BORNES ÉLECTRIQUES

Après la lecture de « L’Abominable Charles Christopher », je dois avouer que j’attendais avec une certaine impatience la sortie de « Hasard ou destinée » de Becky Cloonan. Avec cette deuxième publication, le Studio Lounak prouve qu’il a bien le vent dans les voiles et qu’il n’a surtout rien à envier aux autres géants du monde de la bande dessinée.

Trois en un!

Hasard ou destinée réunit pour la toute première fois les trois récits auto-publiés par Becky Cloonan. En effet, l’album de 112 pages ne regroupe pas une, mais bien trois histoires différentes. Cependant, elles sont toutes liées par leur univers médiéval et gothique ainsi que par leurs personnages mélancoliques et empreints d’un mystère impénétrable.

Dans Loups, la première histoire, le héros part chasser, dans les bois, une affreuse créature. Sa quête ne sera pas de tout repos, tant au plan physique que psychologique. Ce sera notamment l’occasion pour lui de replonger dans ses souvenirs et de se remémorer sa douce. 

Le Marais, seconde histoire, est un peu dans la même lignée que Loups. On y suit les aventures d’un jeune écuyer qui doit aller porter une lettre signée par son chevalier. Il devra passer par un marais que l’on dit hanté. Véritable quête initiatique, sa mission lui en apprendra plus sur lui-même et sur la vie en général. Mais garde au fantôme qui hante les bois! Sans aucun doute la plus aboutie des trois histoires, celle-ci a remporté le prix Eisner 2012 dans la catégorie Best Single Issue.

Finalement, l’album se conclut par Déméter, une histoire un peu à l’opposé des deux autres, mais qui reprend une fois de plus des thèmes chers à l’auteur (personnages torturés, environnement sombre, etc.). Le récit raconte l’histoire d’une femme qui a trouvé un jour un homme inconscient sur la plage et qui est tombée amoureuse de lui. Malheureusement, leur idylle amoureuse devra bientôt se terminer, un affreux personnage rodant aux alentours.

Une auteure au sommet de son art

Becky Cloonan est au sommet de son art avec Hasard ou destinée. Elle maîtrise à la perfection tous les éléments de son album. L’histoire est prenante, forte, imprévisible et elle porte à réflexion, tandis que son dessin sombre, mais précis, nous envoûte tel un sort magique. Je me suis moi-même surpris à passer plusieurs minutes à contempler le visage d’un personnage ou les petits détails enfouis dans un décor.

À mon avis, l’éditeur a pris une bonne décision en nous offrant l’album en noir et blanc. Même si beaucoup de lecteurs préfèrent des dessins en couleur, ceux en noir et blanc qui sont bien maîtrisés (comme c’est évidemment le cas ici) ont l’avantage de vieillir moins rapidement. 

Par ailleurs, ce livre a une qualité que peu de bandes dessinées possèdent. Il s’agit, en effet, d’une oeuvre intemporelle que l’on pourra relire dans 5, 10 ou 15 ans, et qui n’aura pas pris une ride. Pourquoi? Tout simplement parce qu’elle aborde des thèmes hors du temps qui parleront autant à un jeune lecteur qu’à un lecteur vieux comme Mathusalem.

Verdict

Bref, avec Hasard ou destinée, le Studio Lounak frappe très fort en nous offrant une oeuvre particulièrement accomplie qui se rapproche d’un chef-d’oeuvre. J'accorde rarement cinq étoiles à des bandes dessinées, mais mettre moins serait un sacrilège, voire une insulte dans ces circonstances.

Cote : 5 étoiles sur 5

Source(s) image(s):
Studio Lounak

Commentaires