La semaine dernière, Microsoft avait convié quelques journalistes pour son événement médiatique des Fêtes. Eh oui! L’automne n’est même pas encore arrivé que l’on parle déjà du temps des Fêtes. Ça a été la chance pour Mario Coculuzzi, directeur de la région de l’est du Canada pour Microsoft, de présenter quelques produits phares de la firme de Redmond.

À LIRE AUSSI :

Critique du DC78 Turbinehead de Dyson : le meilleur aspirateur au monde?

Je couvre le domaine techno depuis plusieurs années et j’étais bien content d’assister de nouveau à un événement de Microsoft pour les Fêtes. Je me rappelle que le dernier événement auquel j’avais assisté avait comme sujet notamment le baladeur Zune. Si vous suivez un peu l’actualité, vous savez probablement que Microsoft a arrêté de vendre son baladeur depuis un bout déjà…

Pour l’événement des Fêtes 2014, Microsoft a adopté une formule un peu plus intime. Nous n’étions même pas une dizaine de blogueurs et de journalistes invités au bureau de Microsoft à Montréal.

Nous avons eu droit à une présentation de M. Coculuzzi, avant de pouvoir jouer avec les produits. Le directeur avait axé sa présentation sur trois produits : la Xbox One, la Surface Pro 3 et Office 365. Évidemment, j’ai eu la chance d’essayer ces trois produits, mais il était intéressant de voir un représentant de Microsoft.

La Xbox One

Comme l’entreprise américaine en avait largement parlé avant le lancement de sa nouvelle console, M. Coculuzzi a insisté sur le fait que la Xbox One était bien plus qu’une simple console. Microsoft souhaite vraiment qu’elle se positionne comme le système tout-en-un pour le salon. Après tout, en plus de pouvoir jouer à des jeux, l’utilisateur peut notamment regarder des films (par l’entremise d’un service de vidéo sur demande ou par son distributeur), écouter de la musique ou surfer sur le Net.

Même si elle n’est plus incluse de facto dans les ensembles Xbox One, la Kinect est encore une partie intégrante de la nouvelle console de Microsoft. On sent que l'entreprise ne souhaite pas la mettre de côté. M. Coculuzzi nous a d’ailleurs rappelé comment il était facile de se promener dans les différents menus de la console en utilisant seulement la voix. Il nous a aussi fait une petite démonstration de Skype. Personnellement, je trouve que la machine a très bien intégré le système de vidéoconférence. Il est toujours amusant de parler à ses proches dans son salon pendant que l’on joue à un jeu.

Évidemment, le directeur ne nous a pas parlé de la concurrence, mais on sent qu’il désirait nous montrer que sa console avait plus à offrir que les autres.

La Surface Pro 3

La Surface Pro 3 n’a pas non plus été oubliée. Lancée plus tôt cette année, elle se veut un appareil hybride entre le portable et la tablette. M. Coculuzzi a d’ailleurs beaucoup mis l’accent sur les étudiants. Dans le passé, selon lui, les étudiants devaient avoir plusieurs appareils comme une tablette, un portable et un autre ordinateur à la maison. Avec la Surface Pro 3, il espère fusionner tous ces appareils en un seul.

L’ayant moi-même testé, je ne peux m’empêcher d’être d’accord avec lui. Surtout quand on y ajoute le clavier Type Cover, la Surface Pro 3 peut facilement rivaliser avec les portables (on peut la doter d’un processeur Intel Core i3, i5 et i7), tout en ayant la convivialité d’une tablette. Je pense que c’est l’appareil parfait pour prendre des notes de cours.

Il est vrai que le modèle le plus cher se vend à 1 999 $, mais il ne faut pas oublier qu’il peut remplacer deux ou trois appareils. De toute façon, le modèle le plus abordable est offert à 848 $, ce qui peut faire l’affaire si vous ne faites que surfer sur le Net et faire du traitement de texte.

Office 365

Je me rappelle que lorsque j’ai commencé mes études au cégep, Office n’était pas donné. Pourtant, c’était une suite de logiciels dont on ne pouvait pas vraiment se passer. Le pire, c’est qu’il n’y avait pas de versions « uniques », ce qui signifie qu’une personne avec une vieille version ne pouvait pas forcément lire les fichiers envoyés par une personne avec la plus récente version.

Depuis quelque temps, Microsoft offre Office 365. Il existe quelques types d’abonnements, mais M. Coculuzzi a surtout mis l’accent sur l’abonnement Famille. Pour 10 $ par mois (ou 99 $ par année), 5 PC ou Mac, et 5 tablettes (Windows et iPad) ont accès aux logiciels Word, Excel, PowerPoint, OneNote, Outlook, Publisher et Access. L’abonnement donne aussi droit à un téraoctet d’espace de stockage en ligne supplémentaire par utilisateur.

Toutefois, 99 $ par année ça peut coûter cher à long terme. Je vous l’accorde. En revanche, grâce à cet abonnement, on est toujours certains d’avoir la dernière version des logiciels. Je ne recommanderais pas ça à quelqu’un qui écrit un texte dans Word par année, mais pour les familles dont plusieurs membres doivent utiliser des logiciels de productivité, ça peut largement en valoir la peine.

Quoi penser?

En préparant les Fêtes de 2014, Microsoft cible d'abord et avant tout les familles. Comme j'ai pu le constater dans cet événement, l'entreprise tente de les attirer en proposant des produits très conviviaux et, surtout, multitâches : la Xbox One ne permet pas seulement de jouer à des jeux, la Surface Pro 3 n'est pas juste une tablette, alors qu'Office offre une pléthore de logiciels disposant toujours de la dernière version. Il reste à voir si les consommateurs vont penser à Microsoft lors de leur magasinage de fin d'année...

Vous avez aimé cet article? Consultez ma critique de la Surface Pro 3 :

Source(s) image(s):
Microsoft

Commentaires