BORNES ÉLECTRIQUES

La langue française regorge d’expressions injurieuses et d’insultes. Celle que l’on entend le plus souvent chez nos cousins français est bien sûr le mot « putain », qui n’a évidemment aucun impact dans nos conversations de ce côté-ci de l’Atlantique. Attardons-nous aux insultes et expressions méprisantes les plus populaires chez les francophones d’Amérique, plus principalement au Québec. Certaines expressions peuvent choquer le lecteur (c’est généralement le cas d’une insulte puisque c’est supposé insulter justement!), mais elles ne s’adressent pas à vous…

Les insultes gentilles

On va commencer doucement avec les insultes plutôt inoffensives que l’on peut dire à tous, certaines même aux petits enfants :

Nono, niaiseux, newfie, grand flan mou (pas vaillant), fou, innocent, crack pot, épais, face de pet, mon Hérode (dans le sens de malfaisant), p’tit vlimeux, sacripant, tannant.

Ces injures sont si douces à dire à quelqu’un qu’on ne risque pas de le blesser. C’en est même presque cute! Montons maintenant d’un cran…

Les insultes blessantes

À ce stade-ci, les insultes commencent à avoir un sens résolument négatif et servent à blesser. Il y a certaines expressions qui visent un trait de caractère de la personne visée :

Baveux, p’tit crisse, morveux, pisseux, mardeux (chanceux), crosseur (arnaqueur), crétin, mongol, débile, sans-dessein, couillon (peureux), maudit cave, fucké (dérangé), colon, moron.

D’autres expressions visent plutôt le physique :

Laideron, cochon, grosse picouille.

Il existe une expression pour dire que quelqu’un est laid, mais de façon méchante : « Qu’est-ce que t’as dans la face? Un coup de pied dans l'cul? »

Eh que ce n’est pas gentil… Ce n’est pas fini, le pire s’en vient, vous vous en doutez!

Insultes des ligues majeures

Comme pour la section précédente, il y a les insultes liées au physique, mais généralement, les pires attaquent directement l’individu dans le plus profond de son être. En ajoutant le mot « maudit » ou un sacre devant ces insultes, on augmente encore davantage leur portée et leur dureté. Ainsi, on a :

Maudit chien sale, salaud, mort-né, enfant de chienne, enfant de pute, face de rat, crotté, charogne, péteux de broue (quelqu’un qui dit n’importe quoi), race de yâble, bâtard, trou de cul, chieux, plein d’marde, sac à marde, maudit verrat, gros écoeurant…

L’expression disant qu’un gars qui « a les cordons du cœur qui traînent dans la marde » pour une personne qui est sans cœur, un pas bon, est aussi succulente!

J’espère vous avoir amusé plutôt qu’inspiré, mais néanmoins, excusez-la!

 

Liens :

Michel.buze.perso.neuf.fr

Insultes.gromweb.com

www.ciboire.com

Source(s) image(s):
bagarre
enfant de chienne

Commentaires