Lorsque j’étais à l’université et que j’étudiais les caractéristiques des criminels, on a notamment évoqué que ces derniers possèdent globalement un QI moins élevé que la population générale. Cependant, mon professeur de l’époque avait émis un bémol en déclarant que les études ont été effectuées sur des criminels ayant été coincés et que, dès lors, ceux n’ayant pas été appréhendés pourraient être beaucoup plus intelligents que la moyenne. Avec les cas que je vous présente dans cette chronique, disons qu’on peut aisément s’imaginer en quoi certains délinquants arrêtés ont une intelligence digne d’un poisson rouge!

À LIRE AUSSI: Casey Anthony, surnommée « la mère diabolique »

Le tir à la branche de gui

Le gui est la plante des bisous. Or, pour la cueillir, qu’utilise-t-on? Un petit ciseau ou une serpe? Selon Bill Robinson, cette méthode est inutilement longue puisqu’un beau gros fusil au canon double vous permettra d’obtenir du gui en bonne quantité, et ce, très rapidement!

Ainsi, en décembre 2011, Robinson se rend dans le stationnement d’un centre commercial, sort son shotgun double canon et tire sur des branches de gui afin de récolter les précieuses feuilles. Comme vous pouvez l’imaginer, le vacarme surprend les passants, qui appellent aussitôt les policiers. Pincé quelques rues plus loin, Robinson est mis en accusation pour conduite dangereuse et utilisation d’une arme à feu sur une propriété privée.

Afin d’expliquer son geste, voici ce qu’il avait à dire :

« Chaque année, je cueille du gui afin de décorer la maison. J’en cueille aussi pour mes amis qui ne peuvent s'en acheter. La meilleure façon d’en obtenir est avec un shotgun. Je serais allé en cueillir chez un voisin, mais il n’était pas là. Je me suis rendu à la limite du centre commercial, j’ai tiré un coup vers des branches de gui et j’ai récolté la plante. J’ai payé les amendes des accusations et tout est rentré dans l’ordre. »

Quant au danger représenté par l’utilisation de son arme à feu, Robinson n'a pas semblé le réaliser : « Une balle de shotgun ne se rend pas à plus de 100 ou 150 pieds. Ce sont de toutes petites billes, alors dès que vous tirez en l’air, elles retombent. Je ne me suis pas rendu compte du danger lorsque j’ai tiré le gui. Je croyais que tout le monde savait ce que je faisais. »

Bravo champion.

 

Appeler un policier pour lui vendre de la drogue!

Même s’il y en a moins qu’avant, les appels de « courtoisie » visant à nous vendre quelque chose demeurent aussi agréables à recevoir que de devoir aller travailler en pleine tempête de neige. Le jeune Shaquille McKinney, 14 ans, y a pourtant vu une excellente occasion de faire de l’argent en proposant aux répondants de la drogue!

Si le stratagème a fonctionné, le tout a viré contre McKinney lorsqu’un dimanche soir, il a composé un mauvais numéro. Le problème est qu’il a non seulement proposé de la drogue à son interlocuteur, mais que ce dernier était nul autre que Matt Parks, un policier de son district! Parks a accepté l’offre et a organisé une rencontre avec l’adolescent dans la cour d’une école située à proximité, où attendaient évidemment plusieurs agents.

McKinney et son chauffeur furent arrêtés et accusés. L’adolescent a fait face à des accusations de possession de drogue et d’intention de vendre des substances illicites dans un rayon de 1 000 pieds d’une école. Quant au chauffeur, il a dû répondre à des accusations de trafic de drogue et de conduite avec un permis suspendu.

 

Le mauvais livre de gestion de la colère

Ça n’allait pas bien entre Tyler Ford et Sheelah Thompson. Les deux se querellaient souvent au point où, un soir, la dispute a dégénéré en bataille. Arrivés sur place, les policiers ont procédé à l’arrestation du couple, tout en récoltant la déclaration de chacun des conjoints. Leurs dires se sont avérés aussi loufoques qu’inusités.

Thompson a déclaré que Ford l’a étranglée tout en la menaçant de mort à plusieurs reprises. Il aurait également lancé son cellulaire dans le four en marche afin qu’elle n’appelle pas la police. De plus, et c’est là que la situation devient risible, Thompson a affirmé que Ford l’a frappée avec un livre qu’il s’était procuré. Le sujet du bouquin en question : comment mieux gérer sa colère!

Les policiers ont dit que Ford avait une coupure à l’avant-bras, tandis que Thompson avait une bosse sur la tête. Pour expliquer ces blessures, Ford aurait demandé à sa conjointe pourquoi elle tentait de le mettre en colère alors qu’elle savait qu’il était justement en thérapie pour gérer son agressivité. Devant ses réponses évasives, le jeune homme a perdu le contrôle et a frappé madame au pied puis au visage avec son livre de gestion de la colère.

Lorsque Thompson a tenté de fuir, Ford l’a ramenée à l’intérieur afin que les voisins ne contactent pas les policiers. Elle l’aurait alors frappé et il aurait décidé de fermer la porte à clé. Lorsqu’il l’a rouverte, Thompson se serait remise à le frapper avant de le poignarder.

Bref, un beau petit couple!

 

Elle récupère les objets volés des mains des voleurs!

Si vous venez de voler quelque chose et prévoyez le revendre, faites au moins attention de ne pas revendre les objets subtilisés à la victime! C’est exactement comme cela que trois adolescents de Denver furent coincés un peu plus tôt cette année.

Revenant chez elle après une soirée, une jeune femme a découvert que quelqu'un s’était introduit dans son appartement par une fenêtre. Appelant immédiatement la police, elle fait mention qu’on lui a entre autres volé une console portable de même qu’un blouson. Cependant, trop ébranlée, elle dit aux policiers de venir la rencontrer dans le stationnement d’un restaurant situé à proximité.

En attendant les patrouilleurs, la demoiselle se fait accoster par trois adolescents dont vous pouvez aisément deviner les plus récentes activités. Ils lui demandent si elle veut acheter une console portable qui, étrangement, porte une marque similaire à celle qu’on vient de lui voler. Pire encore, l’un des adolescents porte le même blouson que celui qu’on vient de lui prendre!

La chance n'est vraiment pas du côté des adolescents ce soir-là puisqu'un policier n’étant pas en service se trouve à la station-service à côté du restaurant. Interpellé par la querelle entre les adolescents et la jeune femme, il s’approche et demande du renfort. Cela ne prend pas de temps pour qu’on procède à l’arrestation des jeunes hommes.

L’histoire ne dit pas si on a confié l’enquête au département de la stupidité.

 

Une voiture volée pour régler « ses affaires »

Pour terminer cette chronique, revenons plus près de chez nous, plus spécifiquement dans la région de Sherbrooke. À l’été 2008, vers 1 h du matin, André Couture craque sous la pression et décide de se rendre au poste de police le plus près. Il n’en peut plus d’être l’objet d’un mandat d’arrestation pour vol et décide de se livrer aux policiers.

Alors qu’on l’interroge, Couture explique qu’il est venu pour régler ses problèmes avec la justice à la suite d'une décision prise en plein cœur de la nuit. Or, alors que l’homme est dans la salle d’interrogatoire, les policiers se rendent compte qu’une voiture rapportée volée est stationnée dans leur entrée. Évidemment, elle n’était pas là avant l’arrivée de Couture.

Les policiers confrontent l’homme âgé dans la quarantaine, qui finit par leur avouer qu’il a bel et bien volé le véhicule afin de venir au poste pour « régler ses problèmes ». Abasourdis, les policiers portent une nouvelle accusation de vol de véhicule à celle qui pesait déjà contre Couture. Ils règlent ainsi deux dossiers d’un coup avec un dénouement qui a dû provoquer l’hilarité de leurs collègues le lendemain matin! 

Source(s) image(s):
Raw Story

Commentaires