Guacamelee! Super Turbo Championship Edition

Une folie pimentée à la mexicaine!

Je ne reviendrai pas sur la nature même du jeu Guacamelee! puisque mon ami Pierre-Olivier en a fait une critique exhaustive lorsqu’il a été lancé. En gros, l’édition Super Turbo Championship n’est ni plus ni moins qu’une version bonifiée du jeu original. Vous y retrouverez donc le même style de jeu fonctionnel qu’on apprécie autant que par le passé. En outre, vous devrez parcourir une variété d’environnements et y frayer votre chemin à l’aide des techniques que vous apprendrez au fur et à mesure de votre aventure. De ce fait, vous pourrez retourner dans des décors déjà explorés afin de tirer profit des habiletés que vous acquérez, ce qui vous ouvrira plus de chemins et secrets à dénicher. Ceux aimant le style « Metroidvania » seront comblés à coup sûr par ce jeu très humoristique!

Car oui, l’humour est très présent au sein de Guacamelee! Non seulement les environnements et les personnages sont-ils une parodie de la culture mexicaine, mais le jeu en lui-même ne se prend jamais totalement au sérieux, ce qui est une bonne chose. Incarner un pauvre paysan transformé en un luchador devant affronter un diabolique squelette ayant lui-même ridiculisé le diable en le transformant en poule, non seulement est-ce une mise en scène éclatée, mais cela met la table pour la belle folie présentée dans Guacamelee! Je vous invite aussi à observer les décors du jeu; vous y retrouverez plusieurs références à des classiques du jeu vidéo sans que vous ne vous y attendiez!

Des nouveautés intéressantes…

Au chapitre des nouveautés, Drinkbox Studios ne s’est pas contenté de peaufiner son succès numérique. Il l’a aussi bonifié en y ajoutant notamment deux nouvelles zones à explorer, de même qu’un nouveau boss à affronter. Possédant le même solide design que les autres environnements, les nouveaux décors vous amèneront notamment à explorer l’intérieur d’un volcan. Chacun possède des séquences de plates-formes et de massacres d’ennemis aussi divertissantes que par le passé, de sorte que leur inclusion semble naturelle et non forcée. En somme, deux excellents ajouts à un jeu qui était déjà très solide!

En ce qui concerne les nouveaux ennemis, vous devrez faire face à un nouveau boss du nom de Trio de la Muerte. Encore une fois présenté de façon humoristique, ce nouveau boss, composé de trois musiciens squelettiques, est aussi charismatique que drôle, et ce, même si le combat que nous lui livrons n’est pas très original. En revanche, il permet de découvrir d’où le sinistre Calaca tire son armée de squelettes, en plus d’introduire de nouveaux ennemis à vaincre. Effectivement, vous devrez maintenant affronter des versions de squelettes de l’édition originale, lesquels sont plus rapides et peuvent se téléporter lorsqu’ils sont meurtris par vos coups. Ils ne sont pas très difficiles à vaincre, mais ils ajoutent quand même un certain défi lorsqu’on les croise pour la première fois.

Parlant de difficulté, si vous avez joué à Guacamelee!, vous savez que le jeu peut être maîtrisé, mais qu’il offre quand même un défi relevé. Certaines séquences, surtout dans la seconde portion, sont difficiles et exigent réflexes ainsi que rapidité d’exécution. Si vous êtes un néophyte dans les jeux de plates-formes, vous risquez de trouver l’aventure assez corsée merci! Par ailleurs, si les nouveaux décors n’ajoutent pas un réel défi, compléter le jeu à 100 % est plus difficile qu’auparavant. En effet, pour obtenir la technique vous permettant de voler (et donc d’explorer chaque environnement à 100 %), il vous faudra maintenant remporter dix médailles d’or dans l’enceinte d’El Infierno, autrefois offerte en téléchargement. Personnellement, c’était l’abandon ou une télévision brisée par un lancer de manette. J’ai préféré l’appareil à ma frustration!

Et d’autres moins...

Deux autres grandes nouveautés sont proposées dans cette édition survoltée du jeu original, soit les costumes et la technique Intenso. Malheureusement, elles n’ont pas un impact aussi significatif que les autres éléments intégrés dans cette édition. En ce qui a trait aux costumes, ces derniers peuvent être achetés à l’aide de pièces de tête de mort. Chacun confère divers bonis ou handicaps qui peuvent vous aider ou vous nuire dans votre aventure. Par exemple, le costume du diable vous rendra beaucoup plus vulnérable aux attaques ennemies. C’est un ajout intéressant, mais en bout de ligne, vous risquez de demeurer avec le costume de base de Juan.

L’habileté Intenso est quant à elle acquise assez rapidement et vous permet d’entrer dans un mode où la rage de Juan est temporairement libérée. De ce fait, il sera non seulement plus puissant, mais ses coups seront aussi bien plus rapides. Le mode Intenso permet ainsi de réaliser des combos de plusieurs dizaines de coups très rapidement et de massacrer des dizaines de monstres en un clin d’œil.

En soi, c’est amusant, mais cette technique détonne un peu par rapport au reste. Oui, on s’amuse à l’utiliser, mais Juan devient si puissant que le défi proposé s’en trouve amoindri, du moins au plan des combats. Si Drinkbox l’avait incluse pour qu’on en tire réellement profit au sein de décors d’antan remodelés ou encore de nouveaux environnements, la technique Intenso aurait été bien mieux imbriquée dans l’ensemble plutôt que de détonner par rapport au reste.

Verdict

En somme, devriez-vous acheter Guacamelee! Super Turbo Championship Edition? Oui, si vous n’avez pas joué au jeu original. Si vous vous êtes déjà aventuré aux côtés de Juan par le passé, les ajouts de cette nouvelle édition ne valent pas à elles seules un nouvel investissement. Oui, il y a plus d’éléments à récolter et oui, c’est toujours aussi bon, mais le grand plaisir du jeu se trouve dans les éléments de base de la version de l’époque. Cependant, si vous ne connaissez pas Guacamelee!, sautez sans tarder sur cette édition bonifiée qui, même si elle ne vous divertira que de 5 à 10 heures, vous procurera un plaisir garanti par l’entremise d’une folie totalement assumée!

Ce que vous aimerez :

- Le design très solide de l’ensemble

- L’humour décapant de l’aventure de Juan

- Les nombreux éléments à trouver dans les décors

 

Ce que vous n’aimerez pas :

- La technique Intenso qui détonne par rapport au reste

- La manette que vous risquez de briser par frustration (surtout dans les défis El Infierno!)

 

Note : 9 sur 10

Source(s) image(s):
Xbox Achievements
Guacamelee.com

Commentaires