Vous avez été nombreux à consulter la chronique « 5 récits d’enfants meurtriers à vous glacer le sang !». Aussi paradoxal que cela puisse paraître, votre fascination envers ces récits d’horreur est on ne peut plus normale. Pourquoi ? Parce que cela frappe notre imaginaire et va à l’inverse de notre conception voulant que l’enfance soit une période de pureté et d’innocence. Question de confronter ces mêmes valeurs (et continuer à vous fasciner par la bande), voici cinq autres histoires mettant en scène des enfants et qui vous glaceront le sang !

À LIRE AUSSI: 5 récits d'enfants meurtriers à vous glacer le sang!

Jesse Pomeroy

Durant les années 1870, Jesse Pomeroy a semé la terreur au Massachussets. En 1871, alors qu’il est à peine âgé de 12 ans, il enlève, déshabille et torture plusieurs jeunes garçons à l’aide d’épingles et de couteaux, et ce, pour des raisons inconnues. L’année suivante, sa mère déménage dans la région sud de Boston, ouvrant un nouveau terrain de chasse à l’adolescent. Il continue de torturer des bambins avant que la police ne lui mette la main dessus. Il est jugé et condamné à demeurer dans un camp de redressement jusqu’à ses 21 ans, ce qui ne se produisit pas.

En effet, à peine un an et demi plus tard, Pomeroy est libéré pour bonne conduite. Or, cela n’était que de la poudre aux yeux puisque dès sa sortie, il kidnappe et tue Katie Curran, une jeune fille de 10 ans. Les policiers découvrant le corps de la jeune Curran dans le sous-sol du commerce de la mère de Pomeroy, ils arrêtent ce dernier et l’accusent de meurtre au premier degré. À cela, ils ajoutent une autre accusation d'homicide dans une affaire de meurtre d’un bambin de 4 ans retrouvé près de la baie de Dorchester.

Pomeroy sera le premier adolescent américain à être reconnu coupable de meurtre au premier degré. Il sera condamné à la prison à vie et passera la majorité de son temps d’incarcération en isolement. Il mourut à l’âge de 72 ans de cause naturelle.

Joshua Phillips

Le 3 novembre 1998, la région de Jacksonville dans l’État de la Floride est en émoi. La petite Maddie Clifton, 8 ans, est portée disparue. D’importantes recherches sont menées afin de la retrouver, mobilisant pas moins de 400 bénévoles de la région. Parmi eux se trouve le voisin de Clifton, Joshua Phillips.

Les recherches ont abruptement pris fin une semaine après leurs débuts lorsque la mère de Phillips a découvert le corps de l’enfant dans la chambre de son fils. Y effectuant du ménage, la mère de Phillips remarqua que quelque chose coulait du lit d’eau de son adolescent. Soulevant la poche d’eau, elle fut prise de panique en découvrant le cadavre de celle qu’elle-même et ses voisins ont cherchée au cours des sept derniers jours. Elle s’est immédiatement rendue chez une voisine afin d’appeler les policiers.

Phillips fut arrêté le jour même à son école. Lors de son interrogatoire, le jeune homme de 14 ans expliquera qu’il jouait au baseball avec Clifton lorsqu’il l’a accidentellement frappée à l’œil avec sa batte, faisant en sorte que la bambine s’est mise à crier. Déboussolé et nerveux à l’idée que son père apprenne cet accident, Phillips a traîné la jeune Maddie jusque chez lui avant de l’étrangler pendant quelque 15 minutes avec le câble de son téléphone. Voyant qu’elle respirait toujours, il l’a poignardée à une dizaine de reprises avant de la refrapper avec sa batte.

Phillips fut reconnu coupable de meurtre au premier degré et sentencé à une peine de prison à perpétuité sans possibilité d’appel. Sa mère a tenté de le faire libérer et de rouvrir le dossier, sans succès. Néanmoins, en 2012, la Cour Suprême des États-Unis a déclaré qu’il était inconstitutionnel de condamner un adolescent à une peine de prison à vie sans appel. Avec cette décision, l’avocat de Phillips étudie la possibilité d’un nouveau procès pour son client.

Alyssa Bustamante

Peut-on déclarer un adolescent psychopathe ? La question n’a pas encore obtenu de verdict satisfaisant, mais certains adolescents ont des traits évidents de psychopathie. Alyssa Bustamante en fait partie.

Âgée à l’époque de 15 ans, Bustamante utilise sa petite sœur comme appât afin de leurrer sa jeune voisine de 9 ans. Une fois dans ses griffes, Bustamante isole sa victime dans un boisé et se livre à un brutal assassinat. En effet, après l’avoir poignardée, Bustamante l’étrangle et lui tranche la gorge afin de voir le sang gicler. Puis, elle l’enterre sous un petit amas de feuilles.

Les policiers ne perdent pas de temps avant de mettre la main sur la jeune meurtrière, qui confesse son crime. Sa motivation pour avoir commis ce geste irréparable ? « Voir ce que cela faisait de tuer quelqu’un ». Dans son journal intime, Bustamante écrira notamment avoir pris du plaisir à égorger la bambine. Appelés à expliquer le geste de l’adolescente, des psychologues ont évoqué la fragilité mentale de cette dernière en se basant sur ses multiples tentatives de suicide ayant suivi une dépression majeure.

Bustamante fut condamnée à la prison à perpétuité avec possibilité d’appel. Bien qu’elle soit encore incarcérée, elle a exprimé du remords par rapport à son crime en octobre 2009, ayant affirmé « qu’aucun mot ne pourra jamais décrire à quel point je me sens mal et horrible d’avoir fait cela. Si je pouvais donner ma vie en échange de la sienne, je le ferais. »

Robert Thompson et Jon Venables

Le 12 février 1993, Robert Thompson et Jon Venables ne sont pas à l’école. Ils font plutôt l’école buissonnière et observent d’autres enfants dans un centre commercial. On affirmera plus tard que, par leurs comportements captés par les caméras de surveillance, ils étaient en train de choisir une victime.

Le regard des deux enfants se porte sur le petit James Patrick Bulger. À peine âgé de 3 ans, sa mère le laisse sans surveillance devant la boucherie, croyant qu’il n’est pas en danger pendant les deux minutes que lui prendront la récupération de sa commande. Thompson et Venables profitent de ce moment d’insouciance pour enlever le bambin et marcheront avec lui pas moins de quatre kilomètres. Arrivés près d’un canal, ils frappent l’enfant et tentent de le noyer. Or, par ses cris, Bulger attire trop l’attention.

Ils continuent leur route, affirmant aux passants qu’ils ramènent l’enfant à sa mère. S’arrêtant près de la gare désaffectée de Walton & Anfield, ils aspergent Bulger de peinture bleue à l’aide d’une cannette volée, le déshabillent et le frappent avec tout ce qui leur tombe sous la main. En outre, l’autopsie démontrera que l’enfant fut frappé avec des briques et une barre de fer de 10 kg, causant pas moins de dix fractures crâniennes. Puis, ils étouffent Bulger à l’aide de piles qu’ils ont aussi volées et le jettent sur la voie ferrée afin qu’un train passe sur son corps. Cette sombre fatalité surviendra et coupera le corps en deux. Toutefois, un médecin légiste affirmera que l’enfant était déjà mort à ce moment.

Confondus en raison des preuves et de leurs témoignages contradictoires, Thompson et Venables sont arrêtés et accusés du meurtre du petit Bulger. Ils ne sont âgés que de 11 ans. Ils seront reconnus coupables et condamnés à l’incarcération jusqu’à leur majorité.

À leur sortie, une nouvelle identité leur a été accordée en raison de la pression populaire. Néanmoins, en 2010, Jon Venables revint dans le giron de la justice pour possession de pornographie juvénile. Il fut condamné à deux ans d’emprisonnement.

Jasmine Richardson

En avril 2006, la jeune Jasmine Richardson, 12 ans, commet l’une des pires atrocités dans ce que les autorités qualifieront de « bain de sang ». En effet, Richardson entretient une vive haine envers ses parents, qui l’empêchent de fréquenter un jeune homme duquel elle est tombée amoureuse. Pour quelle raison ? Tout simplement parce que l’homme en question est âgé de 23 ans !

Un soir, Jeremi Steinke se rend au domicile de sa jeune bien-aimée et assassine brutalement les parents de cette dernière. Puis, il demande à Richardson de prendre un couteau et de poignarder son jeune frère de 8 ans, ce qu’elle fait. Leur besogne accomplie, ils s’enfuient, mais sont rapidement rattrapés par les policiers.

Peut-être croyez-vous, comme plusieurs à l’époque, que Richardson fut manipulée par Steinke en raison de leur différence d’âge ? Faux. Le procès démontrera que Richardson avait souvent demandé à son amoureux de tuer sa famille. Elle est jugée coupable de trois meurtres au premier degré et condamnée à purger une peine maximale de 10 ans, soit huit mois en détention, quatre ans en institution psychiatrique et quatre ans et demi en liberté conditionnelle. Néanmoins, en 2011, on a jugé qu’elle n’était plus obligée de suivre toutes ces années en institution psychiatrique. Elle a aussi exprimé de profonds regrets pour ses gestes, que des experts ont déclaré sincères.

Qu’en est-il de Steinke ? Il fut condamné à la prison à perpétuité pour trois homicides. Or, son état mental demeure la source de bien des questions. En effet, en plus de s’être renommé Jackson May, les proches de Steinke ont déclaré qu’il pensait être un loup-garou âgé de 300 ans qui aimait, notamment, le goût du sang. Il était aussi un avide amateur de films morbides, dont Le Meurtre dans le Sang, qu’il aurait visionné peu avant les assassinats. 

Commentaires