1er avril! J’ai une bonne et une mauvaise nouvelle... La bonne, c’est que depuis que je fréquente une fille de Montréal, tout semble être plus rose dans ma vie : je me sens bien, tout me réussit et le Parti québécois est en chute libre dans les sondages… La mauvaise nouvelle? C’est que les Canadiens font les séries… mais bon! Malgré tout ça, je viens de passer une superbe journée ensoleillée dans la métropole et à quelques pas de la porte de ma blonde, j’ai l’impression qu’il me manque quelque chose! Pourtant...

À LIRE AUSSI: Humour : Parallèlement chiant!!!!

Ce matin, avant de partir travailler, elle m’a donné la clé de son appartement. Geste simple en soi, mais qui veut dire énormément dans une relation. Ça signifie : « Je t’aime bien, je te fais confiance et surtout, tu reviens le plus souvent possible! ». Je l’appelle « la clé du bonheur! »… Je dois l’avouer, en cette première journée d’avril, je flotte comme un poisson dans l’eau. Tellement heureux que j’ai décidé de partager du « LOVE » un peu partout autour de moi au centre-ville… Comme si j’étais la source du bonheur, comme si j’étais un Normand L’Amour sans chanter!

Durant ma journée, j’ai posé des gestes symboliques, comme envoyer un message Twitter au maire Denis Coderre en face de l’hôtel de ville, prendre le journal Métro même si je n’avais pas l’intention de le lire et aussi, offrir un repas à un itinérant! Étonnamment, aucun d’eux ne voulait manger avec moi… Ils voulaient soit boire de l’alcool, soit fumer un joint ou bien retirer le montant en petites coupures. Comme je ne suis pas un guichet automatique (et encore moins un vendeur de drogue), j’ai refusé chaque fois! J’ai donc pris le billet de 20 $ réservé à cet effet et j’ai changé le tout en dix coupures de 2 $ pour donner aux musiciens talentueux dans la rue et dans le métro. Eux ne vont pas le refuser, croyez-moi!

Afin de ne pas décevoir personne, je compte les « dons » que je fais… Un don, deux dons, trois dons… huit dons, neuf dons… il ne m’en reste qu’un seul! Je conserverai cette pièce pour le meilleur musicien que je croiserai. L’artiste qui me tirera une larme, celui qui me donnera le goût de me lancer dans la gérance afin de le signer en premier… Celui qui sera la voix des sans voix!

C’est finalement au métro Peel que je l’ai croisé, un gars avec une voix d’ange et pourtant très peu de monnaie dans sa valise… Il chantait Karma Police de Radiohead avec une justesse qui rendrait même Thom Yorke jaloux! Je prends mon 2 $ dans ma poche et je le dépose sur sa guitare… Souriant, il chante plus fort en me regardant! Cette chanson, elle est présentement pour moi et pourtant, mon regard est transporté vers la fille de 17 ans (maximum) qui mendie quelques pas plus loin pour nourrir son chien, son seul et unique ami! Elle me regarde, elle aimerait aussi sa part… Je n’ai plus rien sur moi! Pour la convaincre, je glisse la main dans ma poche et je fouille... QUOI? J’y trouve un autre 2 $... Wow! Je lui donne en lui faisant un petit clin d’œil dans le genre : « Tu vois que je ne t’avais pas oubliée… » Ma journée est complète... je retourne chez ma blonde!

Malgré tout ça, je suis devant sa porte et j’ai toujours l’impression qu’il me manque quelque chose… J’ai beau fouiller aussi loin que je peux dans ma poche, je ne trouve plus la clé pour entrer chez elle! Dans ma vague de générosité lunatique, j’ai probablement confondu une clé avec un 2 $ et je l’ai lancée dans le chapeau d’un musicien de la rue… Ce n’est pas pour rien que j’avais un 2 $ de plus dans ma poche! Bordel!

Je me console en me disant que c’est ma bonne foi et ma générosité qui m’ont mis dans cette situation et que finalement, il serait impossible pour ce musicien de retrouver l’appartement de ma blonde. Je me sens mieux, tout va bien se passer! Mon cellulaire sonne, j’ai reçu un texto :

Salut! Pourrais-tu être à l’appartement avant 17 h SVP, c’est ma seule clé et si tu n’es pas là, je ne pourrai pas entrer chez moi! Merci… je t’aime! XXX

Si cette histoire était fictive, j’appellerais immédiatement Marc Arcand de Série Noire afin qu’il m’aide… Malheureusement, cette histoire est vraie et comme un cave, j’ai égaré la clé du bonheur… Le symbole de la confiance et de l’amour de ma blonde… qui traîne présentement dans un étui à guitare quelque part dans la métropole! Au travers de quelques sous quelconques… Au travers d’autres histoires loufoques comme la mienne!

Source(s) image(s):
Lessard 2014 (c)

Commentaires