Il ne faut jamais dire jamais... Oh! non, jamais! Je m'étais juré que je n'inviterai plus (jamais) une fille à sortir un vendredi 13 depuis Ingrid... Et pourtant, j'ai une « date » ce soir! Une fille que je ne connais pas beaucoup... comme Ingrid à l'époque! Feu Ingrid devrais-je dire...

À LIRE AUSSI : Ode aux disques compacts

C'était un vendredi soir parfait de septembre. Il faisait doux, j'étais en pleine forme et je me dirigeais vers un restaurant pour rencontrer la belle Ingrid, une étudiante polonaise qui adorait les patates au four, les patates pilées et les patates frites. Sur sa photo du site doyoulookgood.com (les gens de 35 ans et plus reconnaîtront ce site), elle était du style écolière modèle, blonde au joli sourire et n'avait visiblement pas pratiqué l'acte sexuel avec plus d'un garçon à la fois. Cela me convenait très bien! 

Tout avait débuté avec un message privé, lequel s'était poursuivi sur MSN Messenger, et c'était maintenant le grand soir. Le soir de notre première rencontre. C'est alors que je m'attable et que j'attends impatiemment son arrivée... Je suis doublement fier, car le restaurant est bondé de gens. De plus, le nouveau chum de mon ex est sur place avec ses confrères de travail. Il me regarde... je lui lance un sourire dans le genre « ça va trou-de-pet? Regarde bien la déesse qui viendra me rejoindre tantôt! » Une fille gothique entre soudainement dans le restaurant... J'ai l'impression que tout s'arrête d'un coup. La musique, les clients et même les poissons dans l'aquarium figent à la vue de cette « étrange ». Elle se dirige vers ma table, je reste assis et garde ma main sur mon portefeuille... On ne sait jamais!

C'était bien Ingrid. En ce jour du vendredi 13, elle avait décidé de changer sa vie à 180 degrés... sans m'aviser! Ses cheveux blonds étaient maintenant noirs, son maquillage était macabre et elle portait une longue robe médiévale noire également. Ce qui m'a le plus dérangé, je crois, ce sont les nombreux piercings qu'elle avait au visage... quatre dans les sourcils, trois sur la langue, deux dans la joue et un anneau dans le nez. Elle avait tellement de métal sur elle qu'à sa mort, son corps n'irait pas à la science mais bien à la NASA... Je lui avais acheté un cadeau, mais je ne lui ai pas donné. C'était un chandail en laine... avec un col roulé! Des plans pour qu'elle s'arrache la moitié du visage en l'enfilant! Chaque fois qu'elle bougeait la tête, ça sonnait comme des cloches et les serveurs croyaient que les plats étaient prêts. C'était vraiment trop weird! Je n'ai pas beaucoup mangé... on n'a pas beaucoup parlé! J'avais l'impression d'être accompagné d'une pelote à aiguilles... et je déteste les aiguilles!

Ça s'est terminé là! Je le sais, ce n'est pas gentil! Peut-être que le fait qu'elle a pimpé son « look so good » en « look so creepy as possible » m'avait « flabergasté » un peu... Je me suis même mis dans la tête que c'était la faute du maudit vendredi 13. Ce fameux jour qui transforme les gens excentriques en gens complètement fous!

Avec les années, j'ai oublié Ingrid...

Il y a quelque temps, j'ai jasé sur Facebook avec un ami qui la connaissait bien. Il m'a dit : « Tu te rappelles d'Ingrid? T'sais la petite gothique que tu avais invitée au restaurant à 19 ans... Ben, elle est décédée la semaine dernière! » Hein? Elle ne doit même pas avoir 35 ans si mes calculs sont bons! Mon ami poursuit en me disant qu'elle s'est suicidée... Parce que toute sa vie, les gens l'ont regardée avec le même dégoût que moi lors de son tout premier soir en tant que gothique. Elle avait même spécifié dans une lettre qu'elle était heureuse de son changement de look, car elle avait finalement « vécu » tout en devenant ce qu'elle était réellement à l'intérieur. Un coup de poing de Georges St-Pierre sur le museau m'aurait moins sonné que ça!

Depuis ce temps, je pense beaucoup à elle... Combien d'Ingrid dans ce monde vivent le même quotidien? Beaucoup, malheureusement! On peut détester le style de quelqu'un, ne pas accepter sa religion ou bien sa sexualité... Lorsque nous posons des gestes de haine ou de dégoût envers ces gens, connaissons-nous vraiment l'impact que tout ça peut avoir? Actuellement, je ne me sens pas coupable de sa mort... mais plutôt de ne pas l'avoir aidée dans son cheminement personnel, dans sa recherche de sa vraie personne! 

Maintenant, 19 ans plus tard, je sortirai avec une fille en plein vendredi 13 et je vous promets que même si c'est une shemale tatouée, avec deux dentiers et un oeil de vitre, je lui donnerai la chance d'être elle-même, qu'il y ait des gens ou non... Je veux assumer mes gestes au même point que l'autre personne assume sa personnalité! C'est terminé le jugement...

Plus jamais je ne ferai cela! Même s'il ne faut jamais dire jamais!

Source(s) image(s):
Lessard 2014 (c)

Commentaires