BORNES ÉLECTRIQUES

La semaine dernière, le monde se remémorait les tragiques événements des bombardements d’Hiroshima et Nagasaki les 6 et 9 août 1945. Devant l’horreur de la dévastation qu’ils ont engendré, le Japon a rapidement capitulé. Le 28 juillet dernier, soit une semaine avant ces dates de commémoration, est décédé le dernier survivant de l’équipage qui a largué la première bombe atomique de l’histoire, marquant la fin d’une époque.

Le bombardement d’Hiroshima

À partir de mai 1945, la guerre est terminée en Europe avec la capitulation de l’Allemagne nazie. Ne reste plus qu’à régler le cas du Japon qui s’accroche et qui cause toujours de nombreuses pertes pour les Alliés. C’est à ce moment qu’arrive la bombe atomique. La question que se posent les Américains est plus morale que militaire : la bombe semble au point, mais quel usage en feront-ils? Il est finalement décidé d’envoyer des bombardiers B-29 lâcher une bombe atomique sur Hiroshima et sur Nagasaki, Hiroshima étant un objectif militaire important, car c’est là que le QG de la défense du Japon en cas d’invasion se trouve. Le 6 août 1945, un B-29, appelé Enola Gay par son équipage, part avec une bombe baptisée Little Boy et largue celle-ci sur la ville d’Hiroshima, faisant au total (jusqu’à la fin de l’année 1945 à cause des blessures et des radiations) près de 140 000 morts! Le 9 août suivant, une autre bombe, Fat Man, est envoyée sur Nagasaki. Le monde venait d’entrer dans l’ère nucléaire…

Mort du dernier membre de l’Enola Gay

Le 28 juillet 2014, le monde a appris le décès du dernier membre encore vivant du bombardier Enola Gay qui lâcha la bombe atomique sur Hiroshima. Theodore Van Kirk, 93 ans, était le navigateur de l’appareil lors de cette célèbre mission.

Theodore Van Kirk, récemment et lors de la Seconde Guerre mondiale

Il n’a cessé de raconter qu’il n’avait aucun remords d’avoir accompli cette mission et qu’il avait même éprouvé un sentiment de soulagement lorsque la bombe a sauté, le but n’étant pas de tuer des gens, mais de faire cesser ce conflit meurtrier. Heureusement, ça a marché et à ce jour, les bombes d’Hiroshima et de Nagasaki demeurent les deux seules bombes nucléaires à avoir été utilisées en situation de guerre. Prions pour qu'elles soient les dernières!

Liens :

www.lefigaro.fr

www.dissident-media.org/infonucleaire/raisons

www.rtbf.be

Source(s) image(s):
Enola Gay
survivants d'Hiroshima
Theodore Van Kirk

Commentaires