BORNES ÉLECTRIQUES

Voici un extrait du journal intime d'une demoiselle qui a subi la chirurgie (augmentation mammaire). Elle nous parle de ce qui se passe dans la tête d'une fille et dans la tête d'un gars durant le processus de rendez-vous pré-chirurgie... jusqu'au jour J. Ouffff! Il n'y en aura pas de facile... Histoire vraie!

À LIRE AUSSI :

12 décembre 2013 : Séance d'information sur la chirurgie mammaire

Moi : Ohhhhhhhh, j'étais tellement tellement excitée! J'allais devenir une princesse dans quelques mois... Je ne devais surtout pas être en retard, je me suis donc dépêchée et je suis entrée dans la salle d'attente. T'sais, quand tu vas à une séance d'informations pour une chirurgie telle que les seins, tu t'imagines que... ben... dans la salle, ça va être les filles du Pink Paradise et du Kingdom qui vont attendre sagement leur tour. Imaginez-vous donc que ce n'est pas ça du tout. Il y en a des petites, des moyennes, des larges, des gros seins, petits seins, des transsexuels, etc. En fait, tu as un pot-pourri de clientes très différentes.

Bien entendu, le chirurgien décide d'arriver 20 minutes plus tard, histoire que j'hyperventile encore un peu plus tellement je suis énervée. Le chirurgien est assez sérieux comme personne et nous dit qu'on peut lui poser toutes les questions que l'on veut. Ça ne tombe pas dans les oreilles d'une sourde. Prenant ses paroles au pied de la lettre, je pose une question environ chaque 7 minutes et chaque fois, il semble vexé de mon questionnement. Je finis par prendre mon trou et l'écouter durant ses 3 heures de théorie si... mammaires! La session est finie, mais le stress monte. C'est LE MOMENT MALAISANT où je me déshabille devant un homme de 60 ans qui tapote mes seins comme si c'était de la pâte à modeler et qui les regarde sans aucune émotion. J'ai envie de fondre dans le plancher. Je sors enfin du bureau pour prendre mon rendez-vous, angoissée plus que jamais et ne sachant pas trop si c'est dû à la concrétisation d'un rêve ou à la froideur épeurante de Docteur X.

Mon chum : Bon, en entrant dans le cabinet, je tente de me convaincre que ça ne devrait pas être trop long, j'ai déjà faim. Je vais vous l'avouer... c'est troublant, je m'attendais à plus de belles filles que ça. Pendant 3 heures, j'écoute le chirurgien dans tout ce qu'il explique mais la seule chose que je fixe, c'est ce petit sac d'eau saline qui va être dans les seins de ma blonde bientôt... Je regarde le mur et je marmonne : « la réunion peux-tu finir qu'on passe aux choses sérieuses? »  J'ai envie de voir les seins de ma blonde. Bon, c'est l'heure. GO dans le bureau, it's SHOW TIMEEEE! À ce moment-là, j'espère tellement que le chirurgien va faire la blague de mononcle qu'on va s'assurer que ça rentre dans ma main... J'ai ma blonde qui me demande chaque cinq secondes si c'est beau, trop gros, trop petit. Au secours, délivrez-moi. AHHH, le chirurgien a fait ma joke. Ok. Bye. Ça finit enfin... 4 heures plus tard, je peux enfin aller chez Tim Hortons.

25 avril 2014 : Rencontre officielle avec le chirurgien pour prendre les mensurations finales.

Moi : Ok, bon, j'ai eu la pire expérience la dernière fois avec le chirurgien. Il était tellement bête que ça fait 1 semaine que je navigue sur Ratemydoctor.com pour voir si j'annule l'opération tellement je suis stressée. J'essaie de me dire que l'important n'est pas qu'il soit sympathique, mais bien qu'il soit compétent. Je me dépêche donc à ne pas arriver en retard, mon rendez-vous est à 19 h. J'arrive vers 18 h 40, je ne veux pas arriver en retard, mais quand j'entre dans la salle d'attente, je vois que plusieurs autres clientes attendent. Mon feeling de femme me dit que je suis mieux de bien m'asseoir dans mon fauteuil, car je ne suis pas prête d'être partie...

Note à moi-même : Quand mon chirurgien me donne un rendez-vous, ARRIVER 1 h 45 EN RETARD EST L'IDÉAL. Je n'ai pas soupé et il est maintenant 20 h 45, je commence à bouillir de l'intérieur. J'ai envie de partir. Finalement, à 21 h 10, le chirurgien plus zen que jamais, nous invite dans son bureau. Après 2 h 30 d'attente, on rentre finalement dans son cabinet digne d'un décor du Coeur a ses raisons. Je me fais enfin tapoter les seins comme si, encore une fois, il pétrissait de la pâte à tarte. Je suis déconcertée, car il est aimable, patient et il fait même des blagues. Durant un moment, je me dis que je suis sûrement à Surprise Surprise. Il me fait essayer un modèle aussi gros que ma tête pour finalement baisser ses standards et je trouve enfin ce que je veux. (HAHA Je vous ai bien eu, il me reste 1 mois et demi pour changer encore mille fois d'idée.)

Mon chumJ'arrive sur place avec ma blonde qui est en train de remettre toute sa vie en question pour une histoire de grosseur de seins. Je vous le confirme, c'est une fausse croyance de penser qu'embarquer dans une aventure de chirurgie mammaire avec sa blonde pour un homme ça va être plaisant. J'attends durant 2 h 30. Même mon iPhone m'a lâché au cours de la soirée. À l'aide. Je ne sais pas comment calmer ma blonde qui joue à roche-papier-ciseau depuis une heure à se demander si elle ne s'en va pas et change de chirurgien. Il arrive ENFIN. J'entends en background dans ma tête « Alleluia ». Ma blonde se déshabille et je trouve ça excitant, réalisant au même moment que le chirurgien est là et toute l'excitation s'évanouit. Ok, focus. Ma dulcinée change de grosseur de prothèse chaque 10 minutes et me demande mon avis. On dirait que je ne sais juste pas quoi lui répondre. Elle se décide finalement... mais c'est loin d'être fini. Pour encore 45 jours, il n'y a rien de concret avec elle. Est folle, mais je l'aime comme ça. On se revoit le jour de l'opération. Souhaitez-moi bonne chance!

Décidément, les deux sexes n'ont pas la même vision des choses! La suite suivra sous peu...

Source(s) image(s):
druglawsuitattorneys

Commentaires