C’est lors de son événement tenu mardi au Flint Center for the Performing Arts de Cupertino qu’Apple a enfin levé le voile sur ses nouveaux produits. Retour sur cet événement.

Tim Cook, qui animait le début de la conférence, n’a pas tourné longtemps autour du pot. Il a annoncé, comme certaines rumeurs le prédisaient, deux nouveaux appareils : l’iPhone 6 et l’iPhone 6 Plus.

L’accent a beaucoup été mis sur les écrans et leur résolution. Les deux produits ont, en effet, un écran doté de la technologie dite « Retina HD ». Si le premier modèle affiche un écran de 4,7 po (résolution de 1334 sur 750 pixels, 326 ppp), le second est livré avec un écran de 5,5 po (1920 sur 1080 pixels, 401 ppp).

L’écran de l’iPhone 6 compte plus d’un million de pixels, alors que celui de l’iPhone 6 Plus en compte plus de 2 millions. C’est respectivement 28 % et 185 % plus de pixels que l’iPhone 5s.

Grâce à ces nouveaux écrans, la lecture de textes devrait être plus aisée, nous a-t-on assuré. Le contraste devrait aussi être plus important. On devrait avoir des noirs plus profonds.

En plus de compter sur un meilleur écran, les nouveaux iPhone sont plus minces. Alors que l'iPhone 5s avait une épaisseur de 7,6 mm, l’iPhone 6 a une épaisseur de 6,9 mm, tandis que l’iPhone 6 Plus a une épaisseur de 7,1 mm.

Du côté de l’autonomie, les améliorations les plus notables sont celles de l’iPhone 6 Plus. On parle d’une autonomie de 80 heures pour l’audio. C’est le double de ce que proposait l’iPhone 5s. Du côté de l’iPhone 6, on note une augmentation de l’autonomie de 10 heures dans ce domaine comparativement à l’iPhone 5s. Cette amélioration est notamment rendue possible grâce à la nouvelle génération de processeur A8, qui consomme 50 % moins d'énergie que la génération A7. L’autonomie pour le visionnement de vidéos et la navigation sur Wi-Fi promet également d’être meilleure que sur iPhone 5s. On nous promet 11 heures de vidéos sur l’iPhone 6 et 14 heures sur l’iPhone 6 Plus.

La caméra des nouveaux iPhone a aussi été légèrement revue. Il s’agit maintenant d’une iSight de 8 mégapixels. Elle devrait aider l’utilisateur à prendre de plus belles photos, notamment grâce à un meilleur autofocus. Elle devrait aussi permettre de prendre des vidéos en 1080p (30 fps et 60 fps), mais également des vidéos en mode ralenti en 240 fps.

Du côté du système d’exploitation, les deux seront livrés avec iOS 8.

L’iPhone 6 (16, 64 et 128 Go) et l’iPhone 6 Plus (16, 64 et 128 Go) seront disponibles le 19 septembre prochain. Les précommandes débutent le 12 septembre.

Jamais Apple n’avait lancé un iPhone avec un écran aussi large. Il faut dire que la pression était de plus en plus forte. Samsung, notamment, propose depuis un certain temps déjà, des téléphones intelligents avec de grandes diagonales, comme le Samsung Galaxy S5 ou le Galaxy Note 3. Personnellement, même s'il ne va pas révolutionner le monde de la mobilité, j'ai hâte de tenir dans mes mains l'un de ces nouveaux appareils. Je dois toutefois avouer être un peu déçu par la caméra. Je m'attendais à davantage. Mais bon, attendons de voir ce que ça donne en vrai.

« J’espère que vous êtes d’accord qu’il s’agit des plus beaux téléphones que vous n’avez jamais vus », avait lancé Tim Cook pendant la conférence. Êtes-vous du même avis?

Après avoir démarré en lion, Apple a présenté Apple Pay, qui devrait faciliter le processus de paiement. Il utilise une antenne NFC et s'active en mettant le pouce sur le bouton Touch ID. En revanche, on nous promet un haut niveau de sécurité. En effet, aucun numéro de carte ne sera stocké dans l'appareil. Donc, si on perd notre mobile, on n'a qu'à suspendre tous les paiements.

« We have one more thing »

Fidèle à son habitude, Apple avait, avant de terminer sa conférence, quelque chose d’autre à nous montrer.

Comme la rumeur le laissait croire, la firme de Cupertino a fait l’annonce d’une montre, la Apple Watch. À première vue, elle ressemble à une montre traditionnelle. Avec une précision de ±50 millisecondes de l'heure universelle, elle n’a d’ailleurs rien à envier aux autres montres. Selon Tim Cook, il s’agit de « l’appareil le plus personnel » qu’Apple a créé.

Au lieu d’intégrer l’interface de l’iPhone, l’entreprise à la pomme a créé un tout nouveau mécanisme : la digital crown. En effet, l’utilisateur peut naviguer dans les menus en tournant la couronne située sur le côté, celle-là même qui permet, sur des montres traditionnelles, de changer l’heure. La molette sert aussi de bouton d’accueil. De plus, la montre est capable de détecter quand on soulève son poignet. Elle active alors l’écran. Il est aussi possible de la contrôler par la voix, car elle inclut Siri.

Bien sûr, on pourra consulter des notifications, comme on peut le faire sur d'autres appareils compatibles avec Android. On pourra aussi accéder à une foule d'applications. Par exemple, elle pourra nous donner des directions pour se rendre quelque part, et ce, que l'on soit à pied ou en voiture.

Comme le propose la Gear Fit, l'Apple Watch pourra aider également son propriétaire à être plus actif.

Le rechargement de cette montre ne se fera pas à l'aide d'un connecteur USB traditionnel, mais plutôt par induction grâce à un aimant situé à l’arrière de la montre. Cela permet, selon la compagnie américaine, d'avoir un fini plus moderne.

La Apple Watch sera offerte en deux formats et en trois éditions (classique, sport et édition). Plusieurs bracelets différents seront disponibles. Apple a assuré qu’ils étaient facilement interchangeables.

Seul bémol, la Apple Watch sera disponible seulement au début de l’année prochaine. Les prix vont commencer à 349 $. Elle sera compatible avec l’iPhone 5, 5c, 5s, 6 et 6 Plus.

Pour ceux qui n'ont jamais eu d'iPhone, la Apple Watch pourrait bien leur faire changer d'avis. Personnellement, je suis sous Android depuis quelques années déjà, et j'avoue que cette montre me fait saliver!

VOUS AVEZ AIMÉ CET ARTICLE? CONSULTEZ CELUI-CI :

10 fonctions cachées de vos écouteurs d'iPhone!

 

Source(s) image(s):
Apple

Commentaires