Comment susciter la motivation dans un jeu? L’un des moyens les plus simples est d’inclure un secret afin que les joueurs soient alléchés et investissent du temps pour le découvrir. Or, il arrive parfois que cela n’en vaille pas la chandelle et que l’excitation de la découverte d’un secret fasse place à une amère déception. Voici donc 5 secrets de jeux vidéo qui ont déçu en raison de leur inutilité ou de leur banalité!

À LIRE AUSSI: Les jeux à surveiller en avril!

Le visage de Ryu Hayabusa (Ninja Gaiden 3)

Avant la sortie de Ninja Gaiden 3, Tecmo Koei a fortement axé la campagne publicitaire du jeu autour du fait que le visage de Ryu Hayabusa serait dévoilé. Ces traits faciaux longtemps cachés derrière un foulard verraient enfin la lumière du jour! Dès lors, on s’impatientait de jouer au jeu afin de voir à quoi ressemblait le légendaire ninja.

Or, le visage de Ryu Hayabusa fut à l’image du reste du jeu : décevant. En fait, le gros problème est que le faciès du ninja était très quelconque, n’arborant aucun trait distinctif. Ryu aurait pu être n’importe quel autre personnage de n’importe quel autre jeu tant le retrait de son foulard n’a dévoilé qu’un ninja banal sans une cicatrice, malgré la violence des combats qu’il a disputés dans sa vie. Le pire est qu’on a dévoilé le visage au tout début de l’aventure comme s’il s’agissait de quelque chose de normal. En termes de banalité, difficile de faire pire.

L’intrigue d’Assassin’s Creed: Revelations

Après Assassin’s Creed II et Assassin’s Creed: Brotherhood, la perspective d’avoir un jeu révélant les secrets de l’histoire de la série et le lien unissant Altaïr et Ezio était alléchante. Mieux encore, Ubisoft y est allée d’un titre choc en dévoilant le jeu sous le titre d’Assassin’s Creed: Revelations. Les mystères des Assassins n’en seraient bientôt plus!

C’est du moins ce que l’on croyait jusqu’à ce que nous y jouions. Assassin’s Creed: Revelations ne fut pas un mauvais jeu, mais s’est avéré une déception parce que les révélations promises ne se sont jamais concrétisées. Jusqu’à la toute fin, nous avons espéré le dévoilement d’un grand secret ou d’un rebondissement qui nous jetterait par terre. Au lieu de cela, l’intrigue s’est transportée vers des soi-disant secrets prévisibles et banals. Le jeu aurait finalement pu se nommer Assassin’s Creed: Revelations You May Actually Guess Before Playing.

La carte de compliments de Beedle (The Legend of Zelda: The Wind Waker)

Lorsque vous arrivez à la boutique du marchand itinérant Beedle pour la première fois et que vous achetez quelque chose, il vous explique son système d’abonnement et vous promet que vous aurez droit à des surprises si vous achetez des objets et que vous devenez un membre argent ou or. C’est l’équivalent du 8e café gratuit à l’achat de 7 ou de ma pizzéria qui m’offre une pizza gratuite lorsque j’ai complété ma carte de points de 20 pizzas.

Le problème avec Beedle est que l’une de ces surprises ne sert à rien sauf flatter votre ego. En effet, dans The Legend of Zelda: The Wind Waker, lorsque vous aurez acheté 30 objets, Beedle vous remettra une carte de compliments. À quoi sert donc cette carte? Tout simplement à ce que Beedle parle en bien de vous et vous complimente, rien de plus.

J’aime encore mieux mon café gratuit.

L’hélicoptère « spécial » de Grand Theft Auto IV

Comme dans n’importe quel jeu à monde ouvert, Grand Theft Auto IV comporte son lot d’objets à amasser à travers l’immense ville mise de l’avant. Le problème dans le jeu est que les objets en question sont 200 &?*?*%%%$ pigeons à éliminer un peu partout sans que vous puissiez les repérer facilement. Ces petits oiseaux déféquant à qui mieux mieux se cachent partout et les trouver est aussi long que fastidieux. On s’attendrait à une belle récompense une fois le 200e trouvé, non? Eh bien… non.

Une fois tous les pigeons tués, vous aurez 2,5 % de complétion de plus et aurez accès à un beau gros hélicoptère de combat sur le toit du MeTV. Le problème est que l’hélicoptère en question peut être trouvé et volé ailleurs dans la ville. De plus, pour accéder au toit du MeTV, il faut de toute façon un hélicoptère. Tant qu’à chasser 200 pigeons introuvables pour avoir droit à un hélicoptère accessible avec un autre hélicoptère, aussi bien laisser faire.

Les bottes secrètes d’Alucard (Castlevania: Symphony of the Night)

Castlevania: Symphony of the Night est probablement mon jeu préféré de la franchise Castlevania. Or, cela ne veut pas dire que je n’ai pas été déçu par l’un de ses secrets. En effet, dans le jeu, il est possible de mettre la main sur des bottes secrètes qui sont, évidemment, bien cachées. Or, si vous ne les avez jamais trouvées, ne perdez pas votre temps pour les dénicher puisque malgré leur nom, elles n’offrent rien de bien spécial.

Plutôt que d’accélérer son pas de course, lui faire reluire les pieds ou même lui permettre de voler un peu partout, les bottes spéciales n’augmenteront que très légèrement la taille de votre personnage. Et quand je dis très légèrement, je pèse mes mots puisque le changement est à peine perceptible. Pas de changement en ce qui concerne les caractéristiques ou les aptitudes de votre héros, rien, seulement l’acquisition de quelques pouces en hauteur, ce qui représente moins d’un millimètre en termes de pixels.

Source(s) image(s):
Zelda Universe
Gam3r
Zelda Wikia
GTA Forums
Complex Mag

Commentaires