BORNES ÉLECTRIQUES

L’enfer est à nouveau de retour! L’enfer des « travaux forcés » de déménagements du 1er juillet… Curieuse tradition migratoire qui voit des centaines de milliers de locataires changer d’adresse la même journée. Voyons pourquoi et depuis quand il en est ainsi. Ce phénomène fait vraiment du Québec une société distincte en la matière!

1er mai ou 1er juillet?

En fait, avant 1975, le jour du déménagement se passait au printemps, souvent le 1er mai. Cette année-là, une loi décréta que les baux prendraient fin le 1er juillet et non plus le 1er mai, mettant fin à une tradition remontant au Régime français. Une ordonnance de l’intendant François Bigot en 1750 voulait que les déménagements se fassent le printemps jusqu’à ce qu’une modification au Code civil en 1886 précise que ce serait le 1er mai qu’un bail prendrait fin. Mais pourquoi a-t-on changé cette date pour le 1er juillet? Y a-t-il des avantages?

Un choix logique

Bien que la très grande majorité des Québécois fut très contente de ce changement, certains ont prêté de mauvaises intentions à Québec d’avoir choisi le 1er juillet, en pleine fête du Canada. Ça aurait été fait exprès pour que les Québécois ne fêtent pas la Confédération! Ben voyons! En fait, une des principales raisons était d’ordre purement logique et pratique; on voulait éviter aux familles qui déménagent de devoir transférer leurs enfants avant la fin de l’année scolaire. De plus, c’est la période de l’année où la température est la plus clémente. Le fait que ce soit une journée officielle du déménagement au Québec rend aussi les changements d’adresses plus efficaces, car les diverses institutions (banques, services publics, etc.) s’en attendent et planifient les ressources nécessaires pour que ça roule.

La fête du déménagement

Le fait de déménager le 1er juillet n’empêche pas les gens de fêter, bien au contraire. Les restaurants de fast-food, tels que les pizzerias et les restaurants de poulet BBQ, font des affaires d’or, sans compter le houblon qui coule à flots afin de payer les amis qui ont prêté leurs bras pour cette journée de fou.

La paie des déménageurs : pizza et bière!

Il semble que nulle part ailleurs dans le monde on ne déménage comme on le fait chez nous. C’est un phénomène social typiquement québécois qui semble marcher malgré la planification de malade que ça demande. Même si je ne déménage plus depuis 14 ans, le 1er juillet, j’ai quand même le goût de manger de la pizza pis de boire de la bière… un vieux pli probablement!

Liens :

http://www.demenagements-montreal.ca/blogue/24-demenagement-residentiel/40-origine-du-premier-juillet.html

http://www.immigrer.com/faq/sujet/moving-day-je-capote-jour-du-demenagement-au-quebec.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jour_du_d%C3%A9m%C3%A9nagement

Source(s) image(s):
déménagement 1876
déménagement àMontréal
pizza

Commentaires