Un homme du Connecticut a simulé sa mort afin de ne pas avoir à se marier avec sa copine. Malheureusement pour l’homme, son plan n'a pas eu l’effet escompté.

À lire aussi : Un homme demande sa femme en mariage via des bouteilles de Coca-Cola!

Alex Lancaster et Tucker Brandford, tous deux âgés de 23 ans, se sont rencontrés lorsqu’ils étudiaient à l’université du Connecticut.  Alex était une étudiante étrangère originaire du Royaume-Uni alors que Tucker est Américain. Malgré tout, ils se sont fréquentés pendant près de deux ans avant que Tucker demande la femme en mariage. Alex, qui avait peur que le tout se termine après la fin de ses études, était bien contente de dire oui.

Elle a donc commencé à planifier le mariage tranquillement. Elle s’est acheté une robe, a envoyé des invitations aux proches pour le mariage et a même payé des billets d’avion pour que Tucker vienne la voir au Royaume-Uni. Cependant, elle a reçu un appel qui a tout bouleversé.

Un homme, qui se disait le père de Tucker, a informé Alex que Tucker était suicidaire et qu’il s’était jeté devant une voiture. Elle était, bien sûr, dévastée après l’appel. Quand elle a rappelé la famille un peu plus tard, une chose étrange s’est produite. La mère de Tucker n’était pas au courant que son fils était mort; en fait, elle lui a même dit qu’il se portait très bien! Elle croyait également que le jeune couple s’était laissé. Elle ne savait rien au sujet du mariage.

Après une brève recherche, Alex s’est rendu compte que la réservation du restaurant pour le mariage n’avait jamais été faite par Tucker. Celui-ci s’est excusé par message texte et a remboursé la moitié du 1200 $ des dépenses pour le mariage, mais il refuse toujours de parler directement à Alex.

Tucker a affirmé au Daily Mail que les allégations contre lui sont vraies et qu’il est « une personne terrible et horrible ». Il se serait senti coincé dans cette histoire de mariage, qu’il a lui-même proposé, et a pensé que de simuler sa mort était la meilleure option!

Source : Huffpost

Source(s) image(s):
Huffpost

Commentaires