BORNES ÉLECTRIQUES

Pour ma chronique de cette semaine, je vous parle de la nouvelle Surface Pro 3 de Microsoft que j’ai testée il y a quelques jours ainsi que de quelques gadgets.

Surface Pro 3

J’ai toujours aimé la Surface Pro de Microsoft. Je me rappelle avoir eu beaucoup de plaisir à tester la première version. Depuis, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts. La firme de Redmond nous offre maintenant la Surface Pro 3. J’ai eu la chance de la tester pendant une semaine. 

Tout comme les précédentes versions, la Surface Pro 3 est un véritable hybride entre tablette et ordinateur portable. En effet, l’absence de clavier intégré et son écran tactile multipoint de 12 po (résolution de 2 160 x 1 440 pixels) permettent de l’utiliser comme une tablette normale. Elle est plus lourde que d’autres tablettes – elle pèse 800 g – mais demeure assez confortable pour de longues utilisations. En tout cas, j’ai pu regarder un épisode d’une heure sans trop que ça ne me dérange. Seul bémol : la chaleur. La température du derrière de la tablette peut rapidement monter de quelques degrés. On ne se brûle pas, mais disons que c’est plus chaud que le derrière d’un iPad. À la longue, ça peut être légèrement inconfortable, surtout si on n’a pas de pantalon.

Mais on peut aussi utiliser la Surface Pro 3 comme un véritable ordinateur portable. En effet, elle se distingue des autres tablettes sur plusieurs plans. Tout d’abord, son pied multiposition, une espèce de languette permettant d’adosser le produit sur une table, apporte un véritable plus. Il suffit d’ajouter le Type Cover – un couvercle qui se greffe à la Surface Pro 3 comme un aimant – et le tour est joué! Les précédentes versions de ce clavier amovible étaient correctes, mais n’étaient pas de la même qualité que les autres claviers. Avec celui-ci, on peut dire que Microsoft a enfin écouté les critiques. Il offre sensiblement la même expérience qu’avec les autres claviers d’ordinateurs portables. 

Équipée de Windows 8.1 Pro, la Surface Pro 3 est assez puissante pour faire rouler une foule d’applications « normales ». La mémoire et la capacité de stockage ont, en effet, presque rien à envier aux « vrais » portables. Elles évoluent en fonction des modèles. Le modèle d’entrée de gamme embarque 64 Go de stockage et un processeur Intel Core i3, alors que le modèle haut de gamme est équipé de 512 Go de stockage et un processeur Intel Core i7.

Dans les faits, vous aurez assez de puissance pour aller sur les réseaux sociaux ou regarder des vidéos sur Internet, mais vous pourrez aussi faire rouler sans problème quelques applications. Évidemment, vous ne pourrez pas jouer aux plus récents jeux. Cependant, le modèle que j’ai testé incluait quelques jeux plus adaptés au support comme Assassin's Creed: Pirates.

Un nouveau stylet

Comme si ce n’était pas assez, la Surface Pro 3 inclut un nouveau stylet. On est bien loin des premières expériences de ce genre. On peut maintenant presque affirmer que c’est aussi efficace qu’un crayon. 

Un peu plus gros qu'un crayon ordinaire, il inclut quelques boutons. Le bouton du dessus sert à ouvrir instantanément un nouveau document OneNote, et ce, peu importe ce que l’on est en train de faire, alors que les deux boutons dans le bas permettent d’effacer et de sélectionner des objets. Pour modifier la grosseur ou la couleur du trait, il suffit d’aller dans la petite fenêtre « option ». 

On peut donc écrire sans difficulté en lettres attachées ou encore dessiner des oeuvres d’art, comme on pourrait le faire avec des crayons ordinaires. Et contrairement à des dessins sur feuille de papier, on peut effacer beaucoup plus facilement sans avoir peur de gâcher son dessin. Ce stylet est un véritable plus et ne s'adresse pas seulement aux infographistes! J'ai adoré!

Le prix...

Combien seriez-vous prêt à payer pour un produit qui, théoriquement, remplacerait votre ordinateur portable et votre tablette? 500 $? 800 $? 1000 $? Le modèle le moins cher se vend à 849 $, alors que le plus cher est offert à 1 999 $. Pour comparaison, les prix d’un iPad Air Wi-Fi varient de 519 $ (modèle 16 Go) à 819 $ (modèle 128 Go), alors que le MacBook Air de 11 po le moins coûteux se vend à 999 $ et celui de 13 po à 1 099 $. Comme on peut le voir, la Surface Pro 3 est encore un peu trop chère pour concurrencer les autres appareils, surtout que l’on peut trouver des tablettes moins chères chez Android et des ordinateurs portables plus abordables chez d’autres fabricants. Dommage, car la Surface Pro 3 est vraiment un bel appareil!

Verdict

Personnellement, je suis tombé amoureux de la Surface Pro 3. Son heureux mélange entre ordinateur portable et tablette m’a instantanément plu. Si ce n’était du prix élevé, je serais allé me la procurer immédiatement après mon essai. Mais bon. En attendant qu'elle devienne plus abordable, je vais me contenter de mon vieux iPad et de mon ordinateur portable…

Points forts :

- Fusion presque parfaite entre tablette et ordinateur portable

- Bel écran

- Puissance

- Clavier amovible de qualité et amusant à utiliser 

- Possibilité d’utiliser une foule d’applications

- Stylet intuitif

- Autonomie très correcte

 

Points faibles :

- Un peu de chaleur à l’arrière

- Encore trop cher

Source(s) image(s):
Microsoft

Commentaires