delà des performances sur le terrain. Pourquoi? Parce que la franchise tente de trouver des solutions afin de se renouveler, de garder sa clientèle, de donner de la fierté à ses partisans et surtout de leur donner une raison de porter les couleurs de l’équipe floridienne.

Manziel était prêt pour son Pro Day. Il a même fait de ce cirque un évènement où non seulement s’est-il mis en valeur, mais où il a annoncé sa marque de commerce.

Toutes les équipes de la NFL rêvent d’avoir un gagnant de la trempe de Manziel dans leur alignement.

Toutes les équipes de la NFL rêvent de joueurs qui ont la victoire dans leur ADN.

Johnny Manziel dans la NFL? J’y crois!

Source(s) image(s):
Business Insider
Youtube
Forbes

Commentaires