Un soir, je soupais chez ma grand-mère et je la regardais du coin de l’œil. Même si elle me posait des questions sur mon travail, mes amours, mes activités… je la sentais ailleurs. Un peu comme Jacques Demers, elle était là de corps mais aucunement d’esprit… Normal, au bout de la table, il y avait la photo de mon grand-père. Cette image l’accompagnait à chaque repas depuis son décès. Il était toujours là, à sa place, comme s’il n’était jamais parti. Elle me disait que lorsqu’elle était seule pour manger, elle lui parlait et ce dernier lui répondait dans sa tête! Ça peut paraître « weird » au départ, mais ça lui faisait tellement plaisir! Wow! Ne pas oublier quelqu’un, ça c’est de l’amour inconditionnel…

C’est à ce moment que j’ai fait un Denis Lévesque de moi-même et que je lui ai posé ZE question… « Mémé, comment on fait pour aimer et rester aussi fidèle à une personne toute sa vie? » Sa réponse fut merveilleuse… Tellement que j’ai le goût de la garder pour moi! Non mais c’est vrai! Depuis quand avons-nous besoin des conseils d’une grand-mère alors que nous vivons dans une société aussi individualiste et performante que la nôtre?! Nos ancêtres, on les enterre dans un centre avant leur mort au lieu de les écouter… C’est comme demander à un aveugle si la vue est belle… On s’en fout un peu de sa réponse parce que NOUS déciderons lorsque NOUS regarderons la vue et NOUS choisirons de penser si elle est belle ou non! On s’en fout des autres… Surtout lorsqu’il n’y a aucun amour dans l’équation. En passant, il est passé où l’amour aujourd’hui? Enterré avec nos personnes âgées? Ces gens bizarres qui croyaient au couple?

Mais c’est vrai! On dirait que dans un couple, s’il y en a un des deux qui éprouve plus de sentiments que l’autre, ça bloque! Comme un jeu de pouvoir entre deux politiciens… Me semble que c’est normal! C’est très rare, presque impossible, que les deux éprouvent la même chose en même temps! Et pourtant, on se sent coupable d’aimer plus que l’autre… On se regarde dans le miroir et on se déteste! Et pourquoi donc? Pour ne pas paraître comme un faible? Un dépendant affectif? Un cœur sans vie? Et ça, c’est lorsqu’il y a un couple en tant que tel. Les gens ont tellement peur de l’engagement qu’ils s'inventent maintenant une nouvelle façon de vivre des choses à deux tout en n’ayant aucune attache : les amis modernes! Oui, oui… le truc urbain qui a remplacé le Bonhomme 7 heures!

Le concept est clair : on aime se fréquenter et sortir ensemble quelque part, on aime baiser ensemble… bref, on s’aime bien, mais on ne formera jamais un couple officiel. Mauvais timing! Ok, je peux accepter le concept entre deux personnes déchirées par l’amour et qui désirent du bon temps en attendant de guérir leurs plaies, mais pour les autres… Qu’est-ce que vous faites? Vous en avez trop de votre vie professionnelle, familiale et active pour vous occuper d’un ou d'une âme soeur? Eh bien à deux, si vous avez trouvé la bonne personne, je crois qu’elle sera beaucoup plus facile cette vie! Elle passe tellement vite! Il faudrait arrêter de fuir lorsque nous avons des sentiments pour quelqu’un d’autre comme si nous savions déjà à l’avance que tout ça nous fera mal! Je vous le confirme tout de suite que oui ça fera mal… C’est sûr, la douleur fait partie de l’amour. Dans les bons comme dans les moins bons moments!

Mais en 2014, ce n’est pas ça! S’il y a moindrement une difficulté dans une relation, on tourne les talons et on se sauve. S’ajoutent ensuite : divorce, déchirement, pensions alimentaires, etc. Heureusement, je préfère les bons mots de ma grand-mère qui est maintenant près de l’amour de sa vie. En ce moment même, elle doit le serrer très fort dans ses bras et lui dire à quel point ils sont chanceux de s’aimer autant et de s’accepter mutuellement comme lors de leur vie terrestre! Parce que c’est ça l’amour je crois… Je suis pas mal certain même!

À 38 ans, en cette ère des médias sociaux et du fast-food vaginal sur le Web, j’ai compris le sens de ce que m’a répondu ma grand-mère lorsqu’elle m’a dit, à la table : « Je fais partie de cette époque où lorsque quelque chose se casse, on prend le temps de le réparer… on ne le jette pas! » Wow! Comprenez-vous pourquoi je gardais cette phrase magique en moi jusqu’à aujourd’hui? Eh bien maintenant, je vous la donne… c’est un cadeau! Faites-en bon usage!

Merci Mémé pour tout! Soyez heureux là-haut… Moi, j’y crois encore!

Source(s) image(s):
Lessard 2014 (c)

Commentaires