Les gens me posent souvent des questions au sujet de la voiture électrique. Où en sommes-nous? Combien ça coûte? Est-ce un choix vraiment écologique?

  • Ces interrogations sont légitimes, mais certains mythes subsistent. En voici donc quelques-uns à « déboulonner ». 
  •  
  • L’autonomie d’une voiture électrique diminue en hiver…

  • Vrai. Mais c’est le cas pour toute machine qui a besoin d’énergie pour fonctionner. Un moteur thermique perd de son efficacité en hiver. Vous remarquerez que votre voiture consomme plus de carburant par temps froid. 
  •  
  • L’autonomie des voitures électriques ne dépasse pas 100 kilomètres…

  • Faux. Toutefois, la seule compagnie qui propose un produit disposant d’une autonomie supérieure à 140 kilomètres est Tesla. En effet, le modèle S peut rouler jusqu’à 350 kilomètres environ après une recharge.
  •  
  • Recharger les piles d’une voiture électrique coûte aussi cher qu’un plein d’essence…

  • Faux. Les coûts des recharges sont estimés à environ 30 % de ce que coûte un plein d’essence. Évidemment, cela dépendra du rendement du moteur thermique. Donc, pour 10 $ de pétrole, vous parcourrez la même distance avec 3 $ d’électricité.
  •  
  • Les propriétaires d'une voiture électrique doivent songer à remplacer les piles tous les trois ou quatre ans…

  • Faux. Par exemple, Chevrolet offre une garantie de huit ans ou 160 000 kilomètres pour les batteries de la Volt. Selon ce que nous savons jusqu’à présent, il n’y a pas de perte d’efficacité.
  •  
  • Lorsque les batteries de la Chevrolet Volt sont à plat, la voiture s’immobilise…

  • Faux. La Volt est dotée d’un moteur thermique qui fournira de l’électricité pour une distance d’environ 500 kilomètres supplémentaires.
  •  
  • L’électrification des transports contribue à faire diminuer les changements climatiques…

  • Faux. Beaucoup de gens pensent encore que les appareils électriques sauveront la planète. Paradoxalement, ce sont ces besoins en énergie qui nous causent tant de problèmes. L’électricité n’est pas une source d’énergie : il faut la fabriquer. Au Québec, nous avons la chance de compter sur des centrales hydro-électriques pour assurer notre production d’électricité. En Chine, par exemple, 60 % de l’électricité est produite en brûlant du charbon. La voiture électrique ne réglera rien du tout. Pour résumer, acheter une voiture électrique au Québec devient un choix écologique, mais ce n’est pas nécessairement le cas ailleurs sur le globe. 
  •  
  • Tesla a créé un dispositif de recharge à panneaux solaires, mais l’édification de ces infrastructures demandera du temps et des ressources considérables. 

 

Source(s) image(s):
Constructeurs

Commentaires