Créé par Claude Cloutier en 1984, le personnage de Gilles La Jungle est devenu l’une des icônes de la bande dessinée québécoise. Malheureusement, plusieurs années plus tard, le personnage est tombé dans l’oubli. De fait, beaucoup de jeunes lecteurs n’ont jamais entendu parler des albums de Cloutier. Et pourtant, quelle oeuvre magistrale! Pour notre plus grand plaisir, et pour faire découvrir ce héros haut en couleur à tous, La Pastèque a décidé de rééditer les aventures de Gilles La Jungle, parues à l’origine dans le mensuel « Titanic ». L’album, simplement intitulé « Gilles La Jungle », est une première initiative que l’on peut déjà qualifier de très convaincante.

À LIRE AUSSI : « Red Ketchup : L'oiseau aux sept surfaces » : le retour du personnage le plus mythique de la BD québécoise!

Une économie de moyens au service de l'humour

Attention! Si vous vous procurez Gilles La Jungle pour la vivacité de ses couleurs et ses magnifiques décors, mieux vaut aller voir ailleurs. Mais attendez! Je ne suis pas en train de dire que les dessins de Claude Cloutier sont affreux. Bien au contraire! Le bédéiste possède un bon coup de crayon et arrive, avec une économie de moyens surprenante, à mettre en scène ses personnages. 

Étant donné que les décors sont quasi absents, cela force le lecteur à se concentrer sur les protagonistes. Il est vrai que les traits de leur visage sont souvent imprécis, comme tout le reste de leur corps d’ailleurs, mais pour ma part, ça ne m’a pas trop causé de problème. Je me sentais même nostalgique en contemplant les dessins qui se démarquent par rapport aux albums d'aujourd'hui. 

Il est vrai que, graphiquement, le style parlera davantage aux lecteurs plus âgés qui lisaient déjà des bandes dessinées dans les années 80, mais pour les autres, par pitié, ne vous arrêtez pas à ça! La plus grande force de Gilles La Jungle est son humour, ou plutôt sa capacité à tout tourner en dérision. 

Deux histoires plutôt qu'une!

Cet album compte donc deux histoires. Il y a d’abord Gilles La Jungle contre Méchant-Man et ensuite Gilles La Jungle contre les vampires. Dans la première aventure, qui m’a semblé plus aboutie et plus comique, Gilles La Jungle doit affronter Méchant-Man et les quatre frères Couture (qui font drôlement penser aux frères Dalton) afin de les empêcher de s’emparer d’un butin d’or qui doit faire le voyage de Townville-City à la Caisse populaire de St-Stanislas. Dans la seconde histoire, notre valeureux héros doit affronter de mystérieux ennemis qui ont enlevé sa douce Jane. 

Si l’histoire demeure « vraisemblable » (elle est calquée sur des intrigues classiques : l’héros doit récupérer sa belle), on ne peut en dire autant des dialogues et de la narration. À chaque case ou presque, l’auteur nous offre une blague à double sens ou encore une situation complètement loufoque, si bien qu'il est difficile de ne pas garder le sourire en lisant cet album, que j’ai moi-même dévoré en peu de temps!

Par exemple, dans une case, le narrateur nous dit : « Cependant, une ombre masquée tend l’oreille ». Et devinez ce que l’on voit comme image? Un homme tout de noir vêtu et habillé comme un ninja qui tient une oreille.

Dans une autre case, alors que Méchant-Man revêt son uniforme de criminel international, une note en bas de page nous indique qu’il porte un collant mi-polyester, mi-coton, pouvant résister à deux ou trois aventures. 

Verdict

Après avoir lu Gilles La Jungle, on ne peut que féliciter la décision de La Pastèque d’avoir voulu ressusciter en quelque sorte ce héros québécois. Plusieurs années après sa première parution, le personnage est toujours en très grande forme et n’a même pas pris une ride. On a déjà hâte de lire les aventures suivantes!

Cote : 3,5 étoiles sur 5

 

Gilles La Jungle

Claude Cloutier

48 pages

La Pastèque

 

Source(s) image(s):
La Pasteque

Commentaires